Lettres
&
Langues et culture de l'Antiquité

  Accueil > Articles attente classement 2017 > Séquence 5e : Portraits de dames et idéal courtois

Séquence 5e : Portraits de dames et idéal courtois

20 / 06 / 2007 | le GREID Lettres

 

A - Objectifs généraux
- Connaître les modèles et références culturelles (le Moyen-Âge)
- Approfondir ses compétences de lecture et d’analyse des textes
- Approfondir sa connaissance du discours descriptif
- Enrichir son vocabulaire

 

B - Champ notionnel
- Passage descriptif
- Introduction et organisation du portrait (thème / propos, progression thématique)
- Les degrés de l’adjectif qualificatif
- L’emphase
- Lexique

 

par Céline MITRI, collège Henri Sellier à BONDY

 

NB : Cette séquence fait suite à la séquence intitulée Histoires de chevaliers.

Productions

- Exercices de contrôle sur la connaissance et l’emploi des différents degrés de l’adjectif qualificatif

- Recherche et présentation détaillée à la classe de portraits picturaux de femmes du Moyen-Âge (travail en groupes)

- Ecriture d’un portrait de dame du Moyen-Age (évaluation sommative)

 

Lecture cursive (œuvre intégrale)

- bilan oral en classe : Parallèlement au début de cette séquence, il semble intéressant de lancer la lecture cursive de Tristan et Iseut (à la fois prolongement de la séquence IV et accompagnement de la séquence V). Cette lecture permettra en effet aux élèves de réinvestir leurs nouveaux acquis ainsi que leurs connaissances à venir à mesure qu’elles se présenteront (par précaution, ménager des étapes de lecture).

Ainsi, outre l’intérêt d’un contact direct avec une œuvre intégrale majeure de la période étudiée, cette lecture devrait permettre aux élèves d’expérimenter une certaine autonomie dans la mise en œuvre de nouvelles compétences, ce qui, espérons-le, suscitera un véritable plaisir.
Dans cette perspective, on pourra par exemple proposer aux élèves de lire à la classe un (ou deux) passage(s) qu’ils auront sélectionné(s) tout en leur demandant d’expliquer leur(s) choix.

 

Déroulement de la séquence

Séance 1 : Une dame du temps jadis.

Objectifs :

- Repérer un passage descriptif (+ déf° de portrait)

- Identifier la description comme une pause (introduite) dans le récit

Support : R. de Beaujeu, Le Bel Inconnu (XIIIème s.), Ed. Honoré Champion (1991), traduction de M. PERRET et I. WEILL - extrait : " La jeune Hélie " (p.25)

NB : Le repérage du passage descriptif ainsi que le travail sur la façon dont il est introduit se feront à partir des temps verbaux. On proposera également aux élèves un tableau synthétique sur les concordances entre temps du récit et temps de la description.

 

Séance 2 : Itinéraire d’un regard sur Blanches-Mains

Objectifs :

- Réinvestir ce qui a été vu lors de la séance 1

- Prendre conscience que toute description est organisée par la subjectivité d’un regard qui opère des choix (Il semble préférable que cet objectif ne soit pas donné aux élèves en début de séance afin de ne pas rompre la dynamique d’exploration et de construction du sens. On pourra, par exemple, leur demander de le formuler eux-mêmes à la fin).

Support : R. de Beaujeu, Le Bel Inconnu (ibid.), " L’Ile d’or ", portrait de Blanches-
Mains (p.50-51)

NB : Les élèves seront amenés à s’interroger sur les choix du narrateur (éléments décrits, champ lexical de la clarté, retours insistants sur certains éléments - en particulier sur la bouche de la jeune femme) et à construire une interprétation (un portrait dont l’organisation laisse percer l’émerveillement puis le désir du narrateur).

 

Séance 3 : L’adjectif qualificatif dans tous ses états

Objectif :

- Enrichir son interprétation à l’aide de nouveaux indices textuels

- Connaître, pour les utiliser, les différents degrés de l’adjectif qualificatif

Support : idem séance 2

Evaluation formative (degrés de l’adj. qual.)

 

Séance 4 : Sublime Blanchefleur

Objectifs :

- Réinvestir ce qui a été appris sur l’organisation de la description

- Affiner sa connaissance de l’idéal féminin médiéval (stéréotype)

Support : Ch. de Troyes, Perceval, portrait de Blanchefleur.

NB : Outre l’émergence du stéréotype féminin médiéval (blancheur, matières somptueuses, …), il semble important d’insister sur la singularité du regard qui organise.
On pourra par exemple faire le parallèle entre l’apparition progressive du désir dans le portrait de Blanches-Mains (séance 2) et la posture contemplative du narrateur face à Blanchefleur, femme évanescente, ouvragée par Dieu lui-même.

Présentation à la classe des portraits picturaux (composition du tableau, utilisation du vocabulaire des couleurs et des matières, comparaisons, stéréotypes esthétiques, singularités).

 

Séance 5 : De l’homme d’épée à l’homme de plume

Objectifs :

- Prendre conscience qu’au-delà de la fiction, le projet d’écriture s’inscrit souvent dans le cadre d’un espoir amoureux

- Approfondir ses connaissances littéraires

Supports : - R. de Beaujeu, Le Bel Inconnu (ibid.), " Le retour à l’Ile d’or ", Trouverai-je à mon tour mon plaisir ? (p.83-84)

- R. de Beaujeu, Le Bel Inconnu (ibid.), prologue (p.23)

- puis R. de Beaujeu, Le Bel Inconnu (ibid.), " épilogue ", " Le mariage de Guinglain " (p.101) - lecture orale.

NB : Le premier extrait semble particulièrement intéressant puisque le narrateur, en plus d’y tenir un discours élogieux sur les dames, y formule les grandes règles de l’amour courtois. Il pourra donc permettre aux élèves de mieux comprendre les relations qui liaient les hommes à celles qui les inspiraient à bien des égards.

 

Conclusion générale de la séquence

Si la beauté des gentes dames qui peuplent les romans de chevalerie médiévaux semble répondre à des critères esthétiques bien définis, il n’en demeure pas moins que les regards qui en organisent les portraits restent singuliers. Opérant des choix particuliers, chacun de ces regards est celui, toujours respectueux, de l’homme dévoué à la femme qu’il aime et à qui elle reste le plus souvent inaccessible.

Ainsi, parce qu’elle relate les exploits de chevaliers tendres et amoureux tout en se constituant comme présent dédié à la femme admirée, la littérature courtoise s’inscrit bien dans une réalité culturelle et sociale.


Evaluation sommative

Ecriture d’un portrait de dame du Moyen-Age (introduction et organisation du portrait - choix, temps verbaux, respect des critères de beauté médiévaux, degrés de l’adj. qual., lexique, bon usage de la langue).