Lettres
&
Langues et culture de l'Antiquité

  Accueil > Collège > Activités transversales > Zoé entre au collège : un film et une séquence

Zoé entre au collège : un film et une séquence

20 / 06 / 2007 | le GREID Lettres

 

Disciplines représentées : Lettres, mathématiques, arts plastiques, anglais

- Le film et sa genèse -

Zoé, aboutissement (provisoire) d’une action menée au fil des années par un groupe d’enseignants du collège en partenariat avec la MAFPEN, a été primé au festival académique de vidéo scolaire (Prix de l’Académie).

Le film, diffusé auprès des enseignants du 1er degré du secteur du collège Pablo Picasso dans le cadre de la liaison CM2/sixième, est utilisé en sixième pour favoriser l’accueil des nouveaux élèves. Un professeur de lettres du collège a construit autour de Zoé une séquence pédagogique pour sa classe de sixième.

 

par Sylviane Faillat, professeur de lettres Collège Pablo Picasso et Olivier Dumont,
professeur de lettres, formateur TICE, Collège Pablo Picasso Montfermeil (93)

 

Pourquoi Zoé ?

Le passage du CM2 à la sixième est un rite de passage parfois difficile. Pour aider les élèves de Montfermeil à franchir ce seuil, l’idée d’un film de présentation du collège Pablo Picasso à destination des élèves de CM2. a émergé. Jusque là, rien de très original. L’essentiel du travail a porté sur les modalités de la participation des élèves à l’écriture et à la réalisation du film, ainsi qu’à la rédaction du livret pédagogique destiné aux enseignants de CM2 et à leur élèves. L’action s’est déroulée dans un cadre double, cours de français dans une classe de 5ème, journées banalisées (stage en établissement) réunissant une équipe d’enseignants, des élèves de troisième, la classe de 5ème, des élèves de sixième. La communication externe d’établissement est en soi d’une grande banalité. C’est le type même de produit semi-institutionnel le plus souvent sans objet réel et sans implication des élèves. L’intérêt pour l’équipe a été de partir d’une demande et de construire avec des élèves une situation de communication impliquant la lecture de différents langages, et l’écriture de différents types de textes, d’identifier clairement les points de " programme " impliqués par l ’ action et de mettre en place une démarche qui fasse reconnaître et intégrer ces points par les élèves.

 

Zoé, le film

SYNOPSIS

Zoé se réveille en retard. (le réveil n’a pas sonné.) Elle empile ses affaires en hâte et oublie son carnet de liaison. Elle arrive au collège. Il est 8h40, la grille est fermée. Elle s’ouvre et la gardienne lui demande son carnet. Elle l’envoie chez les C.P.E. Zoé se retrouve seule dans la gigantesque cour déserte. Elle entre ensuite dans le collège, erre au rez-de-chaussée, voit plein de portes fermées avec des pancartes incompréhensibles. Enfin, une porte ouverte. L’infirmière (seringue à la main)) lui demande si elle a été vaccinée contre l’hépatite B . Zoé part en courant. Elle se retrouve assise dans le carré. Elle pleure . Elle relève les yeux et voit plein de gens autour d’elle : l’assistante sociale, le cuisinier, une dame de service, le principal, une secrétaire, l’intendante, le C.P.E. Le surveillant. Tous sont caractérisés par un ou deux attributs. La C.P.E. lui demande son carnet. Comme Zoé ne l’a pas, elle ouvre un cahier et lui indique sa salle. Elle constate que Zoé s’est trompée de semaine. Elle ne commençait qu’à 9 h30. La sonnerie retentit. Zoé monte l’escalier au moment où un flot de grands élèves descend en criant. A l’étage, plusieurs directions. Zoé va vers la lumière et arrive au C.D.I., immense et vide. Menaçant. Zoé rebrousse chemin et suit un couloir. Elle ouvre successivement les portes des salles 107,108,109,110,111 (plan sur les numéros) et voit des professeurs : français, anglais, dessin, musique, maths ; une classe de petits stressés, une classe de grands décontractés et une classe gentiment asilaire. L’accueil n’a rien de rassurant. Elle trouve enfin sa classe. Sauvée mais pas pour longtemps. Le professeur lui dit qu’elle est en retard, qu’elle sera collée et lui demande son carnet (qu’elle n’a toujours pas). La classe répète : "Collée, collée". En, en écho, " ton carnet, ton carnet ". Sonnerie Zoé se réveille. Pour de bon cette fois. Elle est à l’heure : 7h30 . Son cartable est déjà prêt. Elle se lève, prend son carnet sur son bureau et le glisse sur son cartable. Elle arrive au collège. La grille est ouverte. Le C.P.E. est souriant, ses copines l’accueillent. La classe est sur sa base, le professeur vient chercher les élèves. .. Ils sont en classe, le professeur commence son premier cours. Zoé écrit... Tout va bien.

 

Quelques objectifs

La lecture des programmes et des accompagnements de programmes de collège ouvre une large place à l’image, en tant que telle, et dans ses implications avec l’ensemble des programmes et la maîtrise des discours. L’action décrite, comme les actions antérieures, vise à s’approprier l’esprit des programmes et non à surajouter un domaine supplémentaire (l’image) au champ disciplinaire. Le travail s’appuie sur un double constat :

  • l’image fonctionne comme déclencheur de la parole,
  • l’image est un élément objectif de la culture élève transférable dans un contexte scolaire.
La forme narrative constitue également (de façon consciente ou non ) un élément de la culture élève, contrairement à d’ autres formes de discours. L’action se propose donc, à partir de ces données, de favoriser l’identification des discours et le transfert entre les différents discours (narratif / présentatif / incitatif / explicatif), de comprendre et utiliser la notion de genre discursif (identification, caractéristiques, modes de fonctionnement). Elle implique un passage nécessaire et identifié comme tel par l’écrit sous différentes formes :
  • textes personnels (évocation)
  • moments de la réalisation (synopsis, scénario, découpage technique)
  • communication externe à fonction informative, explicative, dans un contexte "altruiste" (favoriser l’accueil des CM2 en sixième).

Elle conduit également à une réflexion sur la transmission d’information (lire, comprendre, répercuter) et sur la question des consignes ( que vont dire ou écrire les troisième aux cinquièmes, que vont dire les collégiens aux maîtres d’école ?). Elle implique, pour les élèves du collège, l’idée qu’il y aura de la part des élèves de CM2 une démarche de lecture d’image et qu’ils vont les guider dans leur représentation du collège, de ses enjeux, de son fonctionnement. Le film sensibilise et propose des axes de réflexion : une lecture du collège par les élèves des écoles élaborée par les élèves du collège.

 

Déroulement de la séquence

- Voir la fiche de travail en PDF (65 ko)

 


 

Fil twitter de @DANECreteil

0 | 5 | 10 | 15 | 20