Lettres
&
Langues et culture de l'Antiquité

  Accueil > Collège > Sixième > Séquence français 6e : Le Petit Nicolas, images et texte

Séquence français 6e : Le Petit Nicolas, images et texte

01 / 07 / 2010 | S. Pépin

 

par Sarah Pépin, professeur au collège Jean de Beaumont, Villemomble

 

Objectifs :

  • Acquérir des notions d’analyse de l’image
  • Rédiger un texte « à la manière de »
  • Conjuguer le passé composé.
 
Supports : Image tirée du film de Laurent Tirard Le Petit Nicolas (2009), dessin de Sempé, « On a eu l’inspecteur » de Sempé et Goscinny (Le Petit Nicolas, p.41-49 édition Folio)
 
Durée : 5 séances
 
Démarches et activités : Cette séquence s’est déroulée en début d’année, motivée par la sortie du film de Laurent Tirard et afin de revenir sur le passage de CM2 en 6e  de mes élèves.


Elle s’appuie sur des activités de lecture d’images de nature différente (photographie et dessin), en relation avec un récit, aboutissant à un travail d’expression écrite.
 
Le visionnage du film n’est pas nécessaire pour mener cette séquence.

 

Outils TICE : Utilisation du TNI.
 
Apport spécifique des TICE : Le TNI
il met en valeur l’image (taille, couleur, luminosité) et permet d’intervenir directement avec le stylet et de rendre l’analyse très visuelle.
il rend les élèves actifs (à la différence d’un rétro-projecteur).
il autorise les erreurs, favorise les propositions multiples.
il enregistre les pages, ce qui permet un aller-retour entre les séances.
 

 

Déroulement de la séquence

 

Séance 1 : Lecture d’image

 
Support : Projection, sur le TNI, d’une photographie tirée du film de L. Tirard.
On a préparé un document papier reproduisant l’image en cinq exemplaires afin que les élèves puissent reproduire le travail effectué sur le TNI et noter les commentaires.
 
Objectifs :
• donner aux élèves des notions et un lexique d’analyse de l’image qui seront réinvestis notamment lors de la séance 4 : composition / plans / lignes directrices.
• passer de l’observation à l’interprétation.
 
Analyse de l’image en plusieurs étapes :
 
1. La composition : repérer les groupes de personnages, leur place dans l’image.
Les adultes : debout, de face, image nette, le ministre au centre, la maîtresse isolée.
Les enfants : assis, de dos, image floue.
 
 
2. Trouver des indices qui permettent de situer le lieu et l’époque (une salle de classe dans les années 1960).
Les objets : plume et encrier, appareil photo, tableau noir (et non TNI !), pupitres en bois et parquet.
Les élèves : en costume, classe non mixte, élèves tous de type européen.
 
 
3. Schématiser les différents plans. Où est placée la caméra ? Qu’est-ce qui est mis en valeur dans l’image ?
Au 1er plan : les élèves, au 2ème plan : les adultes, au 3ème plan : le décor, l’arrière plan.
On voit la salle comme si l’on était au fond. On pourra aborder la notion de point de vue subjectif en se demandant si le placement de la caméra ne correspond pas à celui d’un élève qui serait debout (par exemple Clotaire comme dans le dessin de Sempé, cf séance 4).
C’est le groupe des adultes qui est mis en valeur, avec la présence d’un acteur connu : Michel Galabru.
 
 
 
4. Tracer les lignes directrices (verticales et horizontales). Quel effet produisent-elles ?
Les élèves trouveront facilement de nombreuses lignes à tracer, parvenant presque à quadriller l’image, ce qui donne l’effet d’une école très figée, cadrée, voire stricte ?
 
 
5.  Observer les couleurs. Quelles couleurs dominent, qui est mis en valeur ?
Les tons de gris et bleu dominent, dans le décor comme pour les costumes. Ce sont des couleurs froides, tristes. Elles s’opposent à la couleur des vêtements de la maîtresse : rose-orangé, couleur chaude, lumineuse qui la met en valeur. On notera que ce costume est en accord avec la façon dont les élèves considèrent leur maîtresse, qu’ils aiment beaucoup parce qu’elle est douce et bienveillante et qu’ils ne veulent pas décevoir.
 

 

Séance 2 : Lecture de texte

Lecture du récit « On a eu l’inspecteur » (Folio Junior, p. 41 à 49). Ce texte a inspiré le réalisateur du film, même s’il ne s’agit pas de la visite du ministre, mais de celle de l’inspecteur. La lecture du texte a été faite à la maison en préparation de la séance.
 
Objectif  : mettre en évidence, avec les élèves, les grandes particularités de l’univers du Petit Nicolas, qu’ils ont déjà pu observer dans le film, et qui en font l’humour : la caractérisation des personnages, les situations comiques.
 
Repérage :
 du narrateur (Nicolas)
 du type de langage utilisé (familier, enfantin – on relève tournures de phrases et lexique)
 des caractéristiques des personnages (on relève noms, particularités).
On s’arrête sur le jeu de mots du titre de l’épisode, qui a deux interprétations.
 
On retrouve dans l’épisode ce qui a donné l’esprit du film : bagarres, disputes, incompréhension du monde des adultes.
 
Les éléments sont surlignés / soulignés dans le texte par les élèves. On récapitule ensuite oralement les informations issues du repérage afin de les organiser : sur proposition des élèves, le professeur les note et les enregistre sur le TNI. Elles seront utilisées de nouveau lors de la séance 5, pour le travail d’expression écrite.
 
 

Séance 3 : Conjugaison / le passé composé

Exercices de repérage et de manipulation s’appuyant sur des extraits du texte étudié lors de la séance 2. Formulation de la règle de formation du passé composé. 
 
 

Séance 4 : Lecture d’image

 

Support : projection, sur le TNI, d’un dessin de Sempé (p. 47-48 du Petit Nicolas, Folio Junior), illustrant un passage de l’épisode « On a eu l’inspecteur ».
 
On reprend la même méthode d’analyse d’image que pour la séance 1 : déterminer la composition, les plans, les lignes directrices. Plusieurs points communs et différences sont repérés :
• même environnement, mêmes personnages
• un arrière-plan supplémentaire : celui des arbres de la cour
• des lignes dominantes essentiellement verticales, qui donnent un effet de hauteur à l’image et qui accentuent la petite taille des enfants
• un enfant qui pleure mis en valeur (au 1er plan, debout, entouré d’un halo blanc)
• un point de vue différent que dans l’image de la séance 2. On reviendra alors à l’image du film, comparant les points de vue.
 
On insiste sur la visée de l’auteur : faire sourire le lecteur en illustrant un passage du texte, sans être forcément réaliste comme dans le film.
On voit aussi comment le réalisateur a pu s’inspirer des dessins de Sempé pour créer le décor de l’école.
 

Séance 5 : Expression écrite (2 heures)

Sujet proposé : A la manière de Goscinny, racontez un événement de la première journée au collège du petit Nicolas et ses amis, lors de leur rentrée en 6e. Donnez un titre à votre rédaction.
 
S’agissant d’une première rédaction, on définit avec les élèves les éléments attendus, en se servant du fichier enregistré sur le TNI lors de la séance 2.
 
 le narrateur est Nicolas
 on utilise plusieurs éléments caractéristiques des aventures du Petit Nicolas (bagarre, dispute, bêtise, incompréhension du monde des adultes)
 on cite les noms et caractéristiques des personnages
 le passé composé est le temps principal utilisé (on ne sanctionne pas l’accord du participe passé qui n’a pas été vu)
 on emploie des expressions familières et des tournures orales typiques de Nicolas
 on invente un titre
 
En revanche, on n’exige pas que le texte se situe dans les années 1960, un des objectifs étant que les élèves puissent s’appuyer sur leur vécu au collège et formulent les difficultés qu’ils ont pu rencontrer lors des premiers jours.