Lettres
&
Langues et culture de l'Antiquité

  Accueil > Professeurs contractuels > Ressources pédagogiques > Séquences de français > Séquence sur la littérature d’idées : Sommes-nous sourds aux appels de la (...)

Séquence sur la littérature d’idées : Sommes-nous sourds aux appels de la nature ?

21 / 01 / 2021 | le GREID Lettres
Par Anne-Laure Favier
 

"C’est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain ne l’écoute pas." Victor Hugo

 

Niveau : 2nde

Objet d’étude : La littérature d’idées et la presse du XIXe siècle au XXIe siècle

Mais au collège, en cycle 4, la séquence peut s’inscrire dans le questionnement complémentaire de 5e « L’homme est-il maître de la nature ? »

Situation dans l’année : cette séquence a été proposée en tout début d’année. Dans un contexte de post-confinement, elle a pour but de proposer des révisions et un approfondissement sur les modalités argumentatives (textes de genres variés, images fixes et mobiles). De nombreuses activités d’écriture ont été proposées pour pallier les besoins de cette période.

Compétences travaillées : approfondir et exercer le jugement et l’esprit critique ; développer une réflexion personnelle et une argumentation convaincante à l’écrit et à l’oral, dans le cadre de la préparation aux exercices de l’EAF ; analyser des stratégies argumentatives.

Problématique : Sommes-nous sourds aux appels de la nature ?


Sommaire :

Séance 1 : Découvrir le thème de la nature à travers trois bandes-annonces
Séance 2 : Lire une fiction pour réfléchir (Lecture / écriture)
Séance 3 : Ecrire à partir d’une vidéo à dimension argumentative (Ecriture)
Séance 4 : Lire un discours engagé, donner une voix à la nature (Lecture)
Séance 5 : Quel type d’argumentation vous paraît-il le plus efficace ? (Oral/écriture)
Séance 6 : Comment militants et artistes voient-ils la nature ? (Lecture /écriture)
Séance 7 : Dormons-nous face à l’urgence climatique ? (Écriture)
Séance 8 : Evaluation

Recommandation : Après avoir fait noter aux élèves le titre de la séquence, la citation et l’objet d’étude, leur demander de laisser une page vide sous la problématique : à l’issue de chaque séance, les élèves viendront reporter sur cette page 1 les éléments de réponse donnés par les documents étudiés à la question posée. Cette page constitue ainsi un réservoir d’exemples pour les sujets de réflexion qui leur seront proposés.

 

Les liens et les textes se trouvent en annexe.

Séance 1 : Découvrir le thème de la nature à travers trois bandes-annonces

Durée : 1heure
Supports : (tous les liens sont donnés en annexe)
 Al Gore Une vérité qui dérange, 2006
Cyril Dion et Mélanie Laurent, Demain, 2015
Yann Arthus Bertrand, Home, 2009

Ces trois films documentaires traitent des relations qu’entretient l’homme avec la nature. Ils ont tous trois recours à des procédés et registres différents pour éveiller la conscience des spectateurs sur la question de l’urgence écologique.

Objectifs :
Découvrir des œuvres cinématographiques qui s’emparent de la question écologique
Analyser des procédés cinématographiques à visée argumentative
Formuler une opinion et la rédiger.
 

Déroulement de la séance (compter environ 10 minutes par étape) : 

a) On montre aux élèves d’abord la bande-annonce du film d’Al Gore et on note au tableau la question suivante :
Comment la nature est-elle représentée dans chacune des bandes-annonces de ces documentaires ? Vous pouvez commenter la mise en scène, le montage, la voix off.
Les élèves proposent oralement des éléments de réponse que l’on note au tableau.
b) On poursuit avec l’analyse de la bande annonce du film Home, de Yann Artus Bertrand. Cette fois, les élèves tentent de répondre en binôme, puis les réponses sont mises en commun.
c) On propose ensuite la bande-annonce du film Demain, construite en deux temps et portant un regard sur l’avenir très différent. On peut donc attendre des élèves, outre une réponse autonome à la question posée, un effort de confrontation des différents registres utilisés.
d) On interrogera enfin les élèves sur la question suivante : Quelle bande-annonce vous donne le plus envie d’agir pour la nature ? Justifiez votre réponse en 5 lignes maximum.
Cet exercice a pour but d’amorcer la réflexion personnelle de l’élève et, d’un point de vue méthodologique, de commencer le travail de l’argumentation écrite, à travers la rédaction d’un bref paragraphe.
 
Une brève synthèse sur la fonction argumentative de l’image mobile sera rédigée collectivement et notée à la fin du cours. Cette question posée oralement pourra servir d’embrayeur à la réflexion : comment l’image mobile peut-elle nous inciter à agir ?
 
Proposition de lecture cursive : voir document en annexe.


Séance 2 : Lire une fiction pour réfléchir

 
Durée  : 1h30
Texte choisi : Alphonse Daudet, Wood’stown, 1873 (voir en annexe)
Cette nouvelle de Daudet relate les travaux de déforestation qu’entreprennent des hommes souhaitant installer leur ville, Wood’stown. Mais la forêt résiste et envahit peu à peu les habitations.
Objectifs  :
Lire une nouvelle fantastique, comme possible forme d’argumentation indirecte
Repérer les informations fournies par le texte de départ pour pouvoir imaginer de façon cohérente une réponse à la problématique générale de la séquence
 

Déroulement de la séance :

Lecture de la nouvelle de Daudet jusqu’à "avait l’air de descendre vers la ville" (ne pas donner le texte entier)

Consignes :
a) Trouver cinq mots environ pour rendre compte de la lecture (ce qu’elle suscite, ce qui a marqué le lecteur…)
Mise en commun rapide : déterminer les caractéristiques du fantastique (10 minutes)
 
b) Ecrire la suite de la nouvelle : imaginer la fin de la nouvelle (15 à 20 minutes). Cet exercice d’invention invite ainsi à imaginer la ou les réaction(s) des hommes exposés à la résistance active de la nature. Ainsi est apportée une première réponse par le biais de la fiction à la problématique de la séquence (Sommes-nous sourds aux appels de la nature ?)
 
Distribution de la fin du texte et analyse à l’oral autour du questionnement suivant :
-Quelles relations existe-t-il entre l’homme et la nature dans cette nouvelle ?
-Quelle en est la tonalité ? Pourquoi ? (10-15 minutes)
 
Question à poser oralement aux élèves : (15minutes)
A votre avis, dans quel but Alphonse Daudet a-t-il écrit cette nouvelle ? La forme choisie (une nouvelle fantastique) vous semble-t-elle efficace ?
 
Les réponses permettent une définition de l’argumentation indirecte et constituent la trace écrite de ce cours. Le professeur fera noter à la suite la définition de l’argumentation directe, par opposition.
 
 

Séance 3 : Ecrire à partir d’une vidéo à dimension argumentative

 
Durée : 1h
Support choisi : Court-métrage Wrapped de la Filmakademie Baden-Wuerttemberg (le lien vers cette vidéo figure en annexe). Ce court-métrage, fondé sur des images de synthèse, montre la progression irrépressible d’une immense plante grimpante dans la ville de New-York. La thématique abordée rejoint tout naturellement la nouvelle d’Alphonse Daudet étudiée lors de la séance précédente.
Objectifs :
-Prolongement culturel : court-métrage qui peut servir d’illustration à la nouvelle d’Alphonse Daudet étudiée.
-Ecrire un discours (activité de prolongement permettant l’appropriation sur l’étude de l’argumentation indirecte)
 

Déroulement de la séance

-Visionnage du court-métrage : échange oral pour s’assurer d’une compréhension globale et dégager des pistes de réflexion

-Ecrit d’appropriation : ce court-métrage est muet. En vous inspirant de la nouvelle d’Alphonse Daudet, rédigez un texte d’une vingtaine de lignes donnant la parole à la nature OU à la ville et qui pourrait accompagner la vidéo. (20 minutes environ)
 
-Confronter son écrit à ces critères :
Respect de l’énonciation : j’ai donné la parole à la première personne soit à la ville soit à la nature.
Dimension argumentative : la ville / la nature accuse, dénonce, défend etc.
Qualité de l’expression : je vérifie mon orthographe.
 
-Lecture de quelques productions : réflexion collective sur ce qui rend efficace tel ou tel propos. On pourra identifier et noter au tableau les stratégies argumentatives employées par les élèves.
 

Séance 4 : Lire un discours engagé, donner une voix à la nature

 
Durée :1h30
Texte choisi : discours de Severn prononcé lors du Sommet de Rio de Janeiro, 1992 (voir en annexe). Le discours de cette jeune militante écologique se trouve en annonce. Il ne sera pas sans rappeler aux élèves le militantisme de Greta Thunberg.
Objectifs :
Lire un discours
Analyser les stratégies argumentatives d’un discours lu.
 

Déroulement de la séance

-Lecture du discours, recueil des premières impressions. (5 à 10 minutes)

-Problématique donnée : Comment Severn s’y prend-elle pour rendre son discours efficace ?
-Consignes
a) Pour rendre son discours efficace, Severn s’appuie sur des procédés rhétoriques qui donnent de la force à ses propos.
A. Retrouvez les procédés suivants, visant à convaincre et à persuader les lecteurs et copiez les citations qui le prouvent à côté : (15 à 20 minutes)
Anaphore —>
Question rhétorique —>
Enumération —>
Prise à parti de l’interlocuteur —>
Enumération —>
Présent de vérité générale —>
Parallélisme de construction —>
Impératif —>
B. Relevez un passage dans lequel elle fait allusion à sa propre vie ; à votre avis, pourquoi ?
C. Ce texte relève-t-il de l’argumentation directe ou indirecte ?
D. Quelle pourrait être la thèse de Severn (l’idée générale de son discours) ?
E. Pouvez-vous reformuler trois de ses arguments ?
 
Après avoir mis en commun les réponses aux questions, on pourra distribuer cette petite fiche aux élèves et la lire avec eux.
On distingue stratégies argumentatives : convaincre et persuader.
Pour influencer son interlocuteur ou son lecteur, le locuteur met en place une stratégie argumentative.
Il peut chercher à convaincre quelqu’un, c’est-à-dire à faire appel à sa raison en utilisant des arguments rationnels.
 Voici quelques exemples d’outils : défendre son point de vue dans un discours rationnel pour exprimer son opinion au public, recours à la première personne, tonalité polémique, tous types de raisonnements (essai, discours politique, controverse scientifique...)
Le locuteur peut aussi chercher à persuader quelqu’un, c’est-à-dire à faire appel à ses sentiments en provoquant chez lui des émotions. Il fait en sorte que le destinataire se sente concerné, touché, ému… par le discours, notamment en le sollicitant directement.
 Voici quelques exemples d’outils : influencer l’auditoire par un discours argumentatif sensible (plaidoyer, pamphlet, discours amoureux, publicité, recours à la deuxième personne, vocabulaire de l’affect, ironie, tonalités variées : satirique, pathétique, lyrique ...)
 
-La séance s’achève par la rédaction collective d’un court texte bilan visant la réappropriation de ces éléments notionnels par les élèves (15 minutes)
(Par exemple : Le discours est un texte prononcé oralement devant une assemblée, exprimé le plus souvent à la première personne et présentant des arguments de son auteur. Le discours de Severn repose principalement sur la persuasion car…)


Séance 5 : Quel type d’argumentation vous paraît-il le plus efficace ?

 
Durée : 1h
Supports : tous les documents étudiés, ainsi que la lecture cursive
Objectifs :
Exprimer une opinion à l’oral
Rédiger un paragraphe argumentatif

 Déroulement de la séance

- Rapide temps de réflexion individuelle à la question posée (5minutes)

-Débat mouvant* autour de la question (20 minutes)
-Un paragraphe argumenté peut d’abord être rédigé collectivement afin d’en rappeler aux élèves la structure formelle et les outils lexicaux, syntaxiques et rhétoriques nécessaires. Une attention particulière sera portée à l’articulation de l’argument et de l’exemple. (10 minutes)
 Les élèves choisissent un ou deux arguments qu’ils rédigent sous la forme d’un ou deux paragraphes. (20 minutes)
-Mise en commun
 

(*les élèves se répartissent en deux groupes, face à face, selon leur avis. Ils échangent des arguments illustrés d’exemples précis et sont autorisés à changer de groupe pour prononcer un contre-argument. Le professeur modère le débat et note les arguments au tableau)

 

 
Prolongement possible à l’issue de cette séance :
Demander aux élèves de réfléchir par groupe à une organisation efficace des arguments donnés (lesquels avancer d’abord, ensuite et enfin). Cette activité permet ainsi de travailler la construction du plan. 


Séance 6 : Comment militants et artistes voient-ils la nature ?

 
Durée : 2h (ou moins selon si la lecture du corpus s’effectue en classe ou en travail préparatoire)
Documents choisis : Discours de Greta Thunberg et de Wangari Maathai court-métrage Hypocentre, tableaux de Rubens et du Douanier Rousseau (voir en annexe).
Objectifs :
Explorer des documents pour étayer sa réflexion sur la problématique générale (exemples supplémentaires pour l’évaluation finale)
Confronter des documents
Restituer un document sous la forme d’un écrit d’appropriation
 

Déroulement de la séance

-Faire écouter le discours de Greta Thunberg : pour en vérifier la compréhension, on le restitue collectivement en cinq phrases. Chaque élève relève deux citations qui l’ont marqué. (15-20 minutes)
-Consignes :
Lisez les documents de ce corpus. (Ce travail peut aussi être donné en amont de la séance, à faire à la maison)
Les artistes de ce corpus viennent d’écouter le discours de Greta Thunberg et y réagissent. Imaginez la lettre d’une quinzaine de lignes qu’ils lui adressent en vous appuyant avec précision sur le document de départ (20-30 minutes)
 
Un sujet au choix
· Autour d’Hypocentre : imaginez une lettre des réalisateurs de ce court-métrage adressée à Greta dans laquelle ils se justifient d’avoir envisagé un monde dans lequel les avertissements n’ont pas été écoutés.
· Autour du discours de Wangari Maathai : imaginez une lettre dans laquelle Wangari Maathaï s’adresse à Greta Thunberg. Elle se réjouit d’avoir été une source d’inspiration (vous expliquerez en quoi et vous dégagerez les points communs entre elles.)
· Autour des tableaux de Rubens et Douanier Rousseau : imaginez la lettre adressée à Greta Thunberg dans laquelle ils expriment leur incompréhension et leurs regrets (vous vous attacherez aux différences sur la manière de voir la nature)
 
 
Distribution d’une synthèse intégrant des éléments historiques.
 


Séance 7 : Dormons-nous face à l’urgence climatique ?

 
Durée : 1h
Supports : tous les documents de la séquence et page 1 de la séquence dûment complétée
Objectifs :
Rédiger un développement argumentatif
Mobiliser des exemples variés (réinvestir des connaissances)
 

Déroulement de la séance 

-Analyse du sujet suivant :
Dans Le Petit Manuel de résistance contemporaine (2018), Cyril Dion déplore que « nous dorm[i]ons » face à l’urgence climatique.
Qu’en pensez-vous ?
Consultez votre page n° 1 et les idées reportées pour rédiger deux paragraphes de réponse qui s’appuieront sur des exemples précis.
-Les élèves rédigent ces paragraphes en se fondant sur les attentes formelles et rhétoriques déjà travaillées dans les séances précédentes.
 
Remarque : selon le degré d’autonomie des élèves et/ou le moment de l’année, on peut commencer par recueillir quelques arguments proposés par les élèves (10-15 minutes). Ceux-ci notés au tableau et assortis d’exemples, feront l’objet d’une organisation (5-10 minutes), puis dans un dernier temps d’un développement à l’écrit.
 

Evaluation (1h)

 
Sujet de réflexion : Sommes-nous sourds aux appels de la nature ? Vous répondrez sous la forme de deux paragraphes en vous appuyant notamment sur les documents étudiés au cours de la séquence.
Les élèves n’ont pas droit aux documents. Les références de chacun des documents travaillés pourront leur être distribuées à toutes fins utiles.
 
Critères de réussite :
Deux paragraphes sont rédigés soutenant chacun un argument explicite et respectant les étapes du paragraphe argumentatif 
Les exemples utilisés sont variés, pertinents et articulés avec rigueur aux arguments
Qualité de la langue