Lettres
&
Langues et culture de l'Antiquité

  Accueil > Collège > Troisième > Séquence 3e : "On ne badine pas avec l’amour" de Musset

Séquence 3e : "On ne badine pas avec l’amour" de Musset

20 / 06 / 2007 | le GREID Lettres

 

Objectifs :

Problématique : Comment le dialogue argumentatif au théâtre peut-il être vecteur de l’action ?

  • Lecture :
    - analyser la visée argumentative du portrait
    - comprendre les raisons données pour défendre une opinion
    - saisir les moyens de la réfutation
    - distinguer convaincre et persuader
  • Ecriture :
    - argumenter en s’adaptant à son destinataire
    - utiliser un exemple argumentatif pour convaincre
    - porter une critique en caricaturant
  • Oral :
    - répondre à une argumentation à l’oral
    - lire une scène de théâtre
    - dire une scène de théâtre après l’avoir mise en scène

par Amélia GABET, Institution Ste Croix, Provins


Remarques préliminaires

Lecture cursive (au choix) : Ubu Roi, Jarry ; Antigone, Anouilh ; Cyrano de Bergerac, Rostand

Remarques
1) La lecture cursive : Ubu Roi, lecture plus complexe, a été donnée car certains élèves avaient déjà lu auparavant dans l’année, Macbeth de Shakespeare. Ils pouvaient ainsi appréhender la visée parodique de l’œuvre de Jarry. Bien d’autres pièces pouvaient être choisies, pourvu que la dominante argumentative apparaisse assez facilement.

2) Problématique de la séquence : elle correspond à deux exigences issues des I.O. à savoir l’étude d’une pièce de théâtre du XIXème ou du XXème siècle et la nécessité de développer l’expression de soi et la prise en compte d’autrui, éléments essentiels d’une argumentation valable.
L’étude de l’argumentation amène d’ailleurs d’elle-même à profiter de sa dimension orale et d’une certaine forme de mise en scène/en forme de la pensée argumentative qui s’adaptent bien au genre théâtral.
L’aspect technique de l’écriture théâtrale a fait par ailleurs l’objet d’une séquence précédente sur " le fonctionnement des scènes d’exposition au théâtre ". C’est pourquoi il n’en est fait mention que sous forme de rappels et principalement à l’oral.

On peut préciser que cette séquence a été réalisée dans deux classes de troisièmes dont le niveau général était moyen.

 

Déroulement de la séquence

Séance 1 : Oral - Analyser le proverbe dramatique

L’objectif est d’amener les élèves à découvrir le genre théâtral du " proverbe ", à le lier (tout en le distinguant) avec le terme bien connu de proverbe (sentence) de manière à aborder dès la séance augurale la dimension argumentative de la pièce. Le travail se fait essentiellement autour du titre de l’œuvre.

Départ du titre On ne badine pas avec l’amour
• Autres formules similaires connues par les élèves ? = proverbe (sens 1)
• Les points communs ?

- " On " généralisant

- présent de vérité générale, // fable

- négation = interdiction/avertissement, un danger guette celui qui enfreint cette sentence
• Sens de " badiner " ?
• Quel est le rapport avec la pièce ? —> Illustration, démonstration de cette vérité " on ne badine pas avec l’amour ".
• = Proverbe (sens 2) : genre théâtral, pièce courte mettant en scène un proverbe (à l’origine, jeu de salon).

Séance 2 : lecture / langue - Etudier la portée argumentative du portrait

Scène 1, Acte I (entrée en scène de Dame Pluche et Maître Bridaine)

Il s’agira ici de montrer la possibilité d’une argumentation en dehors de tout cadre strictement argumentatif (on ne retrouve ni thèses, ni arguments ni exemples qui viendraient les étayer)
La critique portée au travers du rire provoqué par l’aspect burlesque des deux personnages est facilement saisissable par les élèves.

Questions
1) Qui sont les deux personnages principaux ? Quelle est la spécificité du troisième ?
Maître Blazius, Dame Pluche, le choeur qui les présente avant qu’il ne prennent la parole(spécificité, rapport au choeur du théâtre antique)
2) Quelles sont leurs points communs ?
3) Comment le choeur les ridiculise-t-il ?

- noms des personnages + leur " titre " : Maître et Dame = pas de correspondance.

- actions et langage peu conformes à leur état : on se trouve en face de deux personnages caricaturaux : l’ecclésiastique bedonnant et la vieille fille, dévote et acariâtre.

- exagérations, comparaisons comiques
—> caricatures/satires

Ecriture
Réaliser un portrait satirique en présentant un personnage de manière caricaturale (policier/juge d’instruction/maître nageur...) en utilisant les mêmes procédés.

Séance 3 : Lecture/Ecriture/Oral - Argumenter en prenant en compte son destinataire

Scène 1, Acte II (" Déjà levée Cousine (...) n’en parlons plus ;adieu, mon enfant ")

L’objectif de la séance sera d’amener les élèves à saisir l’importance de la (re)connaissance d’autrui dans le principe même de l’argumentation. Ici, Perdican va mettre en avant une série de raisons susceptibles chacune d’ébranler l’avis de Camille car visant directement le caractère de la jeune fille.

 

Résumé des scènes précédentes (Oral + questions 1 et 2 orales)

1) Dans quelle situation chacun des deux personnages se trouve-t-il dans cette scène ?
2) Quelle raison Camille donne-t-elle de son refus ?

3) Quelles raisons Perdican donne-t-il à Camille pour qu’ils restent amis ?
4) Quels éléments du caractère de Camille prend-il en considération ? Réponse sous forme de tableau à double entrée.

Ecriture
Imaginez que ce soit Perdican qui quitte le château à la place de Camille. Il doit convaincre Blazius d’abandonner lui aussi la place.
Ecrivez la tirade que Perdican adresse à Blazius pour le convaincre de le suivre. Il prendra en compte le caractère de Blazius. (cf, séance 2, scène 1 et scène 3, Acte I).

Oral : Lisez ensuite la tirade comme une réplique de théâtre.

Séance 4 : lecture/oral - Utiliser un exemple argumentatif pour défendre son idée

Scène 5, Acte II (" Connaissez-vous un homme (...) les fictions de mes rêves portaient votre ressemblance ")

L’objectif de la séance est de montrer la valeur de l’exemple argumentatif et son intérêt principal : clarifier par l’exemple (ici d’un récit) une idée et emporter l’adhésion.

Questions
1) Résumé des scènes précédentes (oral)
2) Quelle conception de l’amour Camille développe-t-elle ?
3) A quoi sert le récit de Camille ?
Travail préparatoire à l’oral
En vous aidant de quelques mots en notes et sur un des sujets suivants :

- études spécialisées (apprentissage/filières techniques) ou plus générales ?

- port de tenues vestimentaires originales ou plus classiques ?

- les rave-party : à tolérer ou à interdire ?

- ...
proposez un récit qui illustre et défende votre point de vue.

Séance 5 : Evaluation Intermédiaire (1/2 heure)

- E.I. = analyser une scène à dominante argumentative (au choix du professeur)

- et réflexions, prise de notes par groupe de 2/3/4 élèves (selon les passages choisis) quant à la mise en scène, la tonalité, la gestuelle propres aux personnages qui seront incarnés. La séance 8 sera consacrée au jeu des scènes de l’Acte II.

Séance 6 : lecture/écriture - Réfuter une thèse

Scène 5, Acte II (" Pauvre enfant, je te laisse dire (...) mon orgueil et mon ennui ")

Questions
1) Quel est le point de vue de Perdican sur la vie de couple ?
2) Quelle vision de l’amour oppose-t-il à l’amour religieux ?
3) Quels moyens divers met-il en œuvre pour convaincre Camille ?

Ecriture
Un(e) ami(e) vous fait part de ses projets de vie. En désaccord avec ce(tte) dernier(e),vous tentez de le/la dissuader d’embrasser cette voie. (partir vivre dans une tribu d’Amazonie/traverser l’Atlantique à la rame/se consacrer à un bidon ville de l’Inde...)
Vous réutiliserez pour cela les moyens de Perdican.
Vous choisirez un ton sérieux pour argumenter ou préférerez caricaturer le projet.

 

Séance 7 : lecture de l’image - Repérer le " badinage " dans un tableau

Scènes du XVIIème, XVIIIème.
On trouvera chez Fragonard, Watteau, Chardin des scènes galantes qui présentent certaines situations amoureuses pouvant être rapportées au thème du " badinage ", tel qu’on le trouve chez Musset ou développent des thèmes plus libertins. (ex :L’escarpolette, Fragonard)

Séance 8 : oral - Jeu des scènes (application étude séance 5)

Jeu des scènes ; application des choix scéniques retenus par les élèves en séance 5 ; si possible, costumes.

Séance 9 : Evaluation Finale

Ecriture (1 heure) - Rédigez un dialogue argumentatif

Sujet : Une année plus tard, Camille sort exceptionnellement du couvent pour assister aux obsèques du Baron, père de Perdican. Elle y croise ce dernier. Ils engagent la conversation. Perdican est toujours amoureux d’elle et doit la décider à renoncer à sa vie monastique pour l’épouser. Il aura soin dans son argumentation de prendre en compte la vie et le caractère de Camille.
Rédigez ce dialogue argumentatif.

Consignes :

- vous rédigerez la conversation entre les deux personnages sous la forme d’un dialogue théâtral.

- Perdican (ou Camille) s’exprimera au moins un fois sous la forme d’une tirade (variation du débit de paroles des personnages).

- Il utilisera un exemple argumentatif pour défendre son idée.