Lettres
&
Langues et culture de l'Antiquité

Rédiger des portraits avec Flashface

26 / 10 / 2015 | le GREID Lettres | T. Guyard

par Thomas Guyard, professeur au Lycée Léonard de Vinci de Melun

 

Niveau  : Seconde

Durée  : 4 heures

Objectifs  :
- Stimuler la rédaction
- Améliorer la relecture
- Saisir les enjeux du portrait

Contexte  :
Dans le cadre de l’étude d’un roman en classe de seconde (Le Lys dans la vallée de Balzac), les élèves étudient les portraits des personnages (Henriette de Mortsauf, le comte, Lady Arabelle) et doivent à leur tour inventer un portrait.

Supports  :
- Le Lys dans la vallée, Balzac
- La Fortune des Rougon, Zola

Outils TICE  :
- site ou application “Flashface”
- traitement de texte
- site Internet de la classe ou de l’établissement

Démarches et activités :
- rédaction d’un portrait, description en particulier la plus précise possible des traits du visage
- relectures, vérification à l’aide du logiciel de l’exactitude du portrait
- insertion dans un même récit des différents portraits réalisés

Apports spécifiques des TICE :
- L’aspect ludique, favorisé par l’utilisation du logiciel, stimule l’écriture, et donne un sens, quasi visuel à l’écriture, à la relecture et à la réécriture.
- La publication en ligne donne plus de sens à la
relecture en rendant les élèves plus soucieux du regard, ou plutôt des regards qui seront portés sur leur travail.


Détail de la séquence

On demande aux élèves de créer un portrait à l’aide du site ou de l’application Flashface permettant de dessiner rapidement des portraits robots : par un simple “glisser-déposer”, on choisit les éléments du visage (yeux, nez, bouches, etc.) que l’on peut placer et déformer à sa guise.
 

JPEG - taille ko
Capture d’écran : exemple d’utilisation de "Flashface"
Sur la gauche, les différentes formes du visage que l’on peut choisir (ici un choix de nez). Sur la droite, le portrait obtenu.



Après avoir donné un nom au personnage ainsi créé, ils en rédigent le portrait.

A partir des rédactions des uns, les autres élèves essayent de dessiner le portrait-robot du personnage à l’aide du logiciel. On compare alors le dessin d’origine avec les dessins obtenus. Si les dessins ne sont pas conformes ou s’ils sont incomplets, l’élève doit modifier ou poursuivre sa rédaction.

Une fois les portraits achevés, les élèves rédigent par groupe de deux une scène de rencontre entre leurs personnages, dans laquelle s’insèrent les deux portraits.

Bilan

Les élèves, fiers de leur travail, retrouvent pour certains du plaisir à écrire et réinvestissent les cours (fiches vocabulaire, focalisations...).

Les élèves sont plus attentifs à leur production : l’importance accordée à la qualité de la rédaction est d’autant plus motivée que celle-ci ne s’adresse pas qu’à un unique (re)lecteur dans un cadre scolaire mais est susceptible d’être lue par tous.

Les élèves regardent différemment le travail du romancier et sont mieux à même d’apprécier les portraits des personnages étudiés en classe : la description naturaliste de Miette ou encore la caricature des bourgeois du salon jaune chez Zola dans La Fortune des Rougon, l’aigreur du comte de Mortsauf qui se matérialise physiquement dans son portrait (Balzac, Le Lys dans la vallée).

Prolongement

Les élèves les plus productifs pourront se rapprocher d’un autre groupe et rédiger la rencontre de quatre personnages et ainsi de suite. Les plus performants parviendront ainsi à élaborer un véritable roman !

Un site (http://thecomposites.tumblr.com/) propose les portraits-robots des personnages célèbres de la littérature, comme Madame Bovary…


JPEG - taille ko
Portrait-robot de Madame Bovary
Visage d’Emma en portrait-robot

 

Fil twitter de @DANECreteil

0 | 5 | 10 | 15 | 20