Lettres
&
Langues et culture de l'Antiquité

  Accueil > Numérique et Lettres > Activités intégrant le numérique > Ecrire et corriger un récit autobiographique avec les Tice

Ecrire et corriger un récit autobiographique avec les Tice

07 / 02 / 2012 | A. Fernandes
par Adeline Fernandes, collège R. Descartes, Le Blanc-Mesnil

Niveau : 3e

 
Objectifs :
- Rédiger un récit autobiographique en respectant les caractéristiques de ce genre
- Rédiger un récit personnel en s’inspirant d’autobiographies célèbres.
- Améliorer son texte en corrigeant ses erreurs et en tenant compte des commentaires du professeur.
- Produire un travail d’écriture utilisant les TICE. Valider la compétence 4 du socle commun.
 
Contexte :
Dans le cadre d’une séquence sur l’expression de soi, les élèves écrivent leur propre récit autobiographique sur le modèle des textes lus et étudiés en classe. Ce travail d’écriture est réalisé en salle informatique lors des heures en demi-groupe.
 
 
Supports :
Les extraits suivants ont été étudiés en classe entière au fil de la séquence et ont servi de modèle aux élèves :
- Georges Perec, W ou le Souvenir d’enfance, chapitre VI,
- Michel de Montaigne, Les Essais,
- Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions,
-  François-René de Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe,
- Georges Semprun, L’écriture ou la vie.
- Didier Van Cauwelaert, Le Père adopté,
- Daniel Pennac, Chagrin d’école,
- Romain Gary, La Promesse de l’aube,
 
 
Durée :
Environ 6 heures par groupe.
 
Démarches et activités :
Préparation à l’écriture (travail collectif en classe entière)
Les extraits précédemment cités sont étudiés en classe entière au cours de la séquence sur l’expression de soi. Les particularités d’écriture ainsi que les thèmes abordés sont mis en évidence. Ces extraits vont ensuite servir de modèle aux élèves pour la rédaction de leur propre récit autobiographique.
 
Rédaction (travail individuel en demi-groupe)
 
- Raconter, à la manière des auteurs étudiés en classe, un moment de sa vie (les thèmes à aborder sont préalablement définis).
- Tenir compte des particularités d’écriture de ce genre littéraire.
 
Outils TICE :
Utilisation du traitement de texte et d’outils en ligne comme le Bréviaire d’orthographe française, le dictionnaire des synonymes, le conjugueur.
 
Apport spécifique des TICE :
Tout d’abord, j’ai pu constater que les élèves étaient beaucoup plus à l’aise face à l’ordinateur que face à une feuille blanche pour raconter leur vie. Écrire à l’aide d’un clavier leur semble également plus facile et ils ont l’impression d’avoir plus d’inspiration en salle informatique. Leur brouillon est toujours « propre » et plus agréable à lire pour eux.
Ils peuvent également utiliser librement et de façon autonome les outils informatiques mis à leur disposition. Ils varient plus facilement leur vocabulaire et font moins de fautes. Ils retiennent les mots découverts lors de ce travail en salle informatique et les réinvestissent en classe.
Enfin, la partie réécriture et correction se fait plus simplement grâce au code couleur et aux commentaires insérés dans leur texte. Ce travail de correction du brouillon leur semble aussi moins fastidieux car ils n’ont pas besoin de réécrire tout leur texte.
 
 
- Travail de correction simplifié pour les élèves qui n’ont pas besoin de réécrire tout leur texte,
- Comparaison des versions successives qui met en évidence les progrès effectués,
- Plaisir accru de l’écriture pour une grande partie des élèves qui se sentent plus à l’aise avec l’ordinateur et le traitement de texte.
- Accès à des ressources en ligne pour faciliter la rédaction.

Déroulement de l’activité

Les heures en demi-groupe se passent en salle informatique. Chaque élève dispose d’un ordinateur. Les consignes, données en début d’heure, sont toujours les mêmes : « A la manière de …..... racontez votre naissance, rédigez votre pacte autobiographique, racontez un souvenir d’école, etc. ».
Il est vrai que je n’ai pas pensé à varier mes consignes et donc les démarches d’écriture. J’aime instaurer des « rituels » avec mes élèves. J’ai l’impression que cela rassure les élèves en difficultés d’avoir les mêmes consignes de mise au travail. Mais il serait peut-être intéressant, justement, de varier un peu les démarches d’écriture, afin d’éviter tout risque de lassitude (écriture seul, à deux, avec davantage d’étayage au début de la séquence qu’à la fin…)
Cependant, sans mettre en place moi-même un travail à deux, le contexte du demi-groupe, en salle informatique qui plus est, a permis aux élèves de communiquer et d’échanger entre eux. En effet, ils partageaient parfois les mêmes souvenirs (certains se connaissent depuis la maternelle) et se posaient des questions pour essayer d’être au plus près de la vérité. Ils se lisaient leurs textes entre eux, se donnaient leurs avis, etc.
Lors de la première séance, je leur présente tous les outils mis à leur disposition pour faciliter leur rédaction (ces outils ont été ajoutés préalablement dans les favoris par le responsable réseau du collège à ma demande). Ils manipulent Le Conjugueur, le B.O.F et le Dictionnaire des synonymes pendant quelques minutes pour s’y familiariser.
A la fin de chaque heure, les élèves m’envoient leur travail en pièce jointe sur ma boîte mail. Je corrige ensuite leur document en soulignant leurs erreurs selon un code couleur précis et j’ajoute des commentaires pour leur expliquer ce qui ne va pas. Je leur envoie ensuite la correction, toujours par mail. Au cours suivant, les élèves corrigent leurs fautes, réécrivent leur texte et poursuivent la rédaction de leur récit autobiographique.
Le travail de réécriture des brouillons ne dure pas toute l’heure. En général, les élèves corrigent leur texte en 20-30 minutes et ils rédigent leur autre récit le temps restant.
 
 
Préparation au travail d’écriture
Travail d’écriture en salle informatique
Travail de réécriture et de correction
Séance 1
1h
Étude en classe entière d’un extrait du chapitre VI de W ou le Souvenir d’enfance, de Georges Perec en introduction de la séquence sur le récit autobiographique.
Lors de cette première séance, les élèves ont mis en évidence les caractéristiques d’écriture du genre autobiographique : un récit rétrospectif à la première personne, un auteur qui est à la fois narrateur et personnage, un va-et-vient constant entre le moment de l’écriture et celui du souvenir ainsi qu’un système de temps complexe (temps du passé pour le récit du souvenir et utilisation du présent de narration pour les commentaires de l’auteur au moment de l’écriture). Toutes les bases sont donc posées pour commencer le travail d’écriture.
 
Consigne donnée aux élèves : « A la manière de Perec, racontez votre naissance, vos origines. »
 
Séance 2
3h
Étude en classe entière de 4 textes pour comprendre ce qu’est le pacte autobiographique. Ces textes sont extraits de Les Essais de Michel de Montaigne, Les Confessions, livre I de Jean-Jacques Rousseau, Mémoires d’outre-tombe de François-René de Chateaubriand et L’écriture ou la vie de Georges Semprun.
A travers l’étude de ces 4 textes, les élèves prennent conscience des différentes raisons qui motivent les écrivains pour écrire leur autobiographie. Nous étudions, pour chaque extrait, la pertinence du titre, le projet autobiographique présenté par l’auteur, pourquoi il écrit et à qui il s’adresse.
 
Consigne donnée aux élèves : « A la manière des auteurs étudiés en classe, rédigez votre pacte autobiographique :
- affirmez la sincérité de votre récit,
- présentez de quoi vous allez parler,
- expliquez pourquoi vous écrivez votre autobiographie
- et pour qui »
Correction, réécriture du récit de leur naissance en suivant les indications du professeur.
Séance 3
1h
Étude de l’extrait « le peigne cassé » des Confessions de Jean-Jacques Rousseau pour mettre en évidence les différentes valeurs des temps du récit (imparfait, passé simple, présent de narration et d’énonciation.)
Consigne donnée aux élèves : « A la manière de Rousseau, racontez une injustice que vous avez vécue. Dans un premier paragraphe vous ferez le récit de cette injustice en utilisant le système des temps du passé et dans un deuxième paragraphe vous expliquerez ce que vous ressentez encore aujourd’hui. »
Correction, réécriture du pacte autobiographique en suivant les indications du professeur.
Séance 4
1h
Étude en classe entière de 3 textes pour comprendre les différents motifs des récits autobiographiques. Ces textes sont extraits de, Chagrin d’école de Daniel Pennac, Le Père adopté de Didier Van Cauwelaert, et La Promesse de l’aube de Romain Gary.
Lors de cette séance, j’explique aux élèves les différents thèmes que les auteurs abordent dans leur autobiographie et pourquoi ils choisissent de les aborder. Le travail d’écriture des auteurs est aussi mis en évidence comme la dramatisation du récit ou encore la traitement comique d’un moment douloureux. Le but de cette séance est de montrer aux élèves que les auteurs écrivent aussi en pensant à leurs lecteurs. (création et réception d’une œuvre littéraire)
 
 
Consigne donnée aux élèves :
Un événement qui a eu lieu dans le cadre de votre scolarité vous a marqué(e). Racontez-le en un paragraphe.
 
Dans un autre paragraphe et en vous inspirant du texte de Romain Gary, vous raconterez votre premier amour.
Correction, réécriture du récit de l’injustice en suivant les indications du professeur.
Séance 5
1h
 
Suite de la rédaction des différents textes.
Correction, réécriture du souvenir d’école et du premier amour.
Séance 6
1h
 
Fin de la rédaction des textes.
 
 
 

Bilan de l’activité

 La première année où j’ai mis en place ce travail d’écriture en classe de 3e, je n’avais pas tout de suite eu l’idée de le faire en salle informatique. Toujours en demi-groupe, les élèves devaient raconter sur une feuille de brouillon leur naissance et leurs origines. Certains élèves n’ont eu aucune difficulté pour faire ce travail mais, pour une bonne moitié du groupe, la feuille restait blanche. Ils ne savaient pas quoi dire ni par quoi commencer. C’est au cours suivant que j’ai pensé leur faire faire ce travail en salle informatique. C’est alors que j’ai pu constater que la majorité des élèves était beaucoup plus à l’aise face à l’ordinateur que face à une feuille blanche pour raconter leur vie. Écrire à l’aide d’un clavier leur semblait également plus facile et ils avaient l’impression d’avoir plus d’inspiration. 
L’outil TICE est donc un moyen de différencier les pratiques en les adaptant aux besoins des élèves : pour les élèves qui, dès le premier jet, sont aidés par les TICE , on leur proposera d’emblée de faire le travail à l’ordinateur, pour les autres, on commencera par la feuille blanche.
Le traitement de texte et l’outil TICE semble motiver les l’écriture des élèves notamment parce que leur brouillon est toujours « propre » et plus agréable à lire pour eux. Ils utilisent librement et de façon autonome les outils informatiques mis à leur disposition. Ils varient plus facilement leur vocabulaire et font moins de fautes. Ils retiennent les mots découverts lors de ce travail en salle informatique et les réinvestissent en classe.
De plus, la partie réécriture et correction se fait plus simplement grâce au code couleur et aux commentaires insérés dans leur texte. Ce travail de correction du brouillon leur semble aussi moins fastidieux car ils n’ont pas besoin de réécrire tout leur texte.
 Aussi, confrontés eux-mêmes à l’écriture autobiographique, les élèves comprennent plus facilement les enjeux de ce genre. Le problème de la vérité et de la sincérité notamment est très rapidement évoqué. De même que celui de la mémoire ou du devoir de mémoire : Peut-on tout raconter ? Qui peut dire si je mens ? Et si mon souvenir n’est pas la réalité ?....
 Enfin, ce travail d’écriture permet aux élèves de mener également une réflexion sur leurs origines, leur passé, leurs émotions et leurs opinions. Cette réflexion sur l’expression de soi est au centre des programmes de la classe de 3e. Aussi, grâce à la comparaison avec les textes des grands auteurs, cette réflexion sur soi se fait indéniablement en lien avec l’expression d’autrui.
Le travail d’écriture proposé a donc pour finalité d’évaluer la capacité des élèves à réinvestir au service de l’écriture des connaissances acquises par l’analyse de textes littéraires et de maîtriser l’exposé écrit d’un récit et d’une opinion personnels.
Deux exemples d’écrits avec les annotations du professeur puis du texte après correction
 

 

 

 
Le code couleur de correction

 
 

 

 

Fil twitter de @DANECreteil

  • 2 juin 2017

    Séminaire académique @AcCreteil sur les #HumanitesNumeriques #HNCreteil le 21/06 à @canope_94 Inscription ici > lien
  • 26 juin 2017

    Enseignants du CM1 à la 3e, des banques de ressources numériques pour l'École sont à votre disposition ! #BRNEDU lien
  • Construire une intelligence et une culture de pratiques commune du numérique : Duos outils/usages @SarahLachise lien
  • “Les données, un matériau pour apprendre dans toutes les disciplines : comment travailler en classe…” by @canope_94 lien
  • Pendant les vacances d'été, découvrez la sélection #LittératureJeunesse d' @Eduscol #maternelle #cycle1 lien
0 | 5 | 10 | 15 | 20