30 oct. 2016

EPI LCA 5e : Du latin au français, l’aventure des mots…

par Laure Frèches, professeur agrégé de lettres classiques, Collège Marais de Villiers, Montreuil


Présentation de l’EPI

Modules Objectifs Co-intervenant Activités (voir déroulé) Supports (voir documents)
Module 1 : Le français vient du latin ! (2 heures) Mise en contexte
Les élèves constatent que le français vient notamment du latin et apprennent pourquoi il en est ainsi.
Professeur de lettres ou d’histoire. - compréhension de mots latins et réalisation de la page de garde du cahier en latin
- repérages sur une carte
- comparaison des langues romanes
Diaporama vocabulaire à projeter (diaporama1)
Carte de l’Empire romain à comparer avec une carte moderne (pays langue romane) + exercice vocabulaire comparé (document1bis)
Module 2 : Lisons en latin ! (1 heure) Prononcer le latin (prononciation restituée)
Confirmer le constat de la parenté linguistique latin-français
Professeur de français ou d’histoire - lecture d’un texte latin et comparaison avec sa traduction
- mémorisation des particularités de la prononciation du latin
Document à distribuer :
« Vulpes et Corvus » de Phèdre texte latin avec sa traduction, « Le corbeau et le renard » de La Fontaine (document2)
Module 3 : Le latin dans le Moyen Âge européen (3-5h) Etudier un monastère ou le développement du christianisme
Etudier un texte latin et établir des principes d’étymologie
Professeurs d’histoire et de français - au choix du professeur d’histoire
- lecture d’un texte latin accompagné de sa traduction
- reconnaissance de mots latins
- recherches étymologiques
Différents supports historiques au choix du professeur d’histoire
Document à distribuer : texte de la Genèse en latin et sa traduction et exercices d’étymologie
(document3)
Module 4 : Les manuscrits, la copie et la transmission des textes (2h + sortie BNF) Etudier le fonctionnement d’un scriptorium
Comprendre comment les textes de l’Antiquité notamment nous sont parvenus
Professeur d’histoire - au choix du professeur d’histoire ocuments à l’appréciation du professeur d’histoire qui pourra consulter les sites de la BNF et de l’IRHT (institut de recherche et d’histoire des textes)
Diaporama à projeter
(diaporama4)
Module 5 : Les manuscrits, l’art de l’enluminure (2 ou 3 heures)
Module facultatif.
Découvrir des œuvres d’art
Faire des hypothèses de datation pour dégager des caractéristiques
Professeurs de français, d’arts plastiques, d’histoire, dans le cadre de l’enseignement de l’histoire des arts - découverte des caractéristiques du manuscrit enluminé
- recherche d’image
- présentation en réinvestissant le vocabulaire vu
Diaporama à projeter
(diaporama5)
Module 6 : Le latin et les langues romanes (2 à 4h) Comparer les langues entre elles pour faire ressortir les similitudes et les expliquer Professeurs de langues : espagnol LV2, mais aussi anglais et allemand   Document à distribuer
Les noms des jours et des mois
(document6)
Module 7 : Le latin dans les sciences (2 heures)   Professeurs de mathématiques, de physique-chimie, de SVT, de technologie, suivant les exemples choisis.   Document à créer avec les enseignants impliqués en fonction des programmes
Module 8 : Je rédige une définition étymologique (2 heures) Rédiger une définition claire et correctement rédigée prenant en compte l’étymologie du mot, et mettant en relation des mots appartenant à une même famille. Tout enseignant désirant renforcer la maîtrise de la langue chez les élèves Les élèves choisissent un mot parmi ceux qu’on a rencontrés dans l’EPI (liste jointe) et élaborent une définition mettant en avant le lien avec l’étymologie.
La définition doit être grammaticalement correcte, signifiante et doit prendre en compte l’étymologie.
Document à imprimer :
Liste de mots au choix
(document8)
Cahier des charges (à réaliser avec les élèves)
Module 9 : Illustrer sa définition (3h) et présenter son travail à la classe Adapter l’image au texte, communiquer de manière efficace Professeurs d’arts plastiques ou technologie Rédiger collectivement le cahier des charges de la séance d’oral
Présenter sous forme d’une diapositive : mise en page, illustration
Justifier ses choix à l’oral
Cahier des charges
Fiche évaluation oral
Total : entre 18 et 36 heures        




Tâche complexe finale : réalisation d’un lexique étymologique illustré comportant des définitions de termes utilisés dans les programmes de 5e sous forme papier ou numérique.
Panneaux effectués avec un logiciel de PAO type Piktochart, ou diapositives (ou encore affiches papier)
Plusieurs possibilités :

  • version 1 : présentation comme dans un dictionnaire


Ex : diurne, adjectif. Vient du latin « dies » qui signifie le jour. Se dit d’un animal actif le jour.

  • version 2 : devinettes permettant soit de trouver le mot, soit de l’orthographier, soit de donner sa définition. L’indice peut être le rappel du mot latin avec sa traduction.


Ex : Vous rappelant que le mot « corvus » désigne l’un des protagonistes de la fable de Phèdre, devinez quelle famille d’oiseaux désigne le terme « corvidé ».

  • version 3 - QCM : sachant que …., cochez la définition qui vous parait plausible… ou bien choisissez la bonne orthographe.


 
Nombre d’heures : entre 18 et 36, à regrouper plutôt sur un semestre afin d’éviter l’éparpillement et de rester cohérent.
 


Modalités  : suivant les possibilités offertes par la répartition de la DHG et la mise en œuvre des emplois du temps, le professeur de lettres classiques pourra intervenir 2 ou 3h par classe uniquement, en co-animation sur certaines séances au choix, ou bien suivre davantage de séances dans chaque classe, en proposant de la co-animation ou des dédoublements à ses collègues.


Les autres disciplines contribuent à hauteur de 2-3h chacune. Le français et l’histoire-géographie sont un peu plus sollicités. En suivant le déroulé proposé, la concertation ne demande pas un lourd investissement en temps : l’essentiel est de caler les interventions dans un calendrier de manière à ce que les modules 1 et 2 interviennent en début de parcours et que la réalisation finale se fasse bien après les autres opérations… Pour le reste, les séances peuvent être insérées aux moments les plus satisfaisants pour la progression de chaque enseignant impliqué.

Compétences Disciplines (domaines socle)
Lecture, prononciation, transmission des textes,
étymologie
LCA
(domaine 1)
Comprendre la structure, le sens, l’orthographe des mots.
Formuler une définition, des questions.
Lire des images, fréquenter des œuvres d’art
S’exprimer à l’oral.
Français
(domaines 1, 2, 3, 5)
Situer un fait dans une époque ou une période donnée (de l’Antiquité à aujourd’hui).
Mettre en relation des faits d’une époque ou d’une période donnée.
Identifier des continuités et des ruptures chronologiques pour s’approprier la périodisation de l’histoire et pratiquer de conscients allers-retours au sein de la chronologie.
Poser des questions, se poser des questions à propos de situations historiques ou/et géographiques
Histoire-géographie
(domaines 1, 2, 5)
Décrire une œuvre d’art en employant un lexique simple adapté.
Rendre compte de la visite d’un lieu de conservation ou de diffusion artistique ou de la rencontre avec un métier du patrimoine. Reconnaitre et connaitre des œuvres de domaines et d’époques variés appartenant au patrimoine national et mondial, en saisir le sens et l’intérêt.
Identifier des caractéristiques (plastiques, culturelles, sémantiques, symboliques) inscrivant une œuvre dans une aire géographique ou culturelle et dans un temps historique.
Histoire des arts
(domaines 1, 2, 3, 5)
Reconnaitre et connaitre des œuvres de domaines et d’époques variés appartenant au patrimoine national et mondial, en saisir le sens et l’intérêt.
Identifier des caractéristiques (plastiques, culturelles, sémantiques, symboliques) inscrivant une œuvre dans une aire géographique ou culturelle et dans un temps historique.
Arts plastiques
(domaines 1, 3, 5)
Reconstitution du sens
mise en relation d’éléments significatifs,
établir des contacts entre les langues.
Langues vivantes : espagnol ou italien prioritairement, mais aussi, anglais, allemand
(domaines 1, 2, 3)
Utiliser la langue française en cultivant précision, richesse de vocabulaire et syntaxe pour rendre compte des observations, expériences, hypothèses et conclusions Disciplines scientifiques
(domaine 1)
Participer à l’organisation et au déroulement de projets. Identifier un besoin et énoncer un problème technique, identifier les conditions, contraintes (normes et règlements) et ressources correspondantes S’approprier un cahier des charges Traduire, à l’aide d’outils de représentation numérique, des choix de solutions sous forme de croquis, de dessins ou de schémas Technologie
(domaine 2, 4)



Parcours mis en œuvre :
- Parcours d’éducation artistique et culturelle : découverte des manuscrits enluminés
- Parcours avenir : découverte des métiers de la conservation et de l’étude des manuscrits
- Parcours citoyen : découverte d’un haut lieu du patrimoine, la BNF
 
Sortie possible : Bibliothèque Nationale de France – les manuscrits, les métiers de la conservation et de l’étude des documents écrits
 

Déroulé des modules de séances

Module 1 : Le français vient du latin ! (2 heures)


Objectif : mise en contexte. Les élèves constatent que le français vient du latin et apprennent pourquoi il en est ainsi.
A faire avec le professeur de français ou d’histoire.
1) Réalisation de la page de garde du cahier à l’aide du diaporama 1 : reliez les mots latins et français se correspondant avant de réaliser la page de garde en latin.
 

Powerpoint - 59.3 ko
diaporama 1

2) Introduction de l’EPI : qu’est-ce que le latin ? Qu’appelle-t-on les langues romanes ?


Le latin est la langue utilisée dans l’Antiquité par les Romains qui ont conquis un grand nombre de territoires situés en bordure de Méditerranée. Dans certaines régions où le latin s’était particulièrement implanté, on parle aujourd’hui des langues romanes, dont fait partie le français. Le latin a coexisté avec les langues vernaculaires pendant de nombreux siècles, notamment au Moyen-Age et pendant la Renaissance, faisant office de langue savante, religieuse et internationale.


Travail sur les deux cartes du document 1bis (Cette séance permet de réviser certains repères du programme d’histoire vu en 6e en vue du brevet) et exercice de linguistique comparée sur le même document.

Word - 270.9 ko
Document 1bis

Corrigé :

latin français portugais espagnol italien roumain
focus feu fogo fuego fuoco foc
Primus premier primeiro primero primo primul
unus un um un uno un
littera lettre letra letra lettera litera


 
A partir de ces informations, faire rédiger aux élèves une définition des langues romanes du type :
Les langues romanes sont les langues qui ont pour origine le latin.
On pourra dire aux élèves que « romanes » vient de romanus : romain
On pose ainsi un jalon pour la tâche finale qui consiste à rédiger une définition.
 

Module 2 : Lire le latin (1 ou 2 heure-s)


Objectif : prononcer le latin (prononciation restituée)
Avec le professeur de français ou d’histoire
Doc 2 : Le document présente trois textes :
- une fable de Phèdre, auteur romain du 1er siècle après J.C.
- la traduction de cette fable en français
- la célèbre fable de Jean de La Fontaine
 

Word - 18.3 ko
document 2


1) On lira d’abord la fable en latin pour faire entendre aux élèves la prononciation restituée. On peut noter au tableau les remarques des élèves et distribuer ensuite le mémo de prononciation proposé en page 3 du document.


On fera lire les élèves (une ligne chacun).
Liste de mots latins à prononcer en page 3 également.
 
2) On pourra ensuite faire lire aux élèves la traduction de la fable et leur faire remarquer quelques ressemblances entre le texte latin et sa traduction grâce aux mots « transparents » :
- fenestra (fenêtre)
- corvus (corbeau)
- arbore(arbre)
- dentibus (les dents)
- stupor (stupeur)
et moins transparents mais dont on peut deviner le sens :
- caseum (le fromage, à rapprocher de l’anglais : cheese, de l’allemand : Käse, et de la caséine, protéine du lait qui se précipite sous l’action de la présure pour donner le fromage)
- raptum (qu’on rapprochera de rapt, ravisseur)
 


3) On fait enfin lire la fable de La Fontaine et on fait relever aux élèves les principales différences sous la forme d’un tableau afin de montrer que La Fontaine n’a pas traduit Phèdre :

Phèdre La Fontaine
Ordre des animaux dans le titre :
Vulpes et corvus
Ordre inverse :
Le corbeau et le renard
Dédoublement de la morale : au début et à la fin Morale placée dans les paroles du renard, un peu avant la fin
Précision sur l’endroit où le corbeau s’est procuré le fromage : un bord de fenêtre Pas de précision
Texte plus court Texte plus long
Pas de rimes (la poésie latine ne joue pas sur les rimes) Présence de rimes
Vers de longueurs inégales (la métrique latine ne repose pas sur le nombre de syllabes dans un vers mais sur la longueur de ces syllabes). Métrique complexe mais identifiable


 


NB : Il est possible de ne distribuer dans un premier temps que la fable en latin pour profiter de l’effet de découverte et montrer aux élèves que des repérages lexicaux permettront de faire des hypothèses sur le titre de cette fable qui a inspiré La Fontaine. On mènera alors les activités proposées dans un esprit différent. Il est également possible de ne donner que le texte latin, puis trois fables de Phèdre en traduction pour que les élèves trouvent laquelle leur a été donnée en latin.


4) on distribue aux élèves le mémo de prononciation et le petit exercice de lecture des noms de dieux. Les noms de dieux ont été choisis car les élèves ont étudié le panthéon gréco-romain en 6e et qu’on retrouvera des noms de dieux dans le module 6.

Module 3 : le latin au Moyen-Age (3h)


Objectif : étudier un monastère ou le développement du christianisme
Avec le professeur d’histoire
Supports : divers documents à l’appréciation du professeur d’histoire montrant l’importance de l’Eglise et l’utilisation du latin par l’Eglise.
 
Avec le professeur de français :
Doc 3 : Texte de la Genèse en latin et en traduction française + exercice d’étymologie

Word - 19.3 ko
document 3

Les élèves lisent le texte en latin (on peut le raccourcir).
Ils lisent la traduction.
L’enseignant leur fait remarquer la structure répétitive du texte, en français comme en latin. Les élèves relient cette structure au caractère sacré du texte (ils ont vu cela en 6e).
 


Les mots en gras en latin : les élèves devineront aisément qu’il s’agit du découpage en journées. On peut leur faire copier les ordinaux et le mot DIES qui sera réutilisé dans la séance langues vivantes.


Mots français en gras et en italiques : faire retrouver les mots correspondant dans le texte latin. On pourra les mettre au nominatif (sauf lux) pour les noter dans le cahier :


Terra : la terre
Caelum : le ciel
Lucem (lux) : la lumière
Aqua : l’eau
 
Faire ensuite faire aux élèves les exercices d’étymologie de la page suivante.


On pourra alors construire les notions d’étymologie, de mots dérivés, de famille de mots et réviser la formation des mots (radical, préfixe, suffixe) et rédiger des définitions prenant en compte ces composantes des mots.


C’est aussi le moment de parler des formations savantes ou populaires qui expliquent des variations plus ou moins grandes par rapport à l’étymon (ex : eau-formation populaire/aquatique-formation savante).

Module 4 : les manuscrits : la copie et la transmission des textes (2h + sortie éventuelle)


Objectif : découvrir comment s’est faite la transmission des textes
Avec le professeur d’histoire qui choisira les documents qui lui conviennent.
Diaporama 4 à projeter.

Powerpoint - 204.3 ko
diaporama 4

Lien vers une page expliquant la fabrication d’un manuscrit
On peut organiser une visite à la BNF avec présentation des métiers concernés (philologues, archivistes-paléographes, restaurateurs, conservateurs, et des structures scientifiques : IRHT, BNF)

Module 5 (facultatif) : Les manuscrits, l’art de l’enluminure (2 ou 3 heures)


Objectif : découvrir des œuvres d’art
Avec les professeurs de français, d’arts plastiques, d’histoire, dans le cadre de l’enseignement de l’histoire des arts
Diaporama 5 à projeter pour présenter le décor des manuscrits.

Powerpoint - 316.1 ko
diaporama 5

On se reportera au site dédié de la BNF qui donne une quantité d’informations sur l’histoire du livre.
Lien vers des illustrations


On pourra au choix étudier le décor d’une page avec la classe ou bien faire rechercher aux élèves une page décorée et leur faire réaliser des travaux individuels avec présentation orale du travail réalisé.


On peut aussi présenter aux élèves des reproductions de pages de livres illustrés de différentes époques (du Moyen-Age à aujourd’hui) et leur demander de les classer dans l’ordre chronologique, voire de les dater approximativement, puis de justifier oralement leur classement.

Module 6 : Le latin et langues romanes (2 à 4h)


Objectif : comparer les langues entre elles pour faire ressortir les similitudes et les expliquer
Avec les professeurs de langues : espagnol LV2, mais aussi anglais et allemand
Doc 6
Les noms des jours et des mois
Travail sur l’étymologie

Word - 18.2 ko
document 6

Réponses aux exercices proposés :
1) c) - anglais : Monday, Tuesday, Wednesday, Thursday, Friday, Saturday, Sunday
- espagnol : lunes, martes, miércoles, jueves, viernes, sábado, domingo
- italien : lunedì, martedì, mercoledì, giovedì, venerdì ,sabato , domenica


Dans la série anglaise, tous les noms comportent la racine « day », dans la série espagnole, on reconnaît les noms des planètes (ou dieux et déesses), dans la série italienne, on a le nom des planètes et la racine « di ». C’est donc cette dernière série qui ressemble le plus à la suite française.


d) Qui arrive tous les jours : quoti DI en
Qui vit le jour : D I urne
En milieu de journée : méri D I en
Au milieu du jour : mi D I
 


2) c) Dans l’Antiquité, l’année commençait avec le mois de mars, ce qui explique que septembre est censé être le septième mois, octobre le huitième, etc. C’est la logique du cycle des saisons qui prédominait, probablement à cause du calendrier agricole. De plus, l’hiver constituait une période de trêve des combats guerriers.

Module 7 : le latin et les sciences (2 heures)


Objectifs : comprendre et fixer le vocabulaire scientifique
Professeur de mathématiques, physiques-chimie, de SVT, de techno, suivant les exemples choisis.


En lien avec un enseignant de discipline scientifique, en fonction des parties de programmes traitées en 5e, établir une liste de racines latines (ou grecques) particulièrement productives pour faire prendre conscience aux élèves que ces mots souvent difficiles paraissent bien plus simples une fois que l’on sait d’où ils viennent et que l’on peut les relier à d’autres termes de la même famille. (voir exemple doc7)

Module 8 : rédiger une définition étymologique (2 heures)


Objectif : rédiger une définition claire et correctement rédigée prenant en compte l’étymologie du mot, et mettant en relation des mots appartenant à une même famille.
Tout enseignant désirant renforcer la maîtrise de la langue chez les élèves
Les élèves choisissent un mot parmi ceux qu’on a rencontrés dans l’EPI (liste indicative jointe : doc 8) et élaborent une définition mettant en avant le lien avec l’étymologie.
La définition doit être grammaticalement correcte, signifiante et doit prendre en compte l’étymologie. Les critères peuvent être élaborés avec les élèves.

Word - 13 ko
document 8

Module 9 : illustrer sa définition, présenter son travail (3h)


Objectif : adapter l’image au texte, communiquer à l’oral de manière efficace
Arts plastiques ou technologie
Présenter sous forme d’une diapositive : mise en page, illustration
En respectant un cahier des charges élaboré par les élèves
Justifier ses choix à l’oral