15 avr. 2011

Réviser des citations de L’Odyssée à l’aide de Facebook


par Françoise Cahen, professeur au lycée Maximilien Perret d’Alfortville


Niveau(x) : terminale littéraire (transposable à d’autres niveaux)


Objectifs : Les élèves créent eux-mêmes leur outil de révision. L’objectif pédagogique est double :

  •  En sélectionnant leurs citations, et en déterminant leur intérêt, les élèves font un travail de lecture et d’analyse.
  •  Quand l’application est réalisée, ils peuvent à tout moment retrouver ces citations et les réviser, jusqu’à la fin de l’année.
  • Plus généralement, on tente aussi de favoriser ainsi dans une classe un esprit positif de mutualisation des efforts.


Contexte : Facilitation de la démarche d’apprentissage de citations des oeuvres au programme en vue de la préparation de l’épreuve du bac


Supports  : L’Odyssée (Mais cela peut se faire sur tout autre œuvre au programme.)


Durée : Travail régulier fourni par les élèves au long de la séquence, auquel s’ajoute le temps de saisie des citations par le professeur sur le réseau social, dans l’application. Tout est fait en dehors de la classe.


Démarches et activités  :

  • Relevé de citations-clés dans l’Odyssée par les élèves.
  •  Mise en ligne des citations sur un logiciel de Facebook.
  • Signalement du lien sur le site interclasse.


Outils TICE  : Le réseau social « Facebook »


Apport spécifique des TICE :

  •  Les élèves ont à leur disposition un outil de révision sur un support (le réseau social) qu’ils utilisent pour la plupart au quotidien.
  • Le travail coopératif.

Déroulement de l’activité


Tout au long d’une séquence sur l’Odyssée, les élèves ont à relire une partie de l’œuvre chaque semaine, et ils doivent sélectionner des citations en justifiant brièvement leur intérêt. Ces citations sont relevées en fin de séquence, c’est un travail qui est évalué.


Le professeur ou un élève saisit ensuite sur une application Facebook les phrases choisies par la classe (ou du moins une partie d’entre elles). Le lien avec ce travail est ensuite mis sur le site interclasse et à chaque fois que quelqu’un clique sur l’application, (s’il est inscrit à « Facebook ») il affiche de manière aléatoire une des citations de l’Odyssée.


Voir l’application (visible que si vous avez un compte Facebook et que vous y êtes connecté) :
http://apps.facebook.com/rvisaefcbace/16/default.aspx?ref=bookmarks&count=0


Voici ce que donne l’utilisation de l’application dans un compte Facebook :


Capture écran

Analyse


Les applications Facebook exploitables en classe sont nombreuses. Nous avons remarqué, en fréquentant le réseau social préféré des adolescents, qu’ils aiment notamment beaucoup tirer au sort des phrases, avec des intitulés du style « la citation du jour ». Les applications proposées sur le réseau sont en général truffées de fautes d’orthographe, leur contenu est de mauvais goût, voire vulgaire, et elles semblent à première vue complètement refléter une indigence intellectuelle alarmante. Pourtant, puisque les jeunes lycéens passent beaucoup de temps sur ce réseau, pourquoi ne devrions-nous pas, au moins par curiosité, essayer d’y investir, nous aussi, l’espace ? C’est ainsi que nous nous sommes lancés, l’an passé, dans la réalisation d’un pseudo-test de personnalité, à partir d’un travail sur les personnages de Bel-Ami. Le succès de cet exercice nous a encouragés à poursuivre l’expérience.


Nous avons donc imaginé qu’au lieu de tirer au sort des dictons stupides, les élèves pourraient retrouver des phrases tirées des œuvres au programme, qui les aideraient dans leurs révisions. La mémorisation des œuvres est en effet très souvent un problème pour eux. Lors de l’épreuve du bac, ils échouent souvent à cause d’un manque de références précises à l’œuvre. De plus, le souvenir du livre qui a été étudié en début d’année scolaire a tendance à s’estomper au fil des mois, et la création d’un outil de révision qui reste opérationnel en fin d’année est à cet égard intéressante.


Il est possible pour l’usager de Facebook de créer lui-même des applications. Différents modèles sont proposés : des quiz, des tests, etc… Il suffit de choisir un modèle et ensuite un logiciel en ligne guide complètement la conception de l’application. Ensuite, celle-ci est utilisable par tous les utilisateurs de Facebook, mais les gens qui n’appartiennent pas à ce réseau ne peuvent pas la consulter. Il est à noter que pour ceux qui le désirent, une utilisation automatique peut-être faite de l’application. On sélectionne une plage horaire, et chaque jour, une phrase de l’Odyssée arrive sur son « mur » (sa page personnelle), ce qui peut être vraiment pratique pour réviser l’œuvre.


Les limites de cet exercice existent. L’application elle-même, qui n’est pas prévue à des fins culturelles, n’enregistre même pas correctement les majuscules, et nous nous retrouvons avec un titre où celles-ci apparaissent de façon aléatoire sans pouvoir les régler : pas de majuscule à « Homère », ni à « Odyssée », mais en revanche plusieurs majuscules attribuées à des mots insignifiants, tels que « avec » en plein milieu de phrase…On voit qu’il ne faut pas être très regardant si on accepte d’utiliser ces outils… 


Nous savons que Facebook est un réseau non exempt de publicité, et c’est en partie pour cette raison que nous ne l’avons pas utilisé directement en classe. Nous n’avons pas obligé non plus les lycéens qui ne seraient pas inscrits sur ce réseau social à le faire. Le seul travail proposé à l’ensemble de la classe a été la collecte et le commentaire des citations, en vue de fabriquer l’application. Celle-ci est ensuite consultable pour ceux qui le veulent. C’est là encore une des limites de son efficacité, car les élèves ne s’en servaient concrètement que très peu en cours d’année. L’intérêt pédagogique de l’exercice réside de toute manière autant dans sa phase d’élaboration que dans son utilisation ultérieure… Mais en fin d’année, à l’approche des vacances de Pâques, nous pouvons faire un bilan plus positif de cette activité, dans la mesure où les élèves, en quête de révisions pratiques et efficaces, ont enfin fait l’essai de cette application, qu’ils avaient un peu laissée de côté.