6 aoû. 2016

Que nous raconte Antigone aujourd’hui ? A La Une du journal de Thèbes





par Sarah Pépin-Villar, professeure au collège Jean de Beaumont, Villemomble



Niveau : 3e
 
Durée : environ 5 heures
 
Objectifs :
- Mettre en valeur la portée universelle et intemporelle des récits mythologiques en en faisant un sujet d’actualité médiatique.
- Employer différents langages : texte, images, infographie
- Pratiquer l’écriture d’invention et d’imitation en lien avec l’écriture journalistique
- Éduquer aux médias d’information


 
Compétences du socle travaillées :

- Lire des œuvres littéraires
- Élaborer une interprétation des textes littéraires
- Adopter des stratégies et des procédures d’écriture efficaces
- Pratiquer l’écriture d’invention
- Échanger à l’oral, participer à un débat


 
Supports :
Antigone de J. Anouilh
Antigone de Sophocle
 
 
Outils numériques :
- Diaporama en ligne
- Tablettes
- Plickers, application gratuite téléchargeable sur portable ou tablette qui permet de générer des questionnaires à choix multiples (dont une seule réponse est correcte). Pour en savoir plus sur le fonctionnement Tutoriel des Médiafiches. Une Fiche projet en SVT intéressante à consulter également sur le site de l’académie de Grenoble.
 
 
Démarches et activités :
L’objectif est de rendre compte de la lecture intégrale d’un mythe par l’élaboration d’une tâche complexe répondant à la question : « Quelle pourrait être la Une du journal de Thèbes au lendemain de la mort d’Antigone ? ».
Une fiche mission est distribuée aux élèves, répartis par comités de rédaction de trois à quatre personnes.
 
 
Apport spécifique du numérique :
Les tablettes : manipulation facile, accès à internet pour la recherche d’informations
Plickers : sondage avec un appareil mobile qui permet de recueillir instantanément les réponses de la classe
Google slides : Fichier de présentation partageable en ligne pour travailler de façon synchrone ou asynchrone à plusieurs sur le même document.


Déroulement de l’activité


 Que nous raconte Antigone aujourd’hui ? Que raconte Antigone à des élèves de quinze ans ? Comment actualiser la lecture d’un mythe, lui-même abordé par sa réécriture dans le cadre de la question « Théâtre : continuité et renouvellement » des programmes de 2008 ?

Contexte


L’activité proposée se situe après la lecture intégrale de la pièce Antigone de Jean Anouilh et d’extraits d’Antigone de Sophocle. Il s’agit d’imaginer le journal de Thèbes au lendemain de la mort d’Antigone. Les élèves sont prévenus, dès le début de la séquence de lecture, de la tâche qu’ils auront à effectuer. Cela permet, lors des séances de lecture analytique, d’attirer leur attention sur des éléments sur lesquels ils pourront s’appuyer en fin de séquence. Ainsi les problématiques abordées tout au long de la séquence vont participer à la construction de la ligne éditoriale de chaque journal, et les questions qui se sont posées seront réactivées par les élèves pour rédiger des articles, des interviews, mener des sondages puis récolter et traiter des données.

Séance 1 : Comité de rédaction


Une fiche « mission » est distribuée à chaque groupe de trois à quatre élèves. Elle sert de feuille de route pendant l’activité. Une fiche de suivi de projet est également proposée, à compléter à la fin de la première séance, afin d’aider les élèves à s’organiser et pour que je puisse suivre et commenter l’évolution du travail de chaque « comité de rédaction ».

Ces documents utilisent un certain nombre de termes liés au vocabulaire de la presse écrite qui sont déjà connus des élèves car une séquence spécifique d’éducation aux médias a été menée pendant la semaine de la presse (SPME) quelques semaines plus tôt. Je souhaite remobiliser ces connaissances et amener les élèves à choisir une ligne éditoriale pour leur journal.
 
Dans un premier temps, les élèves échangent et débattent pour définir ce qui va paraître dans leur journal. Quel personnage peut être interviewé au lendemain de la tragédie ? Quelle image fera sens pour la Une ? Quel gros titre pour mettre en valeur une actualité exceptionnelle ? A quelle date publier le journal ? Quelles recherches effectuer pour expliciter l’information ? Ces interrogations donnent lieu à échanges et discussions entre pairs. Les élèves doivent se convaincre afin de se mettre d’accord et compléter la fiche de suivi de projet qui me permet de valider et/ou de questionner leurs propositions.
 
La question de la maquette du journal et de son support est abordée. Tous les groupes souhaitent réaliser le journal sur un support numérique pour l’imprimer ensuite. Il est décidé d’utiliser un logiciel de présentation type Powerpoint pour réaliser un journal de quatre pages. Un brouillon papier est d’abord effectué, un « chemin de fer » provisoire qui donne à réfléchir sur la valorisation et la hiérarchisation de l’information.
Les élèves s’inspirent de journaux mis à leur disposition comme Mon Quotidien qui a pour avantage de présenter une maquette très simple. On profite du TNI pour afficher les journaux du jour sur le site revue2presse.fr. Les élèves ont ainsi plusieurs Unes sous les yeux.

Séance 2 : Rédiger les « papiers »

Les rôles sont répartis par les élèves eux-mêmes pour passer à une phase rédactionnelle plus individuelle pendant laquelle le retour au texte est encouragé. J’observe que les échanges restent cependant nombreux et très fructueux dans les groupes. Ils concernent les compétences linguistiques (vérifications orthographiques, demandes d’aide à la formulation, questions de précision de vocabulaire), et favorisent l’entraide pour naviguer dans l’œuvre et la relecture des articles entre pairs, chacun ayant à cœur d’écrire un article qui satisfasse le groupe entier.
 
Chaque groupe dispose de deux ou trois tablettes avec accès internet. Ce matériel mobile permet de faire des recherches d’informations et d’images, de réaliser des sondages dans la classe avec le logiciel Plickers, et d’utiliser des outils d’aide à la maîtrise de la langue tels que dictionnaire ou conjugueur en ligne. La tablette est facilement manipulable pour montrer aux autres ce qu’on a trouvé, et, aussi, pour être mise de côté quand on n’en a pas besoin !



Le sondage avec Plickers :
J’ai déjà utilisé à plusieurs reprises avec cette classe l’application Plickers pour sonder les élèves pendant les cours et récolter les résultats instantanément. Il en connaissent le fonctionnement et sont équipés des cartes imprimées leur permettant de répondre. Cette fois-ci, je leur demande de réaliser eux-mêmes un sondage auprès de leurs camarades et d’en traiter les données. Pendant la séance de rédaction, un élève de chaque groupe demande l’attention de tous pour réaliser son sondage auprès de la classe avec une tablette. Voici les questions posées par les différents groupes, questions qui avaient été abordées en classe lors des séances de lecture analytique et qui avaient permis aux élèves de s’impliquer dans leur lecture et de réfléchir sur les valeurs en jeu dans les textes :

  • Antigone devait-elle renoncer à enterrer Polynice ?
  • Créon avait-il raison de tuer Antigone ?
  • Antigone était-elle réellement amoureuse d’Hémon ?
  • Antigone était-elle égoïste ?
  • Seriez-vous prêt à mourir pour vos idées ?
  • Seriez-vous prêt à dénoncer quelqu’un de votre famille ?


Les enquêtes d’opinion présentées et commentées dans les journaux des élèves sont donc le résultat de ces sondages dans la classe. Après coup, je pense qu’il serait encore plus intéressant de faire effectuer ces sondages dans une autre classe ayant lu l’œuvre, afin d’être, peut-être, un peu plus surpris par les résultats. En effet, les élèves avaient travaillé ensemble sur l’œuvre et les débats avaient déjà eu lieu en classe.

Séance 3 : Réaliser la maquette du journal

Dans un troisième temps, la maquette du journal doit être réalisée. L’utilisation de la tablette se révèle à ce moment beaucoup moins pratique parce que la partie clavier numérique cache la moitié de l’écran et que plusieurs élèves souhaitent écrire sur le même document de façon synchrone. Pour cette raison, la dernière séance est réalisée sur ordinateur avec l’application Google Slides. Les élèves récupèrent les images qu’ils ont sélectionnées et placées sur l’ENT et peuvent travailler sur le même document à plusieurs, de façon synchrone. La plupart des groupes termineront la mise en forme de façon asynchrone, à la maison ou au CDI.

Séance 4 : Revue de presse

Une fois les maquettes récupérées, je les ai imprimées afin que chaque élève ait un exemplaire de son journal. En classe, un temps a été consacré à la comparaison des Unes par leur affichage sur le TNI. Les choix ont pu être explicités à l’oral à l’ensemble de la classe : magazine « people », journal « pro-Créon » ou « pro-Antigone ».
J’ai aussi laissé à chacun le temps de lire les journaux des autres groupes pour en apprécier les choix éditoriaux et la créativité : mots croisés, publicités, brèves, interviews exclusives, photos commentées, compléments d’enquête…


Bilan

Les élèves ont été très actifs lors de ces séances. La modalité du comité de rédaction donne du sens au travail collaboratif où chacun peut trouver sa place et progresser grâce aux autres.
L’écriture d’invention permet de réactualiser la question des valeurs proposée par le récit mythologique. La mise en média de la tragédie a mené les élèves à se poser des questions sur son sens. Pourquoi Antigone s’oppose-t-elle à Créon ? Quelles en sont les conséquences, personnelles, collectives ? Pour quoi est-elle morte ? Au nom de quelles valeurs ?

Cette activité pourra être reprise dans l’esprit des nouveaux programmes avec le questionnement « agir sur le monde / agir dans la cité : individu et pouvoir » et permettra en outre de poser la question du pouvoir des médias.

On pourra aussi s’appuyer sur le document d’accompagnement « Pistes pour une séquence : Antigone, un « non » qui résonne différemment selon les époques ».

 
Les journaux réalisés par les élèves publiés en ligne :
Zigya Magazine
La Une de Grèce
Thèbes News
Le Journal de Thèbes
Le Grec
Speed News
Le Quotidien de Thèbes