Lettres
&
Langues et culture de l'Antiquité

  Accueil > Lycées > Lycée d’enseignement général et technologique > Ressources > Seconde > Bilan d’une expérience menée en aide individualisée (...)

Bilan d’une expérience menée en aide individualisée à partir des évaluations nationales : corriger un devoir

20 / 06 / 2007 | le GREID Lettres

 


Par Françoise Valette, lycée E. Delacroix à Maisons-Alfort (94)

SOMMAIRE
1. Le sujet
2. La copie
3. Les objectifs
4. Explication de la démarche
4. La feuille de bord
5. La copie corrigée

 

Principes

 

Sujet

Année 2832, sur la planète Boolkyès, la musique est inconnue. Zicmu, le grand voyageur interstellaire boolkyésien, revient d’un voyage d’exploration sur la planète Terre. Il y a découvert avec émerveillement la musique sous toutes ses formes, avec tous ses pouvoirs. Dans son vaisseau spatial, il répète le discours qu’il va prononcer aux Boolkyésiens pour les convaincre d’écouter et de pratiquer la musique.

 

Consignes d’écriture :

Vous imaginez et rédigez le discours de Zicmu (discours direct à la première personne) en 30 lignes minimum.
1. Zicmu, qui n’a pas débranché son traducteur automatique, s’exprime dans un français courant, évitant toute maladresse de construction ou d’orthographe. Il n’emploie aucun mot extra-terrestre.
2. Pour convaincre ses concitoyens, il emploie au moins trois arguments différents montrant les multiples intérêts de la musique. Il appuie ses arguments sur des exemples concrets et précis.
3. Comme les Boolkyésiens s’endorment facilement sur leurs douze oreilles, il cherche à rendre son discours vivant. Il les interpelle, s’exclame, interroge. Il utilise répétitions et anaphores, il n’hésite pas à employer des images originales (métaphores ou comparaisons) pour appuyer ses propos.
4. Il termine son discours de façon humoristique et entraînante en chantant le refrain (4 vers libres à inventer) d’une chanson à la gloire de la musique.

 

 

 

 

 

 


La copie de l’élève :

 

 

 

 

 

 


Evolution des objectifs :

A partir des résultats du travail d’écriture produit dans le cahier d’évaluation nationale, j’ai sélectionné 4 élèves dans chacune de mes 2 secondes. Ces élèves avaient multiplié les fautes d’orthographe mais la plupart de ces fautes relevaient finalement de la non-application de quelques règles seulement.

Mon premier projet était d’aider les élèves à prendre conscience qu’avec un travail limité mais rigoureux, ils pouvaient rapidement et efficacement progresser en orthographe. Dans le cahier les fautes n’étaient signalées qu’en marge : à charge pour l’élève de les localiser sur la ligne et de les corriger.

Ce projet a très vite évolué : à quoi bon corriger une faute d’orthographe dans une phrase incorrecte ou emberlificotée ? A quoi bon modifier une phrase dans un texte qui n’est pas vraiment satisfaisant ? (lire une copie)

 

L’objectif est donc devenu : Comment aider l’élève à corriger son texte ?

  • Corriger l’expression écrite.
  • Améliorer le contenu.

 

Mise en œuvre de cet objectif :

  • 4 séances en salle informatique. (2 sont venus à leur demande une cinquième séance pour terminer leur texte)
  • Elaboration d’une "feuille de bord" pour chaque élève afin de permettre un travail autonome et une meilleure disponibilité de l’enseignant.

 

Explication de la démarche :

Pour corriger un texte, il faut avoir envie de le corriger
La correction du devoir doit donc nettement mettre en relief les éléments positifs du texte : encadrement couleur des idées qu’il est intéressant de conserver.

  • Rappel des qualités du devoir sur la feuille de bord.

 

Pour corriger efficacement un texte, il faut aussi que le travail de correction soit commode, clair et bien ciblé.
Sur papier, les corrections sont vite confuses et l’élève est sans cesse tenté de recopier son texte pour qu’il soit propre, pour savoir où il en est. C’est un travail fastidieux et stérile.

  • L’outil informatique permet d’éviter cet écueil : l’élève a toujours sous les yeux un texte propre. Son effort est alors recentré sur l’amélioration du style et des idées et non plus sur l’amélioration de la seule mise en forme.

 

Pour que la correction du devoir soit intéressante, il faut qu’elle ne se limite pas à supprimer fautes et maladresses. Il faut qu’elle soit perçue comme un enrichissement du texte et de la réflexion.
Il faut ouvrir des pistes, faire des suggestions pour guider l’élève tout en lui laissant une réelle autonomie. Il est intéressant de s’appuyer pour cela sur la correction individuelle de leur devoir ainsi que sur la correction générale du devoir : chacun pourra, avec profit, exploiter des idées données par ses camarades.
Il faut surtout aider l’élève à bien situer sa "liberté" : les consignes du sujet s’imposent à lui. La façon de les mettre en œuvre lui appartient.

  • La feuille de bord mettra donc en relief :
    - les étapes obligatoires, les impératifs de la consigne.
    - les suggestions de réutilisation des réussites du devoir.
    - des ouvertures vers d’autres pistes de réflexion.

 

Pour que la correction du devoir soit valorisante, il faut aussi que l’élève ait l’impression que son travail avance, qu’il ne travaille pas en vain.

  • La feuille de bord découpe donc le travail en petites unités de sorte qu’à la fin de chaque séance, l’élève puisse imprimer un texte propre et satisfaisant sur tous les plans : respect des consignes / efficacité de l’argumentation / expression et orthographe.

 

Pour bien corriger son texte, l’élève doit aussi éprouver du plaisir à faire ce travail.

  • Le rôle du professeur est ici essentiel : il passe régulièrement auprès de chacun et met en relief par une lecture à haute voix les améliorations de style. Il hésite sur telle autre phrase maladroite, demande à l’élève de la relire, suggère une modification… Cette lecture devient un jeu : la langue est aussi une musique et l’on apprend à construire ses phrases à l’oreille autant que par l’application de règles de syntaxe. On gagne quand c’est l’élève qui, à son tour, suggère : "Et si j’ajoutais… Et si je mettais une forme exclamative ?…"


 

 

 

Feuille de bord

Vous avez bien compris la notion d’éloge mais vos arguments ne sont pas suffisamment mis en relief : c’est dommage.

Votre développement est déprécié à cause d’une orthographe négligée

Voici quelques indications pour améliorer votre travail :

1. Ajouter une phrase d’introduction pour préciser le contexte du discours : Zicmu ne parle pas devant un vrai public => utiliser les informations données dans le sujet
Passer le vérificateur d’orthographe

2. Reprendre le passage encadré de vert
Passer le vérificateur d’orthographe

3. Reprendre ensuite vos arguments : vous en avez 2 = 2 couleurs
Développez-les séparément = un paragraphe pour chaque argument.

Enrichissez votre réflexion en expliquant avec conviction aux Boolkyésiens quels sont les "charmes de la musique" = > Donnez leur un exemple "d’envoûtement". Montrez leur surtout les bienfaits de ces charmes sur leur existence quotidienne.
Passer le vérificateur d’orthographe

Développez avec conviction l’argument : la musique ferait baisser le taux de chômage
Passer le vérificateur d’orthographe


 

 

Copie corrigée

Sur une planète nommée Boolkyès, se trouve un grand voyageur interstellaire, Zicmu revenant de son voyage de découverte sur la Terre. Il y a trouvé le plus grand des bonheurs : la musique. La musique sous tous ses angles, tous ses charmes et tous ses envoûtements. Assis dans son vaisseau spatial, il répète le discours qu’il prononcera plus tard à ses concitoyens, les Boolkyésiens, pour les persuader que la musique vaut vraiment la peine d’être écoutée, pratiquée et aimée.

Mes chers Boolkyésiens, je suis comme vous le savez, le plus grand voyageur de cette planète, du moins le seul qui puisse exister ici. Pendant ces vacances, je suis allé sur la meilleure des planètes de la galaxie : son nom est Terre. Sur cette planète, de l’espoir, de la vie et surtout de la joie de vivre est née une chose miraculeuse qui est le fruit d’un art : la musique.
La musique permet toutes sortes de choses : rêver, s’ouvrir à des cultures, se détendre. Tous nos problèmes, nos chagrins, notre peur du quotidien, la guerre, le chômage... la musique nous permet de les surmonter. Elle nous ouvre un monde meilleur, nous permet de rêver dans le sens le plus large du terme. Donc la musique est indispensable à chaque individu.
La musique permet aussi une chose nécessaire pour vous, surtout par cette année où le chômage ravage noter planète : elle crée toutes sortes d’emplois. Croyez-moi, il ne suffit pas d’avoir une voix d’ange pour travailler avec la musique, plusieurs portes peuvent s’ouvrir à vous comme producteur, Dj... Là, la voix n’a rien à voir avec le métier.

Je peux vous assurer mes chers amis que cette expérience valait bien la peine d’être vécue, que la terre a été la plus belle des planètes que j’ai pu visiter. Le charme de la musique est un charme mystérieux, un envoûtement.

"La musique est une naissance
Grâce à elle nous aurons de la chance
Car il y aura de l’éveil.
Alors ? Que le soleil se lève !"