Lettres
&
Langues et culture de l'Antiquité

  Accueil > Numérique et Lettres > Activités intégrant le numérique > Jouer le rôle d’un conférencier pour la visite d’un musée

Jouer le rôle d’un conférencier pour la visite d’un musée

16 / 09 / 2011 | C. Dunoyer

par Céline Dunoyer, professeur au collège JJ Rousseau du Pré-Saint-Gervais

 

Niveau : 6e mais adaptable à tous niveaux
 
Objectifs :
  • Ecrire pour dire
  • Rédiger un texte documentaire
  • Le lire de façon claire et audible
  • Rendre vivant un texte documentaire
  • Apprendre à travailler en groupe
 
Durée : 3 ou 4 heures
 
Supports : notes et photos prises pendant la visite au Louvre ; documents complémentaires tirés du site web du Louvre.
 
Contexte : Dans le cadre d’une séquence sur un roman se déroulant en Egypte antique, nous avons organisé une visite du département des antiquités égyptiennes au Louvre. Cette sortie a été préparée par les cours portant sur la lecture du roman d’une part et par de petits travaux de recherche documentaire portant sur des thèmes ayant trait à l’antiquité égyptienne d’autre part.
 
Démarches et activités :
  • écriture en petit groupe d’un texte documentaire portant sur une des salles visitées
  • réinvestissement de ce qui a été vu par les élèves sur l’Egypte antique avant la visite et de ce que la visite leur a appris
  • enregistrement du texte pour travailler des compétences orales
 
Outils TICE :
  • ordinateurs équipés d’un logiciel de traitement du son (Audacity par exemple) et d’un micro
  • site d’établissement et/ou blog permettant la mise à disposition des enregistrements
 
Apport spécifique des TICE :
  • entraînement à la communication orale expressive grâce à la possibilité de s’écouter et de se réenregistrer
  • partage des enregistrements par le biais du site d’établissement et/ou d’un blog
  • existence d’un auditoire concret dépassant la classe par la mise en ligne des enregistrements
 

Déroulement de l’activité

Séance 1 : répartition des sujets et écriture

A l’issue de la visite au Louvre, en nous appuyant sur les notes prises et sur les photos, nous avons rappelé les différentes salles que nous avions visitées et le thème dont elles traitaient. Les élèves se sont regroupés par deux ou trois et chaque groupe a ainsi choisi une salle correspondant à un des thèmes.
Cette première heure a été consacrée à l’écriture d’un premier jet de textes, au moyen des notes prises pendant la visite et aussi des photos faites sur place.

Séance 2 : amélioration du texte

Pour étoffer la production de certains groupes dont le texte était un peu pauvre, les notices de certains objets telles qu’on les trouve sur le site du musée ou bien des textes documentaires trouvés sur d’autres sites traitant de l’antiquité égyptienne ont été imprimés afin de leur rappeler ou de leur apporter des éléments supplémentaires exploitables.
Tous les groupes ont eu en outre à corriger l’orthographe de leur texte. Enfin, il a fallu aussi améliorer la dimension orale puisqu’il s’agissait in fine de dire ce texte comme si on était le conférencier chargé de présenter la salle et ses objets. Nous avons donc travaillé sur des phrases d’introduction, sur des précisions portant sur l’espace de la salle, sur l’adresse à l’auditoire, etc.

Séance 3 : saisie du texte et répartition de la lecture

Une troisième heure a eu lieu en salle informatique : chaque groupe a saisi son texte, a fait les dernières améliorations. Ensuite, chaque groupe s’est réparti les portions du texte à dire et s’est entraîné pour cette lecture afin qu’elle soit la plus expressive possible. Les groupes ont testé plusieurs répartitions et plusieurs façons de dire leur texte.

Séance 4 : enregistrement

La dernière activité a eu lieu groupe par groupe, au CDI, avec la documentaliste qui est aussi la référente Tice du collège : elle a présenté à chaque fois le logiciel dans ses fonctions de base (voir les fiches outils sur Audacity réalisés par C. Laugerette et A. Simon). Chaque groupe s’est enregistré, a écouté son texte et réenregistré au besoin certains passages moins audibles, pas assez expressifs. Chaque fichier a été exporté au format mp3 pour être partageable.
 
Un exemple : Osiris et Isis 
MP3 - 1.1 Mo

 

 

 

Mise en ligne du travail

Le travail des élèves est mis en ligne sur le blog de la classe : les élèves peuvent ainsi écouter leur travail et découvrir celui de leurs camarades. Les fichiers sont téléchargeables et donc peuvent être mis sur un baladeur mp3 afin d’être écoutés pendant la visite.

Commentaires

Donner du sens et soutenir l’attention

Cette activité, qui reste modeste, confère un sens supplémentaire à une visite qui aurait pu ne pas donner lieu à un prolongement puisqu’elle était une forme d’aboutissement d’un travail de lecture et de travaux de recherche. Les élèves, qui avaient été informés de l’activité que nous allions ensuite mener, ont été attentifs aux explications apportées par la conférencière, ont bien observé les objets, en ont pris des photos et ont écrit (librement) quelques notes. L’horizon de l’activité à venir a créé une attention plus soutenue.

Intégrer les outils nomades des élèves dans un travail scolaire

L’activité d’écriture a été menée dès le lendemain de la visite, ce qui permettait d’avoir des souvenirs très frais. Les élèves ont été exceptionnellement autorisés à utiliser en classe leur téléphone portable puisque c’est avec celui-ci que la plupart d’entre eux avaient réalisé leurs photos. Certains avaient par ailleurs choisi de prendre des notes directement dans leur Smartphone. Le temps d’une heure ou deux, l’appareil de loisir a trouvé une utilité scolaire (et le scolaire a trouvé une place au milieu d’autres souvenirs agréables).

Le travail de l’oral

Enregistrer un audioguide est une activité intéressante pour l’amélioration de l’oral. On y travaille l’expressivité d’une façon différente de ce qu’on fait habituellement pour les lectures ou les récitations par exemple, d’abord parce que c’est le texte écrit par les élèves qui doit être lu. La dimension orale finale du texte doit être prise en compte dès l’écriture.
L’audioguide a vocation à être écouté par de vrais visiteurs : le texte documentaire doit donc être assez clair et assez riche pour les intéresser. Il doit également les guider à travers et dans les salles : divers points de repère doivent donc être intégrés dans le texte comme la dénomination de la salle ou des objets dont il est question, la localisation de ces objets les uns par rapport aux autres : « derrière vous », « à gauche »…
L’audioguide s’adresse à des visiteurs qui l’écoutent, comme un conférencier le fait lors d’une visite : ils doivent donc être présents dans le texte à travers le « vous » et le ton est important car il faut capter leur attention. Aussi, les élèves se sont entraînés à lire le mieux possible leur texte de façon à susciter l’intérêt de leurs auditeurs.

 

 

Fil twitter de @DANECreteil

0 | 5 | 10 | 15 | 20