10 oct. 2010

L’étude des personnages de Bel-Ami avec les TICE

par Françoise Cahen, lycée Maximilien Perret, Alfortville

Niveau(x) : Seconde (ou éventuellement en première)

Objectifs  :

  • explorer toutes les dimensions dans lesquelles un personnage de roman peut être étudié à travers la création de ressources pédagogiques faites par les élèves et mises en ligne.
  • approfondir la connaissance du roman Bel-Ami et aborder des notions utiles pour la Première où l’étude des personnages de roman est essentielle.

Contexte : cette activité prend place au sein d’une séquence consacrée à l’étude de l’œuvre intégrale plus « classique » (avec questions de lecture à rendre régulièrement, travaux sur les points de vue et les modalités temporelles du récit, devoir d’invention en fin de séquence.)

Supports  : le roman Bel-Ami de Maupassant dans son ensemble

Durée  : 6 heures

Démarches et activités :

  • Elaboration commune d’un schéma d’étude général des personnages au moyen d’une carte heuristique.
  •  Chaque personnage du roman fait l’objet d’une carte heuristique réalisée par un groupe d’élèves, placée ensuite sur le site « Clic-lettres ».
  • Réalisation de dessins, scannés pour le site.
  • Elaboration d’un test de personnalité intitulé : « Quel personnage de Bel-Ami es-tu ? » sur le réseau social « Facebook ».

Outils TICE :

  • Le logiciel de cartes heuristiques Freemind
  • Un scanner et un logiciel de traitement de photos
  • Le réseau social « Facebook » et son logiciel de quiz
  • Le site « Clic-lettres », partagé avec une classe de Lons-le-Saunier et une classe de Chambéry.

Apport spécifique des TICE :

  • Utilité des cartes heuristiques dans l’organisation des idées, la présentation d’un exposé, le partage du travail de groupe.
  • Motivation de la classe liée à la publication des travaux et à la création d’un site commun avec des élèves d’autres lycées.
  • Enthousiasme lié à l’utilisation du réseau social « Facebook », familier des élèves, avec un travail qui renverse la démarche scolaire classique de l’étude des personnages.

 

Déroulement de l’activité

Première heure

Constitution de six groupes égaux dans la classe : chacun d’entre eux est chargé de l’étude d’un personnage. On trouve donc des groupes qui étudient Georges Duroy, Clotilde de Marelle, Madeleine Forestier, Virginie Walter, Suzanne Walter, et Charles Forestier.

 
Débat avec l’ensemble de la classe, en vue de constituer une première carte heuristique : que doit-on envisager, quand on veut réaliser l’étude complète d’un personnage de roman ? Nous élaborons ensemble un premier squelette de carte heuristique, général, projeté à la classe, qui servira de modèle de base aux élèves. Chaque groupe doit créer une carte qui cerne son personnage de la façon la plus complète possible.
 

Deuxième et troisième heures : ateliers de travail

Chaque élève est chargé d’une branche spécifique de la carte heuristique (portrait physique, portrait psychologique, importance dans le roman, lien avec les autres personnages, évolution du personnage). De plus, un élève par groupe est chargé de dessiner le personnage, après avoir répertorié toutes les informations sur son physique. Les brouillons sont rendus en fin de séance pour être évalués et corrigés.
 

Quatrième heure

Les cartes heuristiques sont complétées et tapées sur les ordinateurs de la classe. Les dessins sont coloriés et scannés.
 

Cinquième heure

Chaque groupe présente à l’oral aux autres élèves son personnage, en projetant la carte heuristique au tableau. On visionne aussi la mise en ligne des cartes heuristiques sur le site « clic-lettres » et le diaporama des dessins, qui sont par ailleurs affichés dans la classe.
 
 

Sixième heure

Nous créons collectivement un quiz sur le réseau social « Facebook », intitulé « Quel personnage de Bel-Ami es-tu ? ». Les élèves doivent d’abord écrire un portrait synthétique de leur personnage à la deuxième personne du singulier, en un paragraphe : ce sera l’aboutissement du test. (« Tu es…Charles Forestier…etc… ») Ensuite, l’ensemble de la classe se met d’accord sur les questions du test, qui permettront d’établir le profil du personnage, par exemple : « Quels sont tes défauts ? Quelles sont tes qualités ? A quoi ressembles-tu physiquement ? », etc… Chaque groupe rédige une réponse à ces questions, en les appliquant à son propre personnage. La carte heuristique leur sert de base. Ces réponses sont relevées et sont tapées par le professeur sur le réseau Facebook en dehors du cours. On aboutit à un quiz interactif, exactement à l’image des tests de personnalité que l’on trouve dans les magazines. La classe est ensuite prévenue de la mise en ligne du test sur le réseau, et peut inciter ses amis « Facebook » à faire le test.
 
 

Apport spécifique et limites des TICE

La carte heuristique est très utile pour organiser les idées de façon synthétique, se partager le travail dans un groupe, et pour présenter de façon plus vivante un exposé à l’oral. Elle sert ensuite de base pour rédiger les portraits ou pour dessiner les personnages. On sent aussi que les élèves à la fin de ces travaux se « promènent » mentalement plus facilement dans le livre. Il semble que les cartes heuristiques aient des vertus mnémotechniques. Dans le devoir d’invention final, qui permettait d’évaluer la connaissance que les élèves ont du livre, le fait d’avoir rédigé ces cartes a limité les erreurs.
 
La participation au site commun « Clic-lettres » avec deux autres lycées est une forte incitation pour les élèves à soigner leur travail et une source de fierté. Cela inscrit ce travail dans une perspective plus large d’étude complète du roman.
 
Comme pour toutes les activités TICE, il faut disposer d’un assez grand nombre d’heures pour réaliser un travail satisfaisant. Il faut savoir composer avec les déficiences techniques, les problèmes des élèves, la gestion des groupes… Il est difficile parfois d’obtenir un résultat à la hauteur des espérances en matière d’analyse : mais il s’agit d’être réaliste, on ne peut demander à des élèves de seconde des travaux d’une qualité « universitaire », et nous sommes globalement fiers d’être parvenus à un ensemble cohérent et publiable.
 
La réalisation du test « Facebook » a eu l’avantage de « retourner » le travail purement scolaire effectué en classe pour en faire un produit plus largement diffusé, activité qui a fortement stimulé la classe. Au lieu de partir du personnage pour en étudier ses caractéristiques, on part de ses qualités pour aboutir au personnage, ce qui est original et amusant. Le fait d’utiliser le réseau social si prisé des lycéens, mais si décrié par ailleurs, à des fins pédagogiques, est certes une gageure. Je ne souhaitais pas spécialement inciter les élèves à utiliser ce réseau social. Nous n’avons donc pas surfé sur « Facebook » en classe. Ceux qui ont souhaité faire le test l’ont fait de chez eux. Nous avons finalement insinué un peu de culture dans le réseau social familier des adolescents. Faut-il que le domaine scolaire reste totalement étranger à cette sphère quotidienne de la vie sociale des adolescents ? Doit-il oser s’y aventurer ? En tout cas, nous garderons un très bon souvenir de cette activité. Et après tout, puisque Bel-Ami est un roman de la société mondaine, où chacun sait tout sur chacun, c’était bien le moins d’utiliser cette technique moderne : on est toujours en ligne dans le roman de Maupassant !
 
Vous trouverez toutes les réalisations de la classe sur le site : http://www.clic-lettres.net/ (dans la rubrique « Bel-Ami »)
 

"Veux-tu être mon Bel-Ami ? " : une interview de Françoise Cahen dans le Café Pédagogique concernant l’activité de création de quizz sur Facebook comme aboutissement du travail d’étude des personnages du roman.