Lettres
&
Langues et culture de l'Antiquité

  Accueil > BTS > Ressources > Le portrait pour travailler l’oral

Le portrait pour travailler l’oral

15 / 06 / 2014 | le GREID Lettres

par Fabienne André, professeure de CGE, Lycée Jean Macé à Vitry sur Seine

Objectifs : compétences écrites et orales.
-Travail de la problématisation (prise de parole, discussion)
-Recherche d’arguments et d’exemples pour étayer une thèse (sélectionner une information ou une documentation)
-Justifier un point de vue.
-Restitution orale (mémoriser et restituer par oral un message, en tenant compte du destinataire, Se fixer un objectif : convaincre, étayer)

Pré requis :
-Lecture et analyse de documents, textes et images.
-Confrontation de documents
-prendre la parole en classe

Dispositif : environ dix heures

Situation : retour des vacances de Noël.

1/Ouverture de la séquence

définir avec la classe le mot « portrait » ; noter au tableau les définitions établies avec les élèves. Faire émerger les différentes catégories de portraits possibles (photographie ; tableau ; littéraire)

2/Approfondissement : Analyse des documents du dossier :

  • 1/photos d’August Sander, « maître confiseur, chômeur, femme de ménage, manœuvre ».
  • 2/photos de Dorothea Lange
  • 3/photos de Walker Evans.
  • 4/photos de Richard Avedon
  • 5/photos de Thomas Ruff
  • 6/portrait de M. Leiris, par F. Bacon. Autoportrait de Francis Bacon.
  • 7/Interview de Francis Bacon par Jacques Michel, Le Monde, 3 novembre 1971.
  • 8/interview de Thomas Ruff par Michel Guerrin, « J’essaie de montrer l’impossibilité qu’il y a de prendre un portrait », Le Monde 20 septembre 1997.
  • 9/ Fiche biographique de Thomas Ruff.

A partir des articles :
-Liens avec les idées et catégories trouvées avec les étudiants.
- Puis questionnement : quelles difficultés soulèvent ces documents à propos de la notion de portrait ?

Etablir un lien entre les textes et les images. On réfléchit ensemble à ces difficultés à l’aide des documents : (pistes possibles)
chez Sander, choix de présenter la personne « socialement » ; mise en valeur, esthétisation ;
Chez Walker Evans : portrait qui prend à parti l’observateur ; situation sociale, mise à nu de la situation précaire des modèles.
Chez Avedon : portraits qui situent socialement, mais qui mettent aussi l’accent sur la personnalité, qui impliquent l’observateur ; orientation du regard porté sur le modèle ; esthétisation ;
chez Ruff, choix de « l’impassibilité » : aucune possibilité de savoir qui est la personne socialement ou moralement ; connaissance purement physique ; aucune prise sur la personnalité
chez Bacon, choix de modifier les traits ; pas de volonté de ressemblance physique, mais réflexion sur la personnalité à partir de la modification des traits.

Le portrait est donc le résultat d’un choix : ressemblance physique ; révélation de la personnalité, révélation de la situation sociale.

3/Réflexion à partir d’un sujet

« Un portrait, un pari impossible » ? Réflexion des étudiants à partir des documents, en groupes. Ils doivent apporter une réponse personnelle, argumentée et illustrée d’exemples à cette question, en s’aidant du dossier (travail de l’argumentation en vue de l’écriture personnelle).

4/Présentation de la réponse à l’oral devant la classe

Evaluation active de la classe, à partir d’une grille d’évaluation de l’oral.
Questionnement possible de la classe après l’exposé (travail de la présentation d’un point de vue devant un jury ; travail de l’écoute).

Documents complémentaires possibles ; pour nourrir la réflexion des étudiants ou étendre le débat.
1/Autoportraits de Rembrandt
2/ Triple autoportrait de N. Rockwell

 

 

Fil twitter de @DANECreteil

0 | 5 | 10 | 15 | 20