Lettres
&
Langues et culture de l'Antiquité

  Accueil > Numérique et Lettres > Dossiers > Le Tableau numérique interactif (TNI) au service du cours de (...) > Préparer les élèves au commentaire et à l’oral du baccalauréat avec le (...)

Préparer les élèves au commentaire et à l’oral du baccalauréat avec le TNI

13 / 10 / 2013 | le GREID Lettres

par Céline Dunoyer, professeur au lycée Schuman à Charenton-le-Pont

Une grande partie du travail mené en lycée consiste à analyser des textes et à apprendre à bâtir un commentaire littéraire en vue de l’écrit ainsi qu’à organiser une réponse à une question posée sur le texte pour l’oral.
Le TNI peut, au-delà de l’étude même du texte, s’avérer un outil très efficace dans la préparation de ces deux exercices de bac.

Déroulement de l’activité

Noter au tableau les pistes d’étude du texte

Lors de l’étude du texte en classe, le professeur ou les élèves notent de façon synthétique les diverses pistes d’étude susceptibles d’éclairer les sens du texte et d’être utilisés pour construire un commentaire littéraire.

Pistes d’étude pour la rencontre dans Manon Lescaut


Ce premier temps, qui correspond à une synthèse de lecture analytique, permet par ailleurs aux élèves, lors d’une 2e séance par exemple, de se remémorer l’essentiel de ce qu’on a repéré sur un texte.
En outre, la nécessité de reformuler en une courte phrase les pistes d’étude permet de mieux appréhender ce qui vient d’être dit en classe.

Utiliser les pistes d’étude dans le cadre du commentaire

Pour former les élèves au commentaire et à son organisation, on reprend la page sur laquelle ont été notés les pistes d’étude du texte de façon désordonnée. Dans le cadre de l’apprentissage du commentaire, les élèves doivent s’exercer à identifier quels éléments de lecture du texte sont utiles pour alimenter tel ou tel axe du commentaire.
Dans le cadre du travail en classe, on commence par se remémorer le contenu des divers axes de lecture trouvés ensemble. Puis le professeur inscrit sur le TNI, en haut de la page, l’une des parties de commentaire que l’on pourrait envisager et demande aux élèves de faire le tri, parmi les axes de lecture, de ceux qu’il serait intéressant d’utiliser pour nourrir cette partie. C’est un moment de débat en classe pour décider ensemble si oui ou non cet axe serait utile dans cette partie, et de justifier son choix en s’appuyant sur le texte.
Au fur et à mesure, on déplace les axes de lecture que l’on souhaite conserver et ceux que l’on met de côté pour d’autres parties du commentaire afin de faire apparaître clairement les axes utiles pour cette partie.


Dans un 2e temps, on peut travailler sur la mise en ordre des axes de lecture pour constituer les sous-parties et ménager une éventuelle progression.


Utiliser les axes de lecture dans le cadre de l’oral : comment aider les élèves à traiter la question posée par l’examinateur

Cette même méthode se révèle très fructueuse dans le cadre de la préparation des élèves à l’oral. En effet, il s’agit pour eux de répondre à une question posée par l’examinateur, c’est-à-dire de sélectionner dans l’étude menée au cours de l’année, les éléments susceptibles d’apporter une réponse à la question (et bien sûr de réexaminer le texte sous l’angle de cette question). Le professeur peut ainsi écrire en titre de la page du TNI la question posée (par exemple : « En quoi cette rencontre est-elle un bouleversement ? ») et demander aux élèves de ne retenir sur le TNI que les éléments de lecture permettant de répondre à la question.
Dans un 2e temps, à partir d’une copie de la toute première page (celle qui ne contient que les axes de lecture dans le désordre), le professeur pose une 2e question sur le même texte afin de montrer aux élèves qu’à partir de 2 questions différentes, il sera utile de sélectionner parfois certains axes de lecture communs, parfois des axes de lecture différents.
Par exemple, si l’on pose la question : « Comment ce texte fait-il le portrait d’une femme fatale ? », voici les axes que l’on pourrait garder.


Cette sélection met au jour deux idées intéressantes :

  • certains éléments n’avaient pas été abordés pendant la lecture et ne sont donc pas encore consignés dans les axes de lecture : ici, l’absence de portrait physique de Manon apparaît très rapidement aux élèves, il conviendrait donc de l’ajouter ;
  • par ailleurs, les 2 derniers axes retenus doivent être reformulés pour mieux répondre à la question posée et rester dans l’axe du portrait de Manon. Ainsi, pour « 2 Des Grieux : avant/après ; innocent / passionné », les élèves ont proposé la formulation suivante : « une femme qui change un homme ».

Les apports du TNI

Le TNI permet de déplacer à loisir les divers axes notés pendant le cours et de faciliter ainsi la réflexion autour du choix des bons axes pour telle partie ou pour répondre à telle question.

La souplesse d’utilisation du TNI favorise la réflexion sur les pistes d’étude envisagées pendant le cours. On rend visible ce qui manque, on revient sur la première approche, on reformule, on affine la réflexion en fonction de l’axe de commentaire travaillé, de la question posée pour l’oral. Ce travail permet vraiment de revoir et de repenser à loisir les éléments du cours, de s’adapter à une question précise.

Le fait de pouvoir ainsi déplacer les champs de texte permet aussi de travailler l’organisation logique et progressive du plan soit de commentaire, soit de réponse à la question d’oral.

La duplication de la page de départ et la succession des pages ainsi créées toutes à partir d’un même départ pour répondre à plusieurs questions spécifiques permet aux élèves de comprendre qu’il n’est pas question ni de tout réinventer, ni de reproduire à l’identique un éventuel plan établi en cours, mais de réutiliser de façon appropriée l’ensemble des analyses faites en classe.
Cela éclaire aussi les points communs méthodologiques entre les exercices liés à l’écrit du bac et celui de l’oral.

Boîte à outils

Intégrer du texte en vue de pouvoir le déplacer aisément

Chaque axe est noté de façon individuelle, au fil de l’étude, dans un champ de texte séparé, de façon à ce que son déplacement soit possible sans déplacer les autres champs de texte. Il faut donc veiller à créer un nouveau champ de texte pour chaque nouvel axe à noter.

Pour déplacer un élément comme champ de texte, il faut cliquer dessus une fois avec l’outil de sélection :

puis, sans lâcher, faire glisser l’élément à l’endroit souhaité.

Dupliquer une page

On a souvent besoin, dans le fil du cours, d’avoir une copie exacte d’une page à un moment donné, en particulier pour pouvoir modifier celle-ci tout en conservant l’original. Pour cela, on se place d’abord dans la page à dupliquer, puis on passe par le menu du logiciel auquel on accède en cliquant sur la flèche en haut de la barre d’outils :

Puis on sélectionne le sous-menu « Pages », puis « Créer une page dupliquée ». La page dupliquée se trouve alors juste après la page d’origine.

Cette fonctionnalité peut aussi être insérée dans la barre d’outils au moyen de la personnalisation de celle-ci. C’est un moyen de gagner du temps en cours.

 

Fil twitter de @DANECreteil

  • 2 juin 2017

    Séminaire académique @AcCreteil sur les #HumanitesNumeriques #HNCreteil le 21/06 à @canope_94 Inscription ici > lien
  • 26 juin 2017

    Enseignants du CM1 à la 3e, des banques de ressources numériques pour l'École sont à votre disposition ! #BRNEDU lien
  • Construire une intelligence et une culture de pratiques commune du numérique : Duos outils/usages @SarahLachise lien
  • “Les données, un matériau pour apprendre dans toutes les disciplines : comment travailler en classe…” by @canope_94 lien
  • Pendant les vacances d'été, découvrez la sélection #LittératureJeunesse d' @Eduscol #maternelle #cycle1 lien
0 | 5 | 10 | 15 | 20