Lettres
&
Langues et culture de l'Antiquité

  Accueil > LCA et LCM > LCA > Enseignements facultatifs au collège > Séquence latin 4e : Tous au banquet

Séquence latin 4e : Tous au banquet

31 / 01 / 2010 | le GREID Lettres
Parcours littéraire et culinaire autour du projet « Tous au banquet ! »
par Joëlle Cohen ,
Professeur de Lettres Classiques au collège Rabelais, Saint-Maur
 
 

Objectifs

Langue :
  • Revoir les 3 premières déclinaisons
  • L’adjectif de la première classe.
  • La déclinaison de ego et tu.
  • Conjugaisons : présent, imparfait, futur, parfait, plus-que-parfait.
  • Le vocabulaire du corps humain, de la nourriture, de la cuisine.
Civilisation, culture :
  • Approche des personnages de la société romaine : la femme et sa condition, le mariage, les rapports maîtres / esclaves, les sénateurs…
  • L’alimentation et la cuisine à Rome.
Supports :
  • Inscription funéraire, extraits de lettres et traités philosophiques de Sénèque, recettes d’Apicius, épigrammes de Martial, extrait des nuits attiques d’Aulu-Gelle.
Activités complémentaires :
  • Recherches et exposés sur un thème par groupe.
  • Ecriture et mise en scène d’une saynète écrite d’après les textes étudiés.
 

Présentation du projet « Tous au banquet ! »

Nous allons étudier en classe une série de textes sur les thèmes de la société romaine et de l’alimentation. A partir de ces textes, vous allez imaginer, écrire puis jouer des saynètes autour de la situation suivante : un riche Romain de l’époque impériale a invité de nombreux convives à un banquet qui permettra à des citoyens de rencontrer leur future épouse, et à tous de se régaler !
Tous les invités se préparent : les jeunes filles se font belles, les esclaves s’activent (ou pas…), les cuisiniers s’agitent aux fourneaux, les invités se préparent, le maître de maison s’énerve…
A vous de mettre en scène toute l’effervescence régnant autour de ces préparatifs ! Chaque saynète comprendra un bref extrait en latin suivi de sa traduction.
 
Chaque élève travaillera dans le cadre de deux groupes (pas obligatoirement constitués des mêmes élèves) : un groupe « exposé » et un groupe « saynète ».
Nous allons étudier chaque texte du groupement. Les groupes « exposés » auront une recherche à effectuer sur un thème abordé dans le texte. Chaque exposé apportera un éclairage qui permettra de mieux entrer dans les textes (ou d’en compléter l’étude) et fera l’objet d’une présentation orale devant la classe.
D’autre part, les groupes « saynètes » auront à imaginer et écrire une saynète en suivant les consignes données.
Donc chaque élève obtiendra deux notes : celle de son groupe « exposé » et celle de son groupe « saynète ».
 
Les 5ème participeront à notre projet en réalisant une exposition sur l’alimentation et la cuisine à Rome.
Nous organiserons ainsi une exposition/spectacle, suivie d’une dégustation de recettes romaines antiques. Vous devrez donc tous, avec l’accord de vos parents et avec leur aide si possible, préparer des recettes romaines (vous disposerez de plusieurs recettes au choix).
 
Bon travail !
 

Déroulement de la séquence

Texte n°1 : Discours d’un homme politique pour inciter les Romains à se marier

 
Si sine uxore   esse possemus, Quirites, omnes ea molestia careremus ; sed quoniam ita natura tradidit, ut nec cum illis satis commode, nec sine illis ullo modo vivi possit, saluti  perpetuae potius quam brevi voluptati  consulendum est.
 
Aulu-Gelle, Les Nuits attiques, I, 6
 
Si nous pouvions vivre sans épouse, quirites, nous nous passerions tous de ce désagrément ; mais puisque la nature a fait en sorte qu’il n’est possible ni de vivre avec elles sans trop d’inconvénient, ni de vivre sans elles du tout, il faut songer à notre avenir à long terme plutôt qu’à un plaisir sans lendemain.
 
Vocabulaire :
Uxor, uxoris, f : l’épouse
Salus, salutis,f : salut, conservation (traduit ici par « avenir »)
Voluptas, voluptatis, f : plaisir
Careo, es, ere , ui : être sans, se passer de
 
 
Exposé en lien avec le texte n°1 : le mariage
 
Activités sur le texte n°1 : Vocabulaire/langue : la 3ème déclinaison ; étymologies
 
Préparez la question suivante :
 
1) Donnez un mot français issu de chaque mot en gras du texte latin.
 
2)Dans la dernière ligne du texte latin, soulignez les adjectifs qui s’opposent. Aidez-vous de la traduction.
 
3)Complétez le texte latin en traduisant au cas voulu « avenir » et « plaisir ».
 
4)Quelle vision des femmes et du mariage ce texte propose-t-il ?
 
Saynète (groupe 1) Il faut bien se marier ! (4èmes2-3-4) 5 élèves
Un homme politique prononce le discours ci-dessus devant quelques personnes (hommes/femmes). Imaginez les réactions variées de ces personnes. Le texte latin et sa traduction doivent être inclus dans la saynète.
 

Texte n°2 : Une femme modèle

Hic sita sum matrona genus nomenque Veturia, Fortunati conjux, de patre Veturio, nata ter novenos et nupta bis octo per annos, unicuba, unijuga, quae post sex partus uno superstite obii.
Gravé sur une tombe en actuelle Hongrie, Carmina Latina Epigraphica
 
Je repose ici, matrone du nom de Veturia, épouse de Fortunatus, fille de Veturius, née il y a vingt-sept ans et mariée pendant seize ans ; épouse d’un seul homme, mariée une seule fois, je suis morte après avoir eu six enfants dont un seul a survécu.
 
Vocabulaire :
Partus, us, m : enfantement, accouchement
 
Exposé en lien avec le texte n°2 : la matrone romaine
 
Activités sur le texte n°2 : Vocabulaire/étymologie (chiffres, liens de parenté)
 
1)Donnez le nom du père de la femme.
2)Comment le nom de la femme est-il formé ?
3)Comment s’appelle le mari de cette femme ?
4)Calculons un peu : retrouvez les mots latins traduits par « née il y a 27 ans et mariée pendant 16 ans ». A quel âge cette femme s’est-elle mariée ?
 
5)Retrouvez, en latin, le nombre d’enfants de cette matrone.
 
6)Relevez dans le texte latin tous les indices qui montrent que la femme romaine dépend des hommes.
 
 
Saynète (groupe 2) : femmes, femmes, femmes !(4èmes2-3-4) 3 élèves
 
Deux (ou trois) jeunes filles romaines, pas encore mariées, se promènent et vont faire quelques préparatifs pour le banquet auquel elles sont invitées. Elles passent devant la tombe d’une matrone. L’une d’elle l’admire, l’autre (les autres) se révolte(nt). Imaginez leur discussion. Le texte latin et sa traduction doivent être inclus dans la saynète.
 
 

Texte n°3 : Conseils de beauté du poète Ovide aux femmes


Quam paene admonui ne trux caper iret in alas
Neve forent duris aspera crura pilis !
[…]
Quid, si praecipiam ne fuscet inertia dentes
Oraque suscepta mane laventur aqua ?
Scitis et inducta candorem quaerere creta ;
Sanguine quae vero non rubet, arte rubet.
[…]
 
Nec pudor est oculos tenui signare favilla
Vel prope te nato, lucide Cydne, croco.
Est mihi, quo dixi vestrae medicamina formae,
Parvus, sed cura grande, libellus, opus :
Hinc quoque praesidium laesae petitote figurae.
Non est pro vestris ars mea rebus iners.
Non tamen expositas mensa deprendat amator
Pyxidas ; ars faciem dissimulata juvat.
 
Ovide, L’Art d’aimer, III, v.193-194 ;
v.197-200 ; v.203-210


J’ai failli vous recommander d’éviter d’avoir une forte odeur de bouc sous les bras et des jambes hérissées de poils piquants ![…]
Que diriez-vous si je vous recommandais de ne pas laisser vos dents noircir par paresse et de vous laver le visage le matin avec de l’eau fraîche ? Vous savez aussi obtenir un teint pâle en vous mettant de la poudre ; celle qui ne rougit pas naturellement sait rougir par artifice.
Vous n’avez pas non plus de pudeur à souligner vos yeux avec de la cendre fine ou du safran qui naît près de tes rives, limpide Cydnus (fleuve de Cilicie, est de la Turquie). J’ai écrit un traité, court, mais qui m’a demandé beaucoup de travail, où je donne des recettes de beauté : cherchez-y de l’aide pour un visage abîmé. Mon art n’est pas impuissant pour tout ce qui vous préoccupe. Mais que votre amant ne découvre pas vos boîtes abandonnées sur la table : l’art qui embellit le visage doit rester secret.
 


 
Vocabulaire :
Os, oris, n : le visage
 
Exposé en lien avec le texte n°3 : les soins de beauté, les vêtements et la parure des femmes
 
Activités sur le texte n°3 : Vocabulaire/étymologie : le corps humain
 
1)En vous aidant de la traduction, retrouvez les mots latins traduits par : poils, visage (3 mots différents), sang, yeux.
2)Etymologie : donnez un mot français issu de chacun de ces mots latins.
 
Saynète (groupe 3) Elles sont toutes belles, belles, belles ! (4èmes6-7) 3 élèves
 
Des jeunes filles veulent se faire belles pour l’invitation au banquet. L’une d’elles lit les conseils d’Ovide (en traduction). Imaginez les réactions et les préparatifs de ces jeunes filles. Inclure dans la saynète la phrase en latin : ars faciem dissimulata juvat.


Texte n°4 : Un maître s’emporte contre ses esclaves

BALLIO : Neque ego homines magis asinos numquam vidi, ita plagis costae callent ;
Quos quom ferias, tibi plus noceas. Eo enim ingenio, hi sunt flagritribae,
Qui haec habent consilia : ubi data occasiost, rape, clepe, tene,
Harpaga, bibe, es, fuge. Hoc est
Eorum officium, ut mavelis lupos apud ovis quam hos domi
Linquere custodes.
At faciem cum aspicias eorum, hau mali videntur : opera fallunt.
Nunc adeo hanc edictionem nisi animum advortetis omnes,
Nisi somnum socordiamque ex pectore oculisque exmovetis,
Ita ego vestra latera loris faciam ut valide varia sint,
Ut ne peristromata quidem aeque picta sint Campanica,
Neque Alexandrina beluata tonsilia tappetia.
 
Plaute, Pseudolus, v.136-147
Vocabulaire :
Nisi exmovetis ex + ablatif : si vous ne chassez pas de
Socordia, ae, f : la paresse
Pectus, oris, n : le cœur
Latus, eris, n : le flanc
Lorum, i,n : courroie, lanière, fouet
 
BALLION : Je n’ai jamais vu d’hommes qui soient autant des ânes que ceux-là, avec leurs côtes endurcies aux coups. Si on les bat on se fait plus mal à soi qu’à eux. Ils sont ainsi constitués qu’ils usent les fouets. Et leur seule préoccupation c’est : dès que tu en as l’occasion, vole, dérobe, agrippe, chaparde, bois, mange, détale. Ils ne sont bons qu’à cela, si bien qu’on aimerait mieux laisser des loups dans une bergerie que de pareilles gens garder sa maison. Pourtant, quand on regarde leur tête, ils n’ont pas l’air mauvais : mais c’est quand il s’agit de passer à l’action qu’ils déçoivent. Et maintenant, si vous ne faites pas tous attention à mes instructions, si vous ne chassez pas de vos pensées et de vos yeux le sommeil et la paresse  , je vous fouetterai les flancs jusqu’à ce qu’ils soient si bariolés que ni les draperies de Campanie (région située au sud de Rome, où se trouve l’actuelle Naples) ni les tapis ras d’Alexandrie avec leurs animaux brodés ne soient pas mieux colorés.
 
Exposé en lien avec le texte n°4 : les esclaves
 
Activités sur le texte n°4 : Travail de traduction :
 
Préparez les questions suivantes :
 
1) Traduisez la phrase en caractères gras.
2) Faites le mot à mot du passage traduit par « je vous fouetterai les flancs ».
3) A quel animal le maître compare-t-il ses esclaves ? Pourquoi ?
 
Saynète : Un banquet à préparer : esclaves, au travail ! (4èmes6-7) 4 élèves
 
Deux des esclaves ne sont pas encore revenus du marché où le maître les a envoyés pour faire des achats en vue du banquet. Le maître s’impatiente en compagnie d’un ami. Les esclaves arrivent en retard. Imaginez la scène. Vous inclurez dans votre saynète le début du texte traduit, et vous inclurez aussi le passage en latin Qui haec habent consilia : ubi data occasiost, rape, clepe, tene, avec sa traduction.
 
 
Préparation en vue de l’étude du texte n°5 :
Rappelez ce qu’est une épigramme. Quel auteur d’épigrammes avons-nous déjà étudié ?
 

Texte n°5 : Une femme impitoyable !

Unus de toto peccaverat orbe comarum

Anulus, incerta non bene fixus acu :
Hoc facinus Lalage speculo, quo viderat, ulta est
 
Et cecidit saevis icta Plecusa comis.
 
Desine jam, Lalage, tristes ornare capillos,
Tangat et insanum nulla puella caput.
Hoc salamandra notet vel saeva novacula nudet,
Ut digna speculo fiat imago tua.
 
MARTIAL, Epigrammes, II,66


Une seule boucle détonnait dans la tour de ses cheveux,
Une seule boucle, mal fixée par une épingle peu sûre : ce crime, Lalagè l’a châtié avec le miroir qui le lui avait fait voir
Et Plecusa est tombée, immolée à cette cruelle coiffure !
 
Cesse donc, Lalagè, de parer tes sinistres cheveux
Et qu’aucune fille ne touche ta tête malade.
Qu’une salamandre la marque d’infamie ou qu’un rasoir brutal la dénude
Pour que ton image soit digne de ton miroir.


 
Vocabulaire :
Cado, is, ere, cecidi, casum : tomber
Icta : frappe
Coma, ae, f : la chevelure, les cheveux
Saevus, a,um : cruel
 
 
Exposé en lien avec le texte n°5 : la coiffure des femmes romaines
 
Activités sur le texte n°5 : Langue : la conjugaison du parfait/ le vocabulaire de la chevelure
 
1)Traduisez la phrase soulignée.
2)Surlignez dans le texte latin deux mots différents désignant les cheveux. Trouvez un mot français issu de chacun de ces mots.
3)Que nous apprend ce texte sur la coiffure des Romaines ?
Saynète : Une femme impitoyable ! (4èmes2-3-4)  3 élèves
 
Mettez en scène cette épigramme. 3 personnages : Lalagè, la maîtresse, Plecusa, l’esclave, un ami du maître qui intervient pour se moquer de la méchanceté de Lalagè.
Vous inclurez dans la saynète les derniers vers en latin et leur traduction.
 
 

Texte n°6 : Les esclaves sont aussi des hommes

Seneca Lucilio suo salutem
 
Libenter ex his, qui a te veniunt, cognovi familiariter te cum servis tuis vivere : hoc prudentiam tuam, hoc eruditionem decet. « Servi sunt. » Immo homines. « Servi sunt. » Immo contubernales. « Servi sunt. » Immo humiles amici. « Servi sunt. » Immo conservi, si cogitaveris tantundem in utrosque licere fortunae.
Itaque rideo istos, qui turpe existimant cum servo suo cenare.
 
Sénèque, Lettres à Lucilius, XLVII, 1-2
 
 
Sénèque salue son cher Lucilius
 
J’apprends avec plaisir de ceux qui viennent de chez toi que tu vis en famille avec tes esclaves : cela est digne de ta sagesse et de ta culture.     « Ce sont des esclaves. » Non, ce sont des hommes. « Ce sont des esclaves. » Non, ce sont des habitants de la même maison. « Ce sont des esclaves. » Non, ce sont d’humbles amis. « Ce sont des esclaves. » Ce sont plutôt des  compagnons d’esclavage si tu songes que la fortune a les mêmes droits sur nous que sur eux.
C’est pourquoi ils me font rire ceux qui considèrent comme une honte de dîner avec leur esclave.
 
Vocabulaire :
Immo : non, au contraire
Contubernales : habitants de la même maison
 
 
Exposé en lien avec le texte n°6 : les esclaves
 
Activités sur le texte n°6 : La lettre / le préfixe « cum »
 
Préparez les questions suivantes :
 
1) A quoi voit-on qu’il s’agit d’une lettre ?
2) Ecrivez en latin les formules d’introduction des lettres suivantes
a) Paulus écrit une lettre à César
b) Petrus écrit une lettre à Fortunatus
c) Veturia écrit une lettre à Claudia.
3) cum + ablatif signifie « avec ». On retrouve ce préfixe dans les mots français confrère, consœur. Proposez une traduction pour le mot latin « conservi ».
 
Saynète : les esclaves sont aussi des hommes ! (4èmes2-3-4) 6 élèves
 
Un ami du maître accepte l’invitation et voudrait venir dîner en compagnie de deux de ses esclaves (bien traités). Le maître, qui ne traite pas bien ses esclaves (il y a sur scène deux de ses esclaves maltraités), trouve cela déplacé. Imaginez les réactions de chacun. Le dialogue montrera avec humour l’horreur du maître à l’idée de manger avec les esclaves et l’entêtement de l’ami. Dans la saynète, l’ami doit citer le texte du philosophe Sénèque en traduisant de « servi sunt » à « fortunae ».
 
 

Texte n°7 : Faut-il battre le cuisinier ?

Esse tibi videor saevus nimiumque gulosus,
Qui propter cenam, Rustice, caedo cocum.
Si levis ista tibi flagrorum causa videtur,
Ex qua vis causa vapulet ergo cocus ?
 
Martial, Epigrammes, VIII, 23
 
Je semble à tes yeux, Rusticus, trop  cruel et trop  gourmand, parce que pour un mauvais dîner, j’inflige les verges à mon cuisinier. Si le motif de ces coups te paraît trop léger, pour quel motif veux-tu donc que l’on batte un cuisinier ?


 
 
Exposé en lien avec le texte n°7 : Martial
 
Activités sur le texte n°7 : Langue : la déclinaison de ego et tu.
 
 
Saynète : Faut-il battre le cuisinier ? (4ème6-7) 3 élèves
 
Le maître fait la leçon à son cuisinier en lui rappelant qu’il a un jour raté un repas. Il le frappe. Un ami du maître, plus indulgent, intervient. Le maître devra dans ses paroles citer le dernier vers du texte latin.
 

Texte n°8 : Un châtiment terrible !

 Ce texte servira d’introduction à la saynète suivante et sera lu par deux élèves.
 
 


(Cum cenaret divus Augustus apud Vedium Pollionem), fregerat unus ex servis ejus crystallinum : rapi eum Vedius jussit ne vulgari quidem more periturum : murenis obici jubebatur quas ingentes in piscina continebat. Quis non hoc illum putaret luxuriae causa facere ? Saevitia erat. Evasit e manibus puer et confugit ad Caesaris pedes nihil aliud petiturus quam ut aliter periret, ne esca fieret. Motus est novitate crudelitatis Caesar et illum quidem mitti, crystallina autem omnia coram se frangi jussit complerique piscinam.
 
Sénèque, De ira, III, 40


(Alors que le divin Auguste dînait chez Vedius Pollion), un des esclaves de celui-ci avait brisé une coupe en cristal : Vedius  ordonna qu’il soit saisi pour lui infliger une mort vraiment peu banale : il devait être jeté aux murènes énormes qu’il  élevait dans un vivier. Qui ne verrait en cela de l’intempérance ? C’était  du sadisme ! L’enfant s’échappa  des mains qui le tenaient et se réfugia  aux pieds de l’empereur, en ne demandant qu’une seule faveur : mourir autrement qu’en étant la proie des murènes. Emu par cette cruauté inouïe, l’empereur fit relâcher l’esclave ; il fit aussi briser devant lui toutes les coupes en cristal et combler le bassin.


Vocabulaire :
Frango, is, ere, fregi, fractum : briser
Jubeo, es, ere, jussi, jussum : ordonner
Evado, is, ere, evasi, evasum : s’échapper
Confugio, is, ere, confugi : se réfugier
 
 
Exposé en lien avec le texte n°8 : Auguste
 
Activités sur le texte n°8 : Langue : les temps du récit au passé
 
Préparez les questions suivantes :
 
1) Traduisez les verbes soulignés.
2) A quel temps le verbe souligné en caractères gras est-il traduit ? Sur quel radical ce temps vous semble-t-il formé ?
 
Leçon de conjugaison :
 
Lecture mise en scène : (4èmes6-7) 2 élèves
 
Ce texte sera lu par deux élèves en traduction. Les phrases suivantes seront dites en latin puis traduites. « murenis obici jubebatur quas ingentes in piscina continebat » « saevitia erat ». Préparez par écrit cette lecture à deux voix, qui sera expressive. Cherchez aussi une photographie de murène et imprimez-la en grand format, pour la montrer au public.
 
 

Texte n°9 : Recettes de sauces pour les murènes

Jus in morena assa : Piper, ligusticum, satureiam, crocomagma, cepa, pruna damascena enucleata, vinum, mulsum, acetum, liquamen, defritum, oleum, et coques.
 
Apicius, L’art culinaire, X, II, 1
 
Sauce pour la murène rôtie : Poivre, livèche, sariette, marc de safran oignon, pruneaux de Damas dénoyautés, vin, vin miellé, vinaigre, garum, defritum et huile ; faites cuire.
 
Aliter jus in morena elixa : Piper, ligusticum, careum, apii semen, coriandrum, mentam aridam, nucleos pineos, rutam, mel, acetum, vinum, liquamen, oleum modice. Calefacies et amulo obligas.
Apicius, L’art culinaire, X, II, 5
 
Autre recette de sauce pour la murène bouillie : Poivre, livèche, carvi, graine de celery, coriandre, menthe sèche, pignons de pin, rue, miel vinaigre, vin, garum et un peu d’huile. Chauffez et liez à la fécule.
 
 
Exposé en lien avec le texte n°9 : le vin
 
Activités sur le texte n°9 : quelques ingrédients très utilisés dans la cuisine romaine.
1)Qu’est-ce que le mulsum ?
2)Qu’est-ce que le defritum ?
3)Qu’est-ce que le liquamen ?
 
Saynète : Délicieuses murènes ! (4èmes6-7) 4 élèves
 
Le maître de maison est mécontent de deux esclaves. Il les fait jeter aux murènes. Quelques temps après, le cuisinier prépare des murènes en sauce (insérez dans la saynète une recette de sauce avec sa traduction). Il appelle le maître pour goûter la murène qu’il a cuisinée…Celui-ci adore…Réaction amusée du cuisinier…
 


Texte n°10 : Un sanglier à préparer, ça revient cher !

 
Tuscae glandis aper populator et ilice multa
Jam piger, Aetolae fama secunada ferae,
Quem meus intravit splendenti cuspide Dexter,
Praeda jacet nostris invidiosa focis.
Pinguscant madido laeti nidore penates
Flagret et exciso festa culina jugo.
Sed cocus ingentem piperis consumet acervum,
Addet et arcano mixta Falerna garo :
Ad dominum redeas, noster te non capit ignis,
Conturbator aper : vilius esurio.
 
Martial, Epigrammes, VII, 27
 
Sur un sanglier que lui avait envoyé Dexter. Destructeur du gland de la Toscane, sanglier que les nombreux fruits du chêne ont rendu si pesant, toi dont la renommée tient le second rang après le monstre d’Etolie, toi que mon ami Dexter a percé de son brillant épieu, te voilà sans vie devant mon foyer, où une telle proie fera bien des jaloux. Allons, que mes pénates noircis par la flamme s’embaument de ton fumet délicieux, et que le bois coupé sur la montagne brûle dans ma cuisine, comme en un jour de fête. Mais il faudra que mon cuisinier consomme une immense quantité de poivre, et qu’il prodigue le falerne et le garum qu’on met si mystérieusement en réserve. Retourne vers ton maître ; mon foyer ( mon feu) est trop petit pour toi, sanglier, tu y jetterais le trouble ; j’ai faim à plus bas prix.
 
 
Exposé en lien avec le texte n°10 : le vin
 
Activités sur le texte n°10 : Etymologie / vocabulaire
 
Préparez les questions suivantes :
 
1) Retrouvez dans le texte latin les mots suivants et donnez, pour chacun, un mot français dérivé : renommée, cuisine, feu.
2) Surlignez le suffixe des mots latins suivants : populator, oris, m : dévastateur, ravageur / conturbator, oris, m : fauteur de troubles. Quel suffixe français ce suffixe latin a-t-il donné ? Que signifie ce suffixe en français ?
3)Qu’est-ce que le falerne ?
4)Qu’est-ce que le garum ?
5)Pourquoi, finalement, le poète ne veut-il plus du sanglier ?
 
Saynète : Un sanglier à préparer, ça revient cher !(4èmes2-3-4) 4 élèves
 
Dexter, un ami du maître, lui offre un sanglier tué à la chasse. Le maître se réjouit de cette viande offerte, mais le cuisinier lui rappelle tous les ingrédients qui seront nécessaires à la préparation du sanglier…Réaction du maître ! Insérez dans le texte de votre saynète les deux derniers vers en latin et leur traduction.

Texte n°11 : la recette de la patina au lait

 
Patinam ex lacte : Nucleos infundes et siccas –echinos recentes impraeparatos habebis-, accipies patinam et in eam compones […] : mediana maluarum et betarum et porros maturos, apios, holus molle, haec viridia elixa, pullum carptum ex jure coctum, cerebella elixa, lucanicas, ova dura per medium incisa. Mittes longaones porcinos ex jure Terentino farsos, coctos, concisos, jecinera pullorum, pulpas piscis aselli fricti, urticas marinas, pulpas ostreorum, caseos recentes. Alternis compones, nucleos et piper integrum asparges. Jus tale perfundes : piper, ligusticum, apii semen, silfi. Coques. At, ubi cocta fuerit, lactem colas, cui cruda ova commisces ut unum corpus fiat, et super illa omnia perfundes. Cum cocta fuerit, addes echinos recentiores, piper asparges et inferes.
 
Apicius, L’art culinaire, IV, II, 13
 
Patina au lait : Faites tremper des pignons de pin et séchez-les –ayez des oursins frais non préparés- ; prenez un plat où vous disposerez[…] : des côtes de mauves et de bettes, des poireaux de grosse taille,  des céleris, du chou tendre, le tout vert et cuit à l’eau, un poulet découpé et cuit dans son jus, des cervelles bouillies, des saucisses de Lucanie et des œufs durs  coupés par le milieu. Mettez des cervelas de porc farcis à la sauce de Terentius, cuits et coupés en tranches, des foies de poulets, de la chair de merlu frit, des orties de mer, de la chair d’huîtres  et des fromages  frais. Disposez en couches que vous parsèmerez de pignons et de poivre en grains. Arrosez d’une sauce préparée avec du poivre, de la livèche, de la graine de céleri et du silphium. Faites cuire ; après cuisson, filtrez du lait  auquel vous aurez mêlé des œufs crus  de façon à faire un ensemble homogène que vous verserez sur le tout. Quand le mets aura cuit, garnissez-le d’oursins frais, poivrez et servez.
 
Vocabulaire :
Ovum, i, n : œuf
Maturus, a,um : mûr, de belle taille
 
 
Exposé en lien avec le texte n°11 : la viande, les poissons et les produits de la mer dans l’alimentation des Romains
 
Activités sur le texte n°11 : Langue : le vocabulaire de la nourriture / les adjectifs de la 1ère classe
 
Préparez les questions suivantes :
 
1) Qu’est-ce que l’ostréiculture ?
2) Où trouve-t-on de la caséine ?
3) Qu’est-ce qu’un aliment lacté ?
4)En vous aidant des questions précédentes, remplissez la traduction des mots soulignés d’un double trait.
5)Révision de l’adjectif de la première classe. Traduisez les autres passages soulignés.
 
Saynète : Une recette spéciale ! (4èmes2-3-4) 3 élèves
 
Imaginez une saynète humoristique au cours de laquelle 3 esclaves cuisiniers ont bien du mal à réaliser cette recette. Vous insèrerez dans la saynète au moins une phrase en latin de la recette (et plusieurs passages en traduction).
 
……………………………………………………………………………………………………………
 

Texte n°12 : Recette de la patina d’Apicius

 
Patinam apicianam sic facies :
 
Frustra suminis cocti, pulpas piscium, pulpas pulli, ficetulas vel pectora turdorum cocta et quaecumque optima fuerint, haec omnia concides diligenter praeter ficetulas.  Ova cruda cum oleo dissolvis. Teres piper, ligusticum, suffundes liquamen, vinum, passum, et in caccabum mittis ut calefiat, et amulo obligas. Antea tamen pulpas concisas universas illuc mittes, et sic bulliat. At, ubi coctum fuerit, levabis cum jure suo et in patella alternis de trulla refundes cum piperis grana integra et nucleis pineis ita ut per singula coria substernas diploidem, dein laganum similiter. Quotquot lagana posueris, tot trullas impensae desuper adicies. Unum vero laganum fistula percuties et super impones. Piper asparges. Ante tamen illas pulpas ovis confractis obligabis et sic in caccabum mittes cum impensam. Patellam aeneam qualem debes habere infra ostenditur.
Apicius, L’art culinaire, IV, II, 14
 
Recette de la patina d’Apicius :
 
 
Prends de la tétine de truie cuite et coupée en morceaux, des chairs de poisson, des chairs …………………., des becfigues ou des filets de grives cuits et tout ce que tu auras de meilleur. Tu hacheras le tout soigneusement, excepté les becfigues. Tu délayes des oeufs crus……………………. Tu pileras du …………..et de la livèche, tu verseras pour mouiller du garum, ………………et du vin paillé, tu mets à chauffer dans une cocotte et tu lies avec de la fécule. Mais auparavant tu y jetteras tout ton hachis : il faut laisser bouillir ainsi. Après la cuisson, tu enlèveras du feu avec le jus et tu verseras à la louche par couches dans un moule, avec du poivre en grains et des pignons, de façon que, pour chaque couche, tu places d’abord une abaisse, puis de la même façon une feuille de pâte. Alterne les feuilles de pâte et les louches de farce. Tu placeras au sommet une feuille de pâte percée d’un roseau creux. Tu saupoudreras de ……………… Mais auparavant tu lieras les chairs en cassant des œufs et mettras ainsi dans la cocotte avec la farce. Voir ci-dessous quel moule de bronze on doit utiliser.
 
 
Quelques termes expliqués :
 
Becfigue (ficetula,ae,f) : oiseau à bec fin (passereau), qui à l’automne, devient gras et savoureux.
 
Livèche : plante originaire de Perse, cultivée pour ses graines dépuratives et stimulantes, de la même famille que le persil, le fenouil.
 
Vin paillé : vin blanc doux, préparé à partir de raisins qu’on a fait sécher sur de la paille avant de les presser.
 
Abaisse : en cuisine, pâte que l’on amincit au rouleau et qui sert de support à de nombreuses pâtisseries.
 
 
Exposé en lien avec le texte n°12 : Apicius, un cuisinier célèbre + la fabrication
du garum
 
Activités sur le texte n°12 : travail de traduction
Remplissez les trous dans la traduction en français et dans le texte latin.
 
Saynète : Une patina alléchante ??? (4èmes2-3-4) 3 élèves
 
Voyage dans le temps : le maître de maison et son cuisinier ont voyagé dans le temps et se retrouvent à notre époque : ils vont faire goûter cette spécialité à quelqu’un qui désire connaître la cuisine de l’époque romaine, sans révéler tout de suite les ingrédients de cette patina. Mais peu à peu, le « goûteur » cherche à savoir. Réactions… Vous insèrerez dans la saynète au moins une phrase en latin de la recette (et plusieurs passages en traduction).
 
Préparation en vue de l’étude du texte n°13 : cherchez ce qu’est le stockfisch.
 


Texte n°13 : Patella de fromage et de stockfisch

 
Patellam tirotaricam ex quocumque salso volveris : Coques ex oleo, exossabis, et cerebella cocta, pulpas piscium, jocuscula pullorum, ova dura, caseum mollem excaldatum, haec omnia calefacies in patella. Teres piper, ligusticum, origanum, rutae bacam, vinum, mulsum, oleum. In patella ad lentum ignem pones ut coquatur. Ovis crudis obligabis, adordinabis, cuminum minutum asparges et inferes.
 
Apicius, L’art culinaire, IV, II, 17
 
Patella de fromage et de stockfisch : Prenez le stockfisch qu’il vous plaira, cuisez-le à l’huile et enlevez les arêtes. Prenez des   cervelles cuites, de la chair de poissons, des foies de poulets, des œufs durs et du fromage frais ébouillanté et faites chauffer le tout dans un plat. Pilez du poivre, de la livèche, de l’origan, des fruits de rue, du vin, du vin miellé et de l’huile, mettez dans le plat et cuisez à feu doux. Liez avec des œufs crus, présentez votre mets avec art, saupoudrez de cumin en poudre et servez.
 
Vocabulaire :
Cerebellum, i, n : petite cervelle
Coctus,a,um : cuit
Jocusculum, i, n : petit foie
Traduire ici mollem par « frais » et excaldatum par « ébouillanté ».
 
 
Exposé en lien avec le texte n°13 : les épices et les aromates dans la cuisine romaine
 
Activités sur le texte n°13 : Travail de traduction / Les épices dans la cuisine romaine
 
1) Traduisez le passage en caractères gras.
2) Faites la liste des épices employées dans cette recette.
 
Saynète : Vous aimez le fromage ? (4èmes 6/7) 3 élèves
 
Le maître a dit au cuisinier qu’une de ses amies invitée aime particulièrement le fromage. Le cuisinier lui explique qu’il va lui concocter une recette délicieuse au fromage, sans préciser les autres ingrédients. Il prépare sa recette puis la fait goûter au maître et à son amie. Le maître adore, mais pas l’amie : le cuisinier révèle peu à peu les ingrédients. Vous insèrerez dans la saynète au moins une phrase en latin de la recette (et plusieurs passages en traduction).
 


Texte n°14 : Préparatifs d’un festin

 
Secta coronabunt rutatos ova lacertos,
Et madidum thynni de sale sumen erit.
Gustus in his ; una ponetur cenula mensa,
Haedus, inhumani raptus ab ore lupi,
Et quae non egeant ferro structoris ofellae,
Et faba fabrorum prototomique rudes ;
Pullus ad haec cenisque tribus jam perna superstes
Addetur. Saturis mitia poma dabo,
De Nomentana vinum sine faece lagona,
Quae bis Frontino consule trima fuit.
 
Extrait de l’épigramme X, 48 de Martial
 
Des tranches d’œufs entoureront un plat d’anguilles bardées de rue, et il y aura de la tétine de truie arrosée de saumure de thon. Ceci toutefois n’est que pour ouvrir l’appétit ; un chevreau soustrait à la dent cruelle du loup formera, à lui seul, un service. Puis viendront des ragoûts qui n’auront pas besoin du couteau du découpeur ; des fèves, régal des artisans, et des choux nains. Il y aura encore un poulet et un jambon qui a déjà figuré dans trois soupers. Pour le dessert, je vous donnerai des fruits doux, sans compter une bouteille de vin de Nomentum bien clair, qui fut remplie sous le second consulat de Frontinus.
 
 
Exposé en lien avec la saynète à écrire autour du texte n°14 : Les sénateurs, la toge.
 
Activités sur le texte n°14 : La conjugaison du futur
 
1) A quel temps les verbes en gras sont-ils conjugués ?
→ Leçon de conjugaison
 
Saynète : Un sénateur gourmand ! (4èmes6-7) 4 élèves
 
Un sénateur gourmand est invité au dîner et rêve d’un menu qu’il apprécie particulièrement. Ses esclaves se moquent de sa gourmandise, miment ce qu’il rêve de manger. Au lieu de l’aider à revêtir sa toge, ils lui causent quelques ennuis pour la draper ! Finalement, il réussit à être habillé par un esclave habile. Vous citerez dans cette saynète la phrase en latin et sa traduction « il y aura de la tétine de truie arrosée de saumure de thon ».
 
 
 

Texte n°15 : un invité glouton

Quidquid ponitur hinc et inde verris,
Mammas suminis imbricemque porci
Communemque duobus attagenam,
Mullum dimidium lupumque totum
Murenaeque latus femurque pulli
Stillantemque alica sua palumbum.
Haec cum condita sunt madente mappa
Traduntur puero domum ferenda :
Nos accumbimus otiosa turba.
Ullus si pudor est, repone cenam :
Cras te, Caeciliane, non vocavi.
 

Martial, Epigrammes, II, 37

 
Tout ce qu’on te sert, tu l’escamotes de droite et de gauche : pointes de tétines de truie, côtes de porc, coq de bruyère servi pour deux, demi-mulet et loup entier, filet de murène et cuisse de poulet, pigeon arrosé de son jus, tout cela vient s’engouffrer dans ta serviette toute trempée et tu la remets ensuite à ton jeune esclave pour la porter chez toi. Quant à nous, nous restons à table sans avoir plus rien à y faire. Si tu as quelque vergogne, rends-nous notre dîner ;  ce n’est pas pour demain que je t’ai invité.


Vocabulaire :
Cras : demain
Voco, as, are, avi, atum : inviter
 
 
Exposé en lien avec le texte n°15 : Martial
 
Activités en classe sur le texte n°15 : Travail de traduction / vocabulaire (quelques adverbes de temps)
 
Préparez les questions suivantes :
1) Que signifie « cras » ?
2) A quel temps « vocavi » est-il conjugué ? Que remarquez-vous ?
3)Traduisez le dernier vers.
4)En quoi ce poème est-il une épigramme ?
 
Saynète : Un invité glouton (4èmes6-7) 4 élèves
 
Mettez en scène cette épigramme avec les personnages suivants : l’invité glouton, deux esclaves et le maître de maison. Vous citerez dans la saynète le dernier vers en latin et sa traduction.