Lettres
&
Langues et culture de l'Antiquité

  Accueil > Collège > Troisième > Séquence 3e : Regards sur la guerre de 1914-1918

Séquence 3e : Regards sur la guerre de 1914-1918

20 / 06 / 2007 | le GREID Lettres

 

Objectifs et perspectives :

- Travailler en liaison avec le programme d’histoire.
- Analyser plusieurs types de textes : témoignages et textes littéraires.
- Lire et analyser plusieurs types de textes littéraires : romans , poèmes, bandes dessinées.
- Certains auteurs ont eux-mêmes vécu la guerre , d’autres sont des écrivains d’aujourd’hui. - Analyser pourquoi il est important d’en parler encore.
- Analyser le regard qu’on porte aujourd’hui sur cette période.

 

par Mme Josiane Souchère, collège Molière à Chennevières 


 

Contenus

1. Compétences visées :


- Utiliser des outils grammaticaux et lexicaux nécessaires à la compréhension des textes et à la production de ses propres écrits.

- Lire et réciter des textes de manière expressive.

- Analyser un texte de BD en s’appuyant sur quelques connaissances de base de lecture de l’image.

- Distinguer des genres : poésie, roman, etc…

- Distinguer l’écrivain, le narrateur et le personnage.

- S’interroger sur le destinataire et la fonction du texte.

- Analyser la situation d’énonciation.

- Comprendre la signification du pronom " je " et écrire à la première personne un texte qui n’est pas autobiographique.

- Placer un texte lu ou écrit dans un contexte historique.

- Prendre conscience de la vision que notre époque a de son passé, par lequel elle est encore concernée.

2. Notions à retenir

La situation d’énonciation.
La distinction écrivain/narrateur/personnage.
Les règles épistolaires.

Le vocabulaire poétique et les termes techniques de l’explication de textes.
Les tableaux des pronoms personnels, des pronoms et des adjectifs possessifs.
La règle d’accord des participes passés employés avec l’auxiliaire être et avoir.

3. Travaux à effectuer

Lire le roman de E.M. Remarque et les textes.
Apprendre et réciter oralement et par écrit le poème d’Apollinaire.
Relire ses notes et les étudier.
Tenir à jour le calendrier de la séquence.
Apprendre les fiches "aide-mémoire " et faire les exercices d’entraînement.
Rédiger des textes personnels.
Relire l’ensemble de la séquence.

4. Textes étudiés

Texte 1  : Lettre d’Emile Sautour 31 mars 1916
Paroles de Poilus, Lettres et carnets du front 1914-1918 (Librio p.75 sq)
Ce texte figure dans le manuel Belin 3° Lectures et Expression, p.60 et 61.

 

Texte 2  : Lettre d’Etienne Tanty 20 novembre 1914 (Librio p. 57 sq)
Questionnaire préparatoire
1. Cherchez le sens des mots suivants : la Sorbonne ( l.8 ) ; gourbis ( l.38 ) ; sapes ( l. 38 ) ; escouade ( l.39 ) ; parement ( l. 52 ) ; charogne ( l. 63 ) ; Callot ( l. 72 ).
2. Qui sont les destinataires de la lettre ? Justifiez votre réponse.
3. Montrez qu’alternent des parties où Etienne se souvient ou rêve de sa vie à la maison et d’autres où il dépeint la réalité de la guerre.
4. Quelles sont les souffrances éprouvées par Etienne ?
5. Quel sentiment ressent-il à la fin de la lettre ?

 

Texte 3 : Lettre d’Henri Jacquelin 27 septembre 1915 (Librio p. 25 sq)
Un aide-mémoire est réalisé de manière collective sur les règles épistolaires.

 

Texte 4  : Tardi, C’était la guerre des tranchées.
Casterman p. 35, deuxième et troisième vignettes, p. 36 première vignette

 

Texte 5 : Apollinaire, "La nuit d’avril 1915" in Calligrammes.

 

Texte 6  : Sébastien Japrisot, Un long dimanche de fiançailles
Folio 2491 p.26-7 " Le cinquième … mais c’était tout "
Questionnaire préparatoire
1. Cherchez les mots suivants : polichinelle ( l.5 ) ; impulsif ( l.12 ) ; intrépide ( l.29 ) ; s’enliser ( l. 35 ).
2 A quelle personne ce texte est-il principalement écrit ? Qui est désigné par ce pronom ?
3 Pourquoi l’auteur emploie-t-il la deuxième personne dans le deuxième paragraphe ?
4 Faites le plan du texte.
5 Relevez les termes et les passages qui évoquent la guerre.

 

5. Lecture personnelle

 

 

 

A l’Ouest rien de nouveau, E.M Remarque, Livre de poche 197

 

Paroles de Poilus et C’était la guerre des tranchées peuvent être lus intégralement par tous les élèves ; Un long dimanche de fiançailles convient aux très bons lecteurs

 

6. Travaux d’écriture :

 

Deux exercices de composition française sont proposés aux élèves :
1. " Imaginez la réponse qu’Emile -ou Etienne - reçoit à sa lettre "
La rédaction est préparée en classe.

Le devoir permet de vérifier les compétences suivantes :

- L’élève sait-il manier les règles épistolaires, étudiées en 4° et revues au début de la séquence ?

- Sait-il tenir compte du texte initial ?

- Sait-il écrire un texte ancré dans la situation d’énonciation ?

- Sait-il utiliser un " je " qui représente un narrateur-personnage et non un " je " qui le représente lui-même ?

- Sait-il situer son personnage-narrateur dans un contexte historique ?

 

2. A partir de la planche de BD de Tardi (texte 4), écrivez un texte composé de la manière suivante :

- un premier paragraphe, où le narrateur raconte le retour du personnage chez lui, à la troisième personne du singulier, essentiellement au passé simple et à l’imparfait.

- une lettre que le personnage envoie à un destinataire de son choix, où il décrit la scène à laquelle il vient d’assister et où il exprime les sentiments qu’elle a suscités en lui.
Votre lettre sera rédigée selon les règles épistolaires étudiées et mettra particulièrement en évidence les raisons pour lesquelles le monde s’écroule autour du personnage.

- un très court paragraphe, à la troisième personne du singulier, au passé-simple et à l’imparfait , où le narrateur raconte ce que fait le personnage après avoir écrit sa lettre.

 

Le devoir permet de vérifier les compétences suivantes :

- L’élève maîtrise-t-il les règles déjà expérimentées lors du premier devoir ?

- Sait-il distinguer le texte coupé de la situation d’énonciation et le texte ancré dans la situation d’énonciation ?

- A-t-il compris la distinction écrivain/narrateur/personnage ?

- Sait-il décrire et exprimer des sentiments ?

- Sait-il tirer parti du texte (précédemment étudié), s’en approprier les données sans les trahir et imaginer l’histoire du personnage de manière cohérente ?
Ces deux devoirs doivent évidemment permettre de vérifier la maîtrise de la langue.

 

7. Etude de la langue :

 

Deux points sont étudiés :

1. Les déterminants et les pronoms
1.1 Les déterminants et pronoms possessifs.
1.2 Les pronoms personnels.
Cette étude est menée en parallèle avec celle de la situation d’énonciation.
Les élèves effectuent des exercices de repérage.
Un aide-mémoire est réalisé de manière collective sur le(s) classement(s) possible(s) ; il est à apprendre.

2. L’accord des participes passés.
2.1 Les règles de base (révision)
2.2 Les participes passés des verbes pronominaux

 

En plus des textes étudiés, des exercices sont proposés dans le manuel de grammaire Belin 3° :

- à partir du texte de Blaise Cendrars La main coupée p.38

- Ex 17, 20, 21, 22, 23 p. 39

8. Evaluations

Deux devoirs permettent de vérifier les connaissances :

 

1. Faites le tableau des pronoms personnels (4 points)
2. Accordez les participes passés des phrases suivantes ; soulignez le nom ou pronom avec lequel le participe passé s’accorde éventuellement (16 points)
2.1 Ceux avec qui il avait sympathisé étaient aujourd’hui portés disparus.
2.2 Les légumes qu’elles se sont préparés étaient appétissants.
2.3 La foule resta silencieuse, subjuguée par l’orateur.
2.4 Elle avait acquiescé d’un signe.
2.5 Elle s’est coupé une robe dans une pièce de tissu.
2.6 La solution s’est imposée d’elle-même.
2.7 Ces deux amies ne se sont jamais menti.
Les phrases sont dictées aux élèves.

 

1. Faites le tableau des pronoms personnels (4 points)
2. Faites le tableau des adjectifs possessifs (4 points)
3. Qu’est-ce qu’un pronom ? Qu’est-ce qu’un déterminant ? (2 pts)
4. Dictée (10 points)
Blaise Cendrars La main coupée Livre de grammaire p.38
Ce deuxième devoir comporte des questions de cours : il essaie de pallier le flou des connaissances grammaticales des élèves et leurs difficultés à accepter un apprentissage systématique.

Un contrôle de lecture sur le roman de Remarque

 

1. Comment s’appelle le personnage principal ? Quel âge a-t-il au début de la guerre ? (2 pts)
2. Qui est le narrateur de l’ histoire ? (1 pt)
3. Dans quelles circonstances le personnage principal et ses camarades s’ engagent-ils ? (2 pts)
4. Citez quatre raisons qui rendent la vie quotidienne des soldats dans les tranchées particulièrement horrible. (2 pts)
5. Le narrateur emploie au cours du roman l’ expression "hommes - bêtes " : que signifie-t-elle ? Donnez un exemple. (3 pts)
6. Pourquoi les permissions sont-elles aussi difficiles à vivre ? (3 pts)
7. Qu’est-ce qui rend la vie au front plus supportable ? Qu’est-ce qui apporte du réconfort aux soldats ? (1 pt)
8. Pourquoi le personnage principal envisage-t-il l’avenir de façon aussi pessimiste pour les hommes de sa génération ? (2 pts)
9. Montrez que les deux derniers paragraphes se distinguent du reste du roman : comment sont-ils écrits ? A quelle personne ? Pourquoi ? (2 pts)

10. Qu’est-ce que la fin du roman a de pathétique ? Montrez que se réalise ce que redoutait le personnage. (2 pts)

 

Quelques remarques concernant la séquence

Cette séquence a été la première de l’année ; elle a été réalisée avec une classe d’assez bon niveau.
Elle est un peu longue et il faudrait réduire peut-être le nombre de lettres à deux.
La troisième lettre est pour les élèves la plus difficile : cette notion de patriotisme n’est pas facile à comprendre pour eux. Elle me paraît toutefois intéressante pour donner un autre éclairage.

 
 

Les deux devoirs de rédaction sont un peu répétitifs. Il faudrait peut être se contenter de faire écrire un seul texte ancré dans la situation d’énonciation : la lettre du personnage de BD.
L’étude du texte de BD conduit certains élèves à lire le livre entièrement.
Le poème d’Apollinaire, même s’il est un peu difficile, retient l’attention des élèves, qui l’apprennent et le récitent volontiers.
A l’ouest rien de nouveau continue à intéresser une grande partie de la classe.

 

L’étude de la langue paraît contraignante aux élèves mais s’avère nécessaire. Les exercices et contrôles restent bien classiques ; il faudrait sans doute innover dans ce domaine.
La question des participes passés des verbes pronominaux s’étant posée, nous l’avons traitée, bien qu’elle ne fût pas prévue initialement.

 

Le travail a été proposé en début d’année, en partenariat avec le professeur d’histoire. Cependant le petit nombre d’heures d’histoire consacrées à la guerre 14-18 réduit la portée de ce parallélisme.

 

L’analyse prévue dans le plan de départ " contenus et perspectives" à propos de l’importance à parler encore de cette période, du regard que nous portons aujourd’hui sur elle, est restée très sommaire.
Toutefois des liens se tissent, de manière sans doute implicite, pour les élèves et de modestes réflexions sont menées, qui seront peut-être approfondies ultérieurement