1er jui. 2012

Ecrire au lycée

Depuis la rentrée 2010, et dans le prolongement du travail accompli pour la série ST2S, un groupe de travail réunissant une demi-douzaine d’enseignants de diverses disciplines a réfléchi à des approches pertinentes pour travailler les compétences d’écriture au lycée, au-delà du seul enseignement du français. Chaque membre du groupe ayant d’abord cherché à déterminer et expliquer les pratiques d’écriture propres à sa discipline (en français, philosophie, histoire-géographie, SVT, STI et STMS), des constantes sont apparues :

  • La connexion étroite du processus d’écriture et de la compréhension des textes supports des exercices attendus (dégagement des mots-clés ou concepts, identification des prérecquis : connaissances disciplinaires et aptitude à leurs transposition, syntaxe et vocabulaire) : écrire au lycée, c’est montrer (ce) que l’on comprend.
  • l’importance du brouillon comme identification par l’élève et mise en œuvre par le professeur du processus d’écriture (le passage de la compréhension à l’interprétation lors de la production d’un sens) : qu’il s’agisse de formes d’écriture premières comme manifestation mais aussi recherche de la compréhension (dans une certaine proximité avec l’oral, qui peut être un recours/détour), ou au contraire comme formes de structuration de la compréhension (où interviennent en particulier des formes d’écriture graphiques, non uniment verbales : tableau, schéma, diagrammes), étant entendu qu’il s’agit aussi de faire identifier le brouillon comme phase particulière d’un travail.
  • la nécessité dans plusieurs disciplines (français, STMS, histoire-géographie…), pour réussir le épreuves du baccalauréat, d’apprendre à construire une réponse argumentative structurée à partir d’un corpus documentaire qui peut être hétérogène (textes divers, cartes, tableau, graphiques, images…) ; cela implique de savoir identifier les informations pertinentes, les hiérarchiser et les recombiner au sein d’une structure argumentative efficace (élaboration d’un plan) où elles seront reformulées à bon escient. Ces compétences, bien connue des enseignants de CGE en BTS, se retrouvent lorsqu’il s’agit de construire, en science, une réponse démonstrative argumentée (nouvelles épreuves anticipées en L et ES).
  • l’importance d’une mobilisation de la personne, qui nécessite de bien faire apparaître aux yeux de l’élève le sens de la tâche d’écriture  : par des déclencheurs appropriés (images, situations d’énonciation non scolaires), par la compréhension du type d’écrit attendu (dans sa différence avec l’oral, avec sa grammaire propre ; narratif, explicatif ou argumentatif ; communicationnel ou non…), par la perception d’une portée au-delà du seul cadre scolaire (bénéfice attendu dans la vie hors de l’école, mais aussi rapprochement de la démarche argumentative entre science et lettres…)

 

C’est en s’appuyant sur ses analyses partagées que le groupe a conçu et construit deux des trois propositions de séquences que vous trouvez ici (la troisième a été expérimentée en parallèle au lycée Jean Renoir de Bondy). Elles proposent une progression sur plusieurs semaines, en tenant compte des possibilités et des contraintes propres à l’accompagnement personnalisé. Chaque équipe intéressée peut s’approprier comme elle l’entend ces propositions, en fonction des particularités de son lycée. Les corpus proposés, en particulier, le sont à titre d’exemple.

1) « Le corps, objet d’écriture » (lettres, philosophie, ST2S, SVT) : Sophie Renaut (UPEC, Paris XII), Myriam Marzouki (Lycée Charles De Gaulle, 93 Rosny-sous-Bois), Julie Cogez (Lycée François Arago, 94 Villeneuve-Saint-Georges), Pascal Rey (Lycée Jean Macé, 94 Vitry-sur-Seine)

2) « Écrire son orientation » (lettres, histoire-géographie, STI) : Nicolas Eveillard (Lycée Jean Renoir, 93 Bondy), Sophie Termoll-Boll (Lycée Léon Blum, 94 Créteil), Christian Jourdan (Lycée Gustave Eiffel, 93 Gagny)

Scénario réalisable lors de séances d’Accompagnement Personnalisé.

Objectif
Descriptif sommaire
Déroulement des séances
La place de l’écrit
Annexe n° 1 : fiche accompagnant la navigation sur le site onisep.fr.
Annexe n° 2 : fiche aidant à la prise de notes à partir du site onisep.fr.

Julien Prévieux, Les Lettres de non-motivation
Annexe n° 3 : Note de l’éditeur
Annexe n° 4 : offres d’emploi.
Annexe n° 5 : Lettre de non-motivation pour l’offre de Bénédicta
Annexe n° 6 : Lettre de Bénédicta rejetant la (non) candidature
Annexe n° 7 : Lettre de non-motivation pour l’offre de Cetelem
Annexe n° 8 : Lettre de Cetelem rejetant la (non) candidature
Annexe n° 9 : fiche technique d’El Método.

3) « Les sœurs Papin » (lettres, histoire-géographie, SES) : Nicolas Eveillard, Martine Chen et Kévin Hédé (Lycée Jean Renoir, 93 Bondy)

Ecrire pour lire : scénario trans- ou interdisciplinaire réalisable en Accompagnement Personnalisé.

Objectif
Descriptif sommaire
Déroulement des séances
Annexe n° 1 : extrait du Détective du 9 février 1933.
Annexe n° 2 : extraits de La Sarthe du Soir, vendredi 3 février 1933.
Annexe n° 3 : extraits d’Ouest-Éclair, samedi 4 février 1933.
Annexe n° 4 : consignes de travail.
Annexe n° 5 : question transversale.


Certains documents évoqués dans ces fichiers ne peuvent être mis en
ligne. Pour les recevoir, vous pouvez en faire la demande auprès de
Daniel Guillaume en utilisant ce formulaire.