20 jui. 2007

Séquence 5e : Histoires de chevaliers

 

A - Objectifs généraux
- Connaître les modèles et références culturelles (le Moyen-Âge)
- Approfondir ses compétences de lecture, d’analyse et d’interprétation des textes
- Savoir réinvestir des données culturelles propres à une époque dans le cadre d’un travail d’écriture
- Savoir mener un travail de recherche documentaire et le présenter à l’oral.

 

B - Champ notionnel
- Données historiques et culturelles
- Les intrusions du narrateur
- Présent de vérité générale et impératif présent (révisions)
- Présent de narration et hypotypose : l’art du conteur.
- Illusion référentielle et merveilleux
- L’hyperbole (lexique de la démesure, adverbes d’intensité et comparaisons)
- Dimension axiologique du récit de combat (dont arrière-plan religieux)
- Topos du combat chevaleresque médiéval (déroulement)
- Quelques notions d’ancien français (regard diachronique sur la langue).
- Lexique

 

par Céline MITRI, collège Henri Sellier à BONDY

N.B. : Cette séquence sera complétée par la séquence intitulée Portraits de dames et idéal courtois, ceci afin de proposer aux élèves une vision plus vaste du roman de chevalerie.

 

Productions

- Recherches documentaires sur Arthur, Perceval, Lancelot, et Merlin (à répartir sur la séquence) et présentations des exposés

- Ecriture d’une description hyperbolique propre à susciter la crainte (créature ou chevalier maléfique)

- Ecriture d’un récit de combat (réinvestissement) - Evaluation sommative

 

Déroulement de la séquence

Séance 1 : Le choc des épées

Objectifs :

- Etablir un premier contact avec le Moyen-Âge (Hist. Litt.)
et le récit de combat dans le roman de chevalerie (dont lexique)

- Etablir, à partir de ses propres représentations et du texte support, un premier profil du chevalier médiéval.

Support :

- Renaut de Beaujeu, Le Bel Inconnu (XIIIème s.), Ed. Honoré Champion (1991), traduction de M. PERRET et I. WEILL - extrait : Le Bel Inconnu VS Blioblïeris (p.29)

- Illustration d’un chevalier en armes (dessin de F. Renel dans F.O.Touati, Vocabulaire historique du Moyen - Age, La boutique de l’Histoire, 1995)

Evaluation de contrôle.

 

Séance 2 : Le code d’honneur

Objectifs :

- Déduire et connaître les valeurs de la chevalerie

- Repérer et expliquer les intrusions du narrateur

- Relever un champ lexical afin de construire du sens

- Réviser le présent de vérité générale et l’impératif présent

Supports :

- 1) R. de Beaujeu, Le Bel Inconnu, (extrait, p.36-37 : " A cette époque, la coutume (…) avec les trois chevaliers ")

- 2) Chrétien de Troyes, Perceval ou le Conte du Graal, vers 1624 à 1670, Ed. GF-Flammarion, trad. J. Dufournet : L’adoubement de Perceval (p.97)

Recherche documentaire sur Perceval.

 

Séance 3 : Lancelot vs Méléagant : affrontement au sommet

Objectifs :

- Connaître l’hypotypose (définition, effets) et les procédés qui la créent

- Percevoir la dimension axiologique d’un texte

- (Prendre un tout premier contact avec la langue médiévale)

Support : Ch. de Troyes, Perceval, " La mort de Méléagant " (texte en ancien français et
français moderne)

Recherche documentaire sur Lancelot.

 

Séance 4 : Li boins roys Artus …

Objectifs :

- Découvrir l’ancien français

- Prendre conscience que le français moderne s’inscrit dans une longue évolution de la langue

- Réfléchir à l’esprit du travail de traduction

Support : Ch. de Troyes, Yvain, le chevalier au lion, texte original et deux traductions :

- Trad. de David F. Hult, Librairie Générale Française

- Trad. de C. Buridant et J. Trotin, éd. Honoré Champion
( Français 5ème, Hatier, p.136)

 

Séance 5 : Quand " ils " remontent sur terre…

Objectifs :

- Repérer et interpréter les éléments du merveilleux dans un texte

- Repérer et comprendre l’hyperbole (définition, effets)

- Réinvestir ce qui est su de l’idéal chevaleresque / chrétien pour affiner et enrichir sa compréhension du texte

Supports : R. de Beaujeu, Le Bel Inconnu (ibid)
" Combats dans la salle aux jongleurs " (p.60-61)
Béroul, Tristan et Iseut, " Le combat de Tristan contre le dragon " (texte complémentaire - motif du dragon)

NB : Ce second texte sera l’occasion d’une lecture individuelle qui devra permettre aux élèves de réinvestir leurs connaissances nouvellement acquises tout en leur faisant prendre conscience du plaisir qu’elles peuvent leur apporter dans la compréhension affinée d’un texte inconnu.
On pourra demander à ces derniers d’expliquer, en classe et à l’oral, ce en quoi ce texte s’intègre à la séance 5 et en quoi il leur a plu (ou déplu). On accordera une attention particulière à l’utilisation d’indices textuels précis.

Evaluation : écriture d’une description hyperbolique selon une visée définie (pour les élèves les plus en difficulté, proposer une description " squelettique " à enrichir au moyen d’hyperboles).

Recherche documentaire sur Merlin.

 

Séance 6 : Une histoire de lance brisée…

Objectifs :

- S’exercer à la lecture comparatiste et à la synthèse d’informations

- Faire émerger le topos du récit de combat médiéval

Supports : Les trois récits de combats vus au cours des séances précédentes :

- Bel Inconnu VS Blioblïeris

- Lancelot VS Méléagant

- Bel Inconnu VS le Chevalier Noir

NB : Visant à faire émerger les constantes du récit de combat médiéval, cette séance ne négligera pas pour autant de pointer l’originalité de chacun des extraits afin de ne pas donner aux élèves une vision trop restrictive et mécanique de ce type de récit. On pourra par exemple s’interroger sur l’intervention ou non d’éléments merveilleux, sur la caractérisation des personnages plus ou moins impliqués dans le code d’honneur chevaleresque, sur l’écriture plus ou moins hyperbolique des combats, ou, d’une façon plus générale, sur l’impulsion que chacun des combats imprimera au déroulement de l’intrigue.

 

CONCLUSION GENERALE DE LA SEQUENCE

Au fil de cette séquence, nous avons pu prendre conscience des différents éléments et constantes qui parcourent les récits de combats médiévaux.

L’écriture des exploits souvent hyperboliques de ces hommes en armure, et obéissant à la charte d’honneur de leur ordre, est donc codifiée.

Cependant, s’ils présentent des ressemblances, ces récits de combats, qui basculent parfois dans le merveilleux, ne doivent pas faire oublier qu’ils sont le fruit d’une écriture singulière, au service d’une intrigue originale et d’un projet particulier.

 

Evaluation finale :

Ecriture d’un récit de combat (topos, hyperboles, dimension axiologique / manichéenne, lexique).