11 mar. 2011

Aborder un texte avec un TNI

L’application qui paraît la plus simple et la plus évidente pour le professeur de Lettres est d’utiliser les outils du TNI pour étudier un texte littéraire, activité quasiment quotidienne au collège comme au lycée.
Cela ne nécessite pas une longue préparation dans la mise en forme du cours et c’est par ce genre d’activités que le professeur et les élèves acquerront des automatismes dans l’utilisation du TNI.

Un texte court est projeté. Grâce aux outils d’annotation utilisés avec le stylet, on peut écrire pour expliquer ou commenter, souligner, surligner, encadrer, entourer, gommer, afin de mettre en valeur des éléments du texte. Un large choix de couleurs, d’épaisseurs et de types de traits est disponible.


Un exemple avec la lecture des deux premières stances de Rodrigue dans Le Cid (I, 6) de Corneille : le dilemme tragique.

Avec le surligneur, on met en valeur les sentiments de Rodrigue au début de la scène. Certains mots sont explicités en marge du texte. L’allitération en [m] est soulignée avec le stylet.

 


 

 

 

On met en valeur, grâce un code couleur, les champs lexicaux de l’honneur et de l’amour. L’outil gomme permet de corriger les erreurs. 

 

 

Pour repérer, dans la deuxième stance, les deux choix auquel le personnage est confronté, un élève souligne les vers faisant apparaître l’alternative.

Avec l’outil forme, on encadre et on entoure les oppositions et symétries insistant sur le dilemme tragique auquel Rodrigue est confronté : conjonctions de coordination, parallélismes de construction, figures d’opposition, anaphore.

Plusieurs possibilités pour afficher un texte

- ouvrir un document texte existant, réalisé sous Word ou OpenOffice Writer par exemple. Le document est ouvert projeté sur le TNI qui a alors simplement la fonction de vidéo-projecteur. A partir du moment le logiciel du TNI est ouvert en même temps que notre document texte, on peut intervenir avec le stylet directement sur le texte et réaliser, par exemple, une analyse grammaticale ou littéraire. Pour Interwrite, le logiciel fait alors une capture d’écran que l’on peut garder tandis que le document original n’est pas modifié.

- ouvrir un document TNI que l’on a préparé à l’avance (pour le TNI de marque Interwrite, c’est un document .gwb), dans lequel on a intégré un texte.


Différentes façons d’intégrer du texte à un document TNI

- saisir le texte : avec le clavier de l’ordinateur ou avec le clavier virtuel

- copier un texte depuis un fichier texte existant ou une page internet avec les commandes copier / coller.

Dans tous les cas, le texte devient un objet dont on peut modifier la taille et que l’on peut déplacer ou supprimer. Pour éviter qu’il ne bouge lorsqu’on intervient dessus, on le fixe grâce à l’outil cadenas.

Attention à la taille du texte et à la police de caractères. Si l’on utilise une police classique type Times, Helvetica ou Arial, la taille de 16 pts minimum est conseillée. Penser à se mettre au fond de la classe pour vérifier que le texte proposé est lisible par tous les élèves.


Les apports du TNI

L’analyse littéraire et/ou grammaticale est mise en évidence par les formes et les couleurs.

La projection du texte et du travail mené sur le texte en très grande taille facilite le suivi de l’analyse. En effet, les élèves voient ainsi très clairement où l’on en est et ce l’on fait sur le texte.

Les élèves sont invités à passer au tableau pour intervenir sur le texte. Le TNI permet une plus grande interactivité dans le déroulement du cours et facilite l’explication et le commentaire de textes