Lettres
&
Langues et culture de l'Antiquité

Etudier Les Mains libres avec un tableur

26 / 10 / 2015 | le GREID Lettres | T. Guyard

par Thomas Guyard, professeur au Lycée Léonard de Vinci de Melun

 

Niveau  : Terminale

Durée  : 4 à 6 heures

Objectifs  :

- Favoriser une première approche globale de l’oeuvre

- Faire apparaître les thématiques principales

- Mettre en confiance les élèves en favorisant une première forme d’appropriation

Contexte  :

Première séquence sur Les Mains libres de Man Ray et Eluard en classe de Terminale L.

Les élèves ont au moins lu l’oeuvre. La lecture de la biographie de Man Ray par Serge Sanchez et d’une anthologie du Surréalisme (étonnants classiques) leur a été proposée.

Supports  :

Les Mains libres, Paul Eluard, Man Ray, NRF

Outils numériques :

Tableur partagé (Google document)

Vidéoprojecteur / TNI

Démarches et activités :

- Lecture et construction du/des sens dans l’oeuvre surréaliste

- Identification des thèmes importants dans le recueil

- Présenter et justifier son interprétation

- Réflexion thématique sur l’oeuvre intégrale

Apports spécifiques du numérique :

- Collaboration de toute la classe

- Clarté de la présentation, qui permet de mettre en évidence des thématiques d’ensemble, et meilleure saisie des éléments de cours

- Souplesse dans le partage du travail et gestion de l’hétérogénéité de la classe (un élève peut se pencher sur un seul poème pendant que d’autres peuvent en traiter plusieurs)


Détail de la séquence

Les élèves complètent individuellement ou à deux un tableau partagé en ligne. Il s’agit d’observer et d’interpréter les dessins et poèmes et d’identifier les thèmes évoqués, en proposant une note sur 100 en fonction de la pertinence du thème (100 = sujet principal, 75 = sujet important, 50 = sujet secondaire, 25 = il en est question, 10 = à la marge…)






JPEG - 237.4 ko
Exemple de tableur pour une étude thématique
Dans la colonne de gauche : les titres des poèmes.
Dans les colonnes suivantes : les thèmes et les notes sur 100 associées.

 

Une fois le tableau complété, il est relu par toute la classe (vidéoprojection / TNI), chacun explique ses interprétations, la classe et le professeur de compléter ou corriger si besoin.

Des questions thématiques sont alors proposées à la classe. A l’aide des formules de tri (en effectuant un clic-droit sur la colonne du thème étudié, on demande au tableur de “Trier la feuille de Z à A” pour obtenir les résultats par ordre de pertinence : les poèmes notés 100 apparaissent en premier, suivis des notés 75, 50, etc.), les élèves cherchent arguments et exemples pour construire leur réponse.



Bilan

Par-delà les difficultés techniques rencontrées (réseau insuffisant, ordinateurs HS, TNI en panne…), cette approche a permis aux élèves de s’emparer d’une oeuvre qui pouvait leur sembler hermétique à la première lecture, et de dépasser le célèbre “mais Monsieur, ça n’a pas de sens : on ne comprend rien !”. L’élève est engagé dans les apprentissages grâce au travail collaboratif et interprétatif, qui peut ensuite être complété par des recherches ou avec le professeur. Ainsi, les études des ensembles proposées en ligne, souvent très riches, ou l’apport magistral du professeur, ne sont plus des modèles inaccessibles pour l’élève mais l’occasion pour lui de vérifier sa lecture, de confirmer, du moins de confronter son interprétation.

Prolongement

A l’instar de ce travail, les élèves maintenant familiarisés avec une plate-forme d’échanges en ligne comme “google drive”, peuvent partager en ligne d’autres outils (fiches de révision, exposés, etc.)