Lettres
&
Langues et culture de l'Antiquité

  Accueil > En classe > Lecture > Le numérique au service de la lecture d’œuvre intégrale avec un public de (...)

Le numérique au service de la lecture d’œuvre intégrale avec un public de faibles lecteurs

04 / 07 / 2021 | le GREID Lettres

 

 

par Anthony Vernez, Lycée Antonin Carême (Savigny-le-Temple, 77)

Présentation du contexte

Le public

Le projet a été réalisé avec une classe de terminale Gestion Administration de 27 élèves, au lycée Antonin Carême de Savigny-le-Temple (Seine et Marne), sur l’année scolaire 2020 – 2021. Les élèves présentent une certaine hétérogénéité que l’on retrouve dans beaucoup de lycées professionnels :

  • Tout d’abord, une minorité d’élèves sont des lecteurs performants sans grande difficulté de compréhension (issus de seconde pro ou de seconde générale). Cependant, ils sont très peu nombreux (5 élèves).
  • Ensuite, la majorité déchiffre sans difficulté mais ne comprend pas forcément tout ce qui a été lu. On peut le vérifier lors de tests de lecture ou de questions sur le sens de ce qu’ils ont lu. En tout, 15 élèves peuvent être classés dans cette catégorie.
  • Enfin, 7 élèves sont en grandes difficultés de lecture : déchiffrage et/ou de compréhension. Ces derniers ont un parcours scolaire plus compliqué que les autres (issus de SEGPA et/ou arrivés en France entre 3 et 5 ans).
  • 4 élèves de ce groupe peuvent être considérés comme décrocheurs. En effet, ils ne viennent plus en classe depuis plusieurs mois et n’ont ni reçu le livre, ni pu participer au projet.
  • Les élèves de cette classe sont majoritairement à l’aise avec l’outil numérique étant donné leur formation. La majeure partie des cours d’enseignement professionnel se déroule en effet en salle informatique. Ils utilisent des logiciels variés en classe ou en stage et ont plusieurs contacts quotidiens avec l’environnement numérique de travail (ENT) « monlycee.net » que nous avons exploité.

Les contraintes

Le projet devait pouvoir être réalisé par tous les élèves malgré le contexte sanitaire contraint : cours en demi-jauge puis distanciel, difficulté d’équipement d’une partie de la classe, travail majoritairement réalisé en autonomie et hors la classe. Depuis maintenant 3 ans, les élèves sont dotés d’une tablette ce qui résout en partie les soucis d’équipement mais l’utilisation du téléphone portable n’était bien entendu pas impossible.
Le contexte sanitaire nous a conduit à enseigner en demi-jauge depuis le 2 novembre 2020. La lecture d’une œuvre intégrale est rendue de ce fait plus difficile qu’à l’accoutumée, notamment lorsqu’il s’agit d’avancer au même rythme avec tous les élèves sans jamais avoir cours en classe entière. Il s’agissait donc d’utiliser tous les outils à notre disposition pour pallier ces difficultés et mettre en place un enseignement hybride.

Choix de la plateforme « monlycée.net »

Le choix du forum de l’ENT a été un atout pour la mise en place du projet. En effet, les élèves connaissaient bien le fonctionnement des applications qui se ressemblent pour la plupart : même éditeur de texte, même fonctionnalités, etc… Le seul petit bémol a été l’utilisation de la fonction « citation » qui n’est pas du tout intuitive.
L’autre avantage de cette application est que les élèves sont automatiquement identifiés avec leur nom et leur prénom ce qui évite toutes sortes de difficultés liées aux pseudonymes ou à l’inscription sur un site.
Enfin, il s’agit d’une plateforme officielle qui répond aux critères de la RGPD tels que définis par le parlement européen (texte disponible sur le site de la CNIL1). Les connexions sont sécurisées et il n’y a aucune possibilité d’intrusion extérieure à la classe.

Œuvre choisie

Il s’agit du roman de Didier Daeninckx, Cannibale, Gallimard, « Folio », 1999 (édition 2005). Cette œuvre a été utilisée dans le cadre du thème « Identité et diversité ».
 

Objectifs du projet

L’objectif principal du projet et d’aider les élèves à entrer dans la lecture d’une œuvre intégrale, principalement effectuée en autonomie. Compte tenu de l’hétérogénéité de la classe, le but était d’amener les élèves vers plus d’autonomie et les encourager à poursuivre jusqu’au bout la lecture d’une œuvre intégrale, même si cette dernière peut paraître minime (environ une centaine de pages). Pour la majorité de ces élèves, cela n’en constitue pas moins un véritable défi, alors même qu’ils ont fait d’énormes progrès depuis la classe de seconde.
Il s’agit également de recréer le groupe classe et de mettre en place des outils numériques pour amener les élèves à s’entraider et à travailler de manière autonome. Les études récentes montrent que les supports interactifs ne garantissent pas une plus grande motivation de la part des élèves (Amadieu & Tricot, 2014). Cependant, les outils de l’ENT sont utilisés ici pour repérer ceux qui seraient en difficulté au cours de la lecture de l’œuvre. Les discussions créées dans le forum devaient permettre aux élèves de se poser des questions sur le sens de leur lecture et d’y répondre de manière collective afin de créer une véritable entraide, collaboration et coopération (Connac, 2017). Les questions sont formulées de manière assez ouverte pour amener les élèves à appréhender les enjeux de l’œuvre étudiée et à en construire une compréhension par les va-et-vient au texte qu’ils doivent opérer pour répondre et argumenter leur réponse.
De plus, la lecture des différentes discussions permet aux élèves de se nourrir des interventions des uns et des autres, ce qui doit les aider pour la compréhension de l’œuvre et l’élaboration des différents écrits qui leur ont été demandés tout au long du projet. Ces débats soulignent notamment de quelle manière la lecture d’une œuvre littéraire nous permet de construire du sens à la vie, dimension essentielle pour enrôler des élèves de lycée professionnel.
En résumé, ce projet était l’occasion de s’interroger sur l’utilisation du numérique dans le cadre de la lecture d’une œuvre intégrale avec un public de lycée professionnel tel que présenté ci-dessus et sur les bénéfices de l’entraide dans ce même cadre. L’usage du numérique permet-il une meilleure compréhension de l’œuvre étudiée ? Les élèves profitent-ils de l’entraide mise en place grâce à la modalité choisie ? Ainsi, il s’agissait de se questionner sur la mise en place d’un enseignement hybride et des moyens d’obtenir l’adhésion d’un maximum d’élèves tout en essayant de créer des conditions favorables à leur apprentissage.

 

Ancrage dans les programmes

Le projet permet de développer les compétences que les élèves devront acquérir en français en classe de bac professionnel ou de CAP2 :

  • « Maîtriser l’échange écrit : lire, analyser, écrire ; adapter son expression écrite selon les situations et les destinataires » ;
  • « Devenir un lecteur compétent et critique ; adapter sa lecture à la diversité des textes » ;

L’œuvre choisie permet également de traverser plusieurs capacités et attitudes qui seront détaillées dans les différentes étapes décrites plus bas :

  • « Analyser les modalités et les enjeux de la présentation de l’autre dans un écrit ou dans une image. »
  • « Dans un débat oral, confronter ses valeurs aux valeurs de l’autre, aux valeurs collectives : présenter son opinion, entrer en contradiction avec autrui, s’impliquer dans son propos. »
  • « Rédiger une argumentation de type délibératif (thèse, antithèse, choix personnel). »
  • « Comprendre comment une œuvre met en tension les expériences individuelles et les questions collectives. »
  • « Situer les œuvres du genre biographique dans leur contexte historique et sociologique. »
  • « S’intéresser à l’expérience d’autrui comme élément de l’expérience universelle. »

L’usage du numérique et notamment l’usage collaboratif de ce dernier, s’ancre également dans les compétences du CRCN3, particulièrement les points :

  • « 2. Communication et collaboration » ;
  • « 5. Environnement numérique » ;

Déroulement du projet

Chaque élève a reçu un exemplaire du livre emprunté au CDI. La lecture a été divisée en plusieurs passages, plus ou moins longs, ce qui facilite l’appropriation du livre et motive plus les élèves. Tous les passages à étudier sont accompagnés d’un questionnaire et de la création d’une rubrique sur le forum de l’ENT.

Séance 1 - Analyse de la couverture

La première discussion du forum concerne la couverture. Les élèves sont invités à répondre à la question suivante : Que pensez-vous de cette couverture ? Quel va être le sujet du livre selon vous ?
Couverture du livre étudié

Durant cette étape les échanges ont été très sommaires. Les élèves se sont souvent contentés de donner leur point de vue sans réellement échanger. La fonction « répondre » n’est pas intuitive sur le forum de l’ENT et il a fallu faire un point méthodologique pour permettre aux élèves de s’emparer de cette fonction.

 

Séance 2 – Recherches sur l’œuvre et premier travail d‘écriture

Compétences visées
Programme de français CRCN
  • « Situer les œuvres du genre biographique dans leur contexte historique et sociologique. »

Même s’il ne s’agit pas d’un récit autobiographique à proprement parlé, l’auteur s’appuie sur des faits réels et l’œuvre s’inscrit dans un contexte bien particulier, celui des tensions autour de l’indépendance de la Nouvelle Calédonie.

  • « Rédiger une argumentation de type délibératif (thèse, antithèse, choix personnel). »

Cet extrait a été l’occasion d’un premier travail d’argumentation dont la problématique était : selon-vous, faut-il forcément respecter les personnes âgées ?

Communication et collaboration 
Interagir 
Utiliser un outil ou un service numérique pour communiquer.
Connaître et utiliser les règles de civilité lors des interactions en ligne
Partager et publier
Citer les sources d’information dans un document partagé
Environnement numérique
Evoluer dans un environnement numérique 
Se connecter à un environnement numérique, utiliser ses fonctionnements élémentaires, y retrouver des ressources et des contenus

Le premier passage étudié est court (6 pages) et permet surtout de réaliser un travail autour de l’œuvre : recherches sur l’auteur, la Nouvelle Calédonie, la prise d’otage d’Ouvéa en 1988 et les accords de Nouméa en 1998. Cependant, l’extrait permet d’aboutir à un travail d’écriture qui avait sa discussion dédiée sur le forum. Les échanges ont commencé à être plus importants avec des débats sur la question posée et des interpellations dans les messages qui menaient à des constructions argumentaires plus poussées et plus riches. Les débats engagés sur le forum ont été repris dans les copies des élèves, ce qui montre l’entraide qui s’est mise en place.

Les réponses étaient au départ des confirmations ou des approbations du message d’origine comme la première réponse sur le message ci-après. Cependant certains messages constituaient de vrais échanges avec des interpellations qui permettaient aux élèves de construire leur résonnement sur le modèle « thèse/antithèse » :
Enfin, certains élèves ont fait le lien avec le livre et ont enrichi leur argumentation en reprenant des passages de l’extrait étudié :
Le fait intéressant est que certains élèves ont utilisé le forum pour enrichir leur travail d’écriture, notamment ceux qui avaient peur d’avoir du mal à compléter l’antithèse du sujet proposé.
Messages élève A



Copie élève B

Message élève C

Copie élève D

Copie élève E

On peut remarquer que certains élèves recopient les arguments du forum sans les modifier alors que d’autres s’en nourrissent pour créer leurs propres arguments. Cependant, l’utilité du forum est ici assez notable. On ne peut pas parler d’entraide à proprement parler mais plutôt de collaboration, « un partage d’intérêt qui peut être à la fois solidaire et égoïste » (Connac, 2017).

 

Séance 3 – Départ de Nouméa et découverte de l’exposition coloniale

Compétences visées
Programme de français CRCN
  • « Analyser les modalités et les enjeux de la présentation de l’autre dans un écrit ou dans une image. »

Le cours qui a suivi les échanges sur le forum avait pour objet l’exposition coloniale de 1931. Nous avons pu faire des liens entre la lecture du livre et l’histoire vraie qui a inspiré Didier Daennickx lorsque le promoteur des Kanaks venus en France a voulu gagner de l’argent en louant une partie de ces derniers à un cirque en Allemagne.

  • « Dans un débat oral, confronter ses valeurs aux valeurs de l’autre, aux valeurs collectives : présenter son opinion, entrer en contradiction avec autrui, s’impliquer dans son propos. »

Le cours s‘est déroulé en distanciel et nous avons pu avoir un échange à l’oral en classe entière en rapport avec le travail de relevé que les élèves avaient effectué en amont et les images ou vidéos que nous avons pu regarder à l’occasion de cette séance.

  • « Situer les œuvres du genre biographique dans leur contexte historique et sociologique. »

Les recherches des élèves sur l’exposition coloniale ont permis d’enrichir les échanges sur le forum et ensuite à l’oral sur les conditions de détentions des kanaks et sur la société française des années 1930.

  • « S’intéresser à l’expérience d’autrui comme élément de l’expérience universelle. »

Cet extrait nous a conduit à nous interroger sur l’empire colonial français et les raisons évoquées par le pouvoir alors pour justifier la colonisation (« mission civilisatrice », « devoir envers les races inférieures » …).

Information et données
Mener une recherche ou une veille d’information
Effectuer une recherche simple en ligne en utilisant un moteur de recherche


Ce passage est lui aussi assez court (9 pages) mais permet de se rendre compte de certains aspects de la société française des années 1930. Les échanges sur le forum ont ici porté sur le regard des Français sur les Kanaks et surtout sur l’exposition coloniale de 1931. Le premier message de la rubrique qui concerne l’extrait était une question assez large qui permettait d’avoir des réponses variées « Quels aspects de la société française des années 1930 cet extrait met-il en avant ? Relevez des passages du texte pour illustrer vos propos. ». Il s’agissait d’aider les élèves à préparer une série de questions données en amont puis corrigées lors du cours.

Les questions et les rubriques du forum sont formulées de manières différentes pour aider les élèves sans qu’il ne s’agisse que de recopier le forum.

Il fallait parfois un peu d’aide pour structurer les échanges, notamment pour préciser certains passages comme sur l’exemple ci-dessous :


Cependant l’essentiel était obtenu : les élèves se sont plongés dans la lecture et se sont emparés du sens de l’œuvre en justifiant leurs ressentis par des citations du texte, ce qui était l’objet d’une question.
 

Séance 4 – Le périple de Gocéné et Badimoin dans Paris

Compétences visées
Programme de français CRCN
  • « Dans un débat oral, confronter ses valeurs aux valeurs de l’autre, aux valeurs collectives : présenter son opinion, entrer en contradiction avec autrui, s’impliquer dans son propos. »

Le débat oral en classe entière était rendu difficile du fait de l’enseignement en demi-jauge puis de la mise en place du distanciel. Le forum a permis d’avoir malgré tout un échange écrit avec tous les élèves de la classe qui devenait de plus en plus intéressant au fil des rubriques et des extraits étudiés.

  • « Rédiger une argumentation de type délibératif (thèse, antithèse, choix personnel). »

Comme lors du premier passage, l’extrait à lire était accompagné d’un questionnaire et d’un travail d’écriture.

  • « Analyser les modalités et les enjeux de la présentation de l’autre dans un écrit ou dans une image. »

Deux questions avaient pour objet le regard que les Parisiens portaient sur les deux amis et l’utilisation de leur culture pour se sortir d’affaire lors de leur échappée dans Paris. Ceci permettait de traiter la capacité et d’ouvrir une discussion intéressante sur le forum.

Attitude traitée :

  • « Exprimer les singularités de son héritage culturel dans le respect de l’autre et de sa culture. »

Le travail d’écriture abordait le sujet des origines étrangères et a été l’occasion de débats riches sur le forum.

Communication et collaboration 
Interagir 
Utiliser un outil ou un service numérique pour communiquer.
Connaître et utiliser les règles de civilité lors des interactions en ligne
Partager et publier
Citer les sources d’information dans un document partagé
Environnement numérique
Evoluer dans un environnement numérique 
Se connecter à un environnement numérique, utiliser ses fonctionnements élémentaires, y retrouver des ressources et des contenus

Ce passage de 35 pages suit le périple des deux héros dans Paris à la recherche de Minoé, la promise du personnage principal. L’étude de cet extrait était accompagnée d’un questionnaire et d’un travail d’écriture. Deux discussions ont été créées sur le forum, la première pour permettre aux élèves de mieux comprendre le passage étudié et la seconde pour les amener à collaborer sur le travail d’argumentation.
L’objectif de la première rubrique était de guider les élèves sur deux des questions du DM. Tout d’abord, ils devaient répondre à la question suivante : « De quelle manière Gocéné décrit-il la ville de Paris ? Relevez des passages du texte pour illustrer votre réponse. »
Cette question faisait échos à celle présente dans le questionnaire « trouvez une métaphore dans l’extrait, relevez-la et expliquez-la. »

Message élève A

Copie élève B


Ensuite, l’autre discussion permettait de traiter la question suivante : « Comment les origines de Gocéné et Badimoin les aident-elles lors de leur périple ? Relevez au moins trois passages où ils font référence à leurs habitudes et où le lecteur se rend compte que leur origine est une force. ». Elle faisait directement référence au travail d’écriture : « Selon-vous, le fait d’avoir des origines étrangères est-il plutôt une force ou une faiblesse ? »

Message élève A


Message élève B

Les élèves ont trouvé des extraits du texte à citer mais il y a également eu des messages qui ont pris la question à contrepied. Finalement, cette discussion permettait de traiter le sujet d’écriture dans sa totalité ce qui n’était pas prévu au départ.

Message élève C

Certaines copies ont repris cet argument soit en citant directement le texte, soit en gardant l’idée principale reformulée

Copie élève A


Copie élève B


Copie élève C


Séance 5 – Retour à l’exposition coloniale

C’est le dernier passage étudié en autonomie (29 pages). Le dénouement a été lu en classe car son questionnement est très riche et facilite le lien avec le programme d’histoire ainsi que les révisions sur bon nombre de procédés d’écriture. Ici, la discussion sur le forum a été remplacée par un échange oral lors du dernier cours. Enfin, nous avons répondu aux grandes questions du thème proposées dans le programme :

  • « En quoi l’autre est-il semblable et différent ? »
  • « Comment transmettre son histoire, son passé, sa culture ? »
  • « Doit-on renoncer aux spécificités de sa culture pour s’intégrer dans la société ? »

Bilan de la mise en œuvre

Réception du projet par les élèves et résultats

En ce qui concerne les élèves, la réception du projet a été globalement positive. Une vingtaine d’élèves ont posté sur le forum mais certains n’ont pas du tout utilisé l’application, ce qui s’explique sans doute par un absentéisme plus important de cette partie de la classe et par un manque d’autonomie pourtant nécessaire lors d’un enseignement hybride ou en distanciel.
En outre, certains élèves ont été moteur dans les conversations : ce sont ceux qui répondaient le plus et relançaient régulièrement les discussions. Il s’agit pour la plupart des élèves identifiés comme lecteurs performants mais aussi de ceux qui s’expriment moins à l’oral en classe mais rendent généralement des écrits satisfaisants. C’est un critère à prendre en compte pour une éventuelle reprise, le recours à l’écrit hors de la classe à deux aspects principaux : les élèves qui n’osent pas prendre la parole mais s’expriment plutôt bien à l’écrit s’emparent facilement de la modalité choisie mais ceux qui ont des difficultés à l’écrit sont confrontés aux mêmes difficultés qu’un travail classique. Leurs interventions, quand il y en a, sont brèves et peu développées comme l’exemple ci-dessous :

Il est à noter que sur les 27 élèves, 23 ont lu le livre, c’est-à-dire tous les élèves qui en ont reçu un exemplaire et qui ne sont pas considérés comme décrocheurs. L’utilisation du forum a permis des échanges motivants et de leur propre aveu, les a « obligé » à avoir une lecture plus attentive, notamment lorsqu’il fallait revenir dans l’œuvre pour en citer un passage. De même, j’ai pu constater une augmentation significative des sollicitations de la part des élèves, par exemple pour demander une explication sur un passage ou pour avoir la confirmation de tel ou tel événement présent dans l’histoire.
 

Compréhension de l’œuvre

Afin d’évaluer le degré de compréhension du livre par les élèves, un test de 18 questions a été effectué en fin de séquence sur l’application Quizziz (annexe 1). Cet outil avait plusieurs avantages. Tout d’abord, son aspect ludique et stimulant permettait de mobiliser la classe malgré de nombreux travaux déjà effectués autour de l’œuvre. De plus, les résultats sont consignés de manière particulièrement pratique : pourcentage global de bonnes réponses par élève ou par question, résultats détaillés par question et par élève, statistiques automatiques comme la question la moins réussie ou celle sur laquelle les élèves ont passé le plus de temps, etc. Enfin, les questionnaires sont corrigés automatiquement ce qui permet d’avoir un retour immédiat.
Il en ressort que la majorité de la classe a obtenu de bons résultats. En effet, environ 70% de la classe (16 élèves) a eu un score de 89% ou plus (deux fautes ou moins). 17% (4 élèves) a eu entre 61% et 89% (entre 2 et 7 fautes). Pour finir, les trois élèves restants ont fait plus de 7 fautes. Ces résultats satisfaisants ne permettent cependant pas d’affirmer avec certitude que les élèves ont compris le livre. En effet, le questionnaire type QCM connait des limites qu’il est difficile de quantifier : réponses au hasard, temps trop court pour répondre à la question ou encore précipitation des élèves qui veulent répondre vite pour marquer plus de points. Nous avons donc effectué une reprise des questions les moins réussies lors de la correction, en justifiant les choix des réponses et en expliquant pourquoi les autres choix étaient faux. Il en est ressorti que les contresens de compréhension étaient relativement faibles et que l’œuvre avait bien été comprise par la majorité des élèves.
 

Conclusions

Ainsi, l’utilisation du forum a permis la mise en place d’une collaboration entre les élèves qui n’aurait pas eu lieu sans cet outil. Beaucoup d’entre eux se sont inspirés des discussions pour enrichir leurs travaux et certains échanges ont permis de confronter les points de vue des élèves. Néanmoins, il ne faut pas s’attendre à des débats acharnés et les reprises dans les copies se sont limitées la plupart du temps à recopier les messages en les modifiant légèrement. Cela reste tout de même intéressant lorsque l’objectif est que la majorité de la classe s’empare d’un ouvrage.
Il faut accepter de ne pas forcément avoir de possibilités de contrôle direct car le forum est disponible 24/24h et les élèves n’ont pas forcément le même rythme physiologique que les enseignants… Beaucoup de messages sont postés la nuit et la modération ne peut se faire que le lendemain s’il y en a besoin. Il existe sans doute des outils qui permettent une validation par un modérateur avant que la discussion ne soit postée mais ce n’est pas le cas sur l’ENT. En revanche, les élèves sont identifiés avec leur nom et prénom ce qui limite grandement ce genre de problème. En outre, cela permet de laisser plus d’autonomie aux élèves tout en gardant un contact régulier, ce qui est compliqué dans le cadre d’un enseignement hybride ou à distance, comme le rappelle la note thématique 2.1 de l’UNESCO d’avril 20204.

Ensuite, ce projet a permis de traverser plusieurs compétences du cadre de référence des compétences numériques notamment des points 1 (information et données), 2 (communication et collaboration) et 5 (environnement numérique). Les élèves ont manipulé à plusieurs reprises un éditeur de texte, mené de nombreuses recherches sur internet et ont améliorer leur maitrise de l’ENT, notamment de l’application forum. Il est intéressant de noter que les élèves ont progressé également dans la manière de communiquer leur point de vue ou d’échanger grâce à des supports numériques (forum et courriels). Cependant, les activités menées ne permettaient guère de dépasser le niveau 2 du CRCN dans les domaines précités.

Enfin, Le questionnaire final a permis de mettre en lumière une bonne compréhension de l’ouvrage étudié. Il est difficile de dire si ces bons résultats sont dus à l’utilisation du forum mais il est évident que la stimulation et l’émulation engendrées par ce dernier ont eu un effet positif sur la compréhension de l’œuvre.

Bibliographie, sitographie

Amadieu, F., & Tricot, A. (2014). Apprendre avec le numérique : mythes et réalités. Retz.
Connac Sylvain (2017). La coopération entre élèves. Eclairer, Canopé, 2017
Reverdy Catherine (2016). La coopération entre élèves : des recherches aux pratiques. Dossier de veille de l’IFÉ, n° 114, décembre. Lyon : ENS de Lyon.
En ligne : http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=114&lang=fr
UNESCO (2020). Stratégies d’apprentissage à distance face à la fermeture des écoles due au COVID-19.
En ligne : [https://unesdoc.unesco.org/ark :/48223/pf0000373305_fre->https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000373305_fre]